Enrico Macias au plus mal : il est encore escroqué d’une somme colossale !

Certains sont bons dans les affaires, d’autres ont de la malchance en continu. Le chanteur devra essayer de bien s’entourer à l’avenir ! On vous raconte l’énorme somme qu’il s’est fait voler… Et, ce n’est pas la première fois. Objeko vous dit tout !

Enrico Macias : escroqué encore une fois d'un montant colossal, il est à bout !
© LIONEL URMAN/SIPA

Enrico Macias n’a pas de chance. Le sort s’acharne sur le chanteur populaire. En effet, ce n’est pas une première, celui-ci a déjà été arnaqué par une banque. Il a perdu des millions d’euros. Cette fois-ci, ce n’est pas un établissement bancaire, mais une de ses connaissances. La somme de 400 000 euros lui aurait glissé entre les doigts… On vous explique.

Enrico Macias n’a pas de chance avec son argent

L’artiste Enrico Macias va devenir pauvre à force de se faire escroquer sans cesse. À 82 ans, il a encore été victime d’une arnaque.

Grosse déception pour Enrico Macias

Le chanteur a prêté de l’argent à un de ses proches. Il s’agit d’un investissement de sa fortune personnelle pour un projet dans le domaine du médical. Au départ, Enrico Macias essaye de trouver un arrangement non officiel, mais il a dû demander l’aide de la justice. C’est le journal Le Parisien qui parle de cette escroquerie dont il est victime. Cette affaire remonte à 2011 où il a versé 400 000 euros à Martial Benhamou, un ancien docteur généraliste, et qui était associé dans une société médicale avec son gendre Grégory Senac. Ce dernier a été radié de l’ordre des médecins en 2019.

Les deux hommes ont été accusés d’arnaque contre Enrico Macias. Mais, ce n’est pas la seule victime dans ce dossier. René, un ami du chanteur, a aussi donné la même somme d’argent. Cet investissement devait servir à créer une clinique esthétique appelée Cosmetic Hospital World Resort. Cet établissement voulait proposer de nouvelles méthodes d’intervention sans chirurgie et était basé sur la téléconsultation. L’affaire était plutôt rassurante, car Martial Benhamou a une bonne réputation. D’ailleurs, il est l’un des créateurs de la clinique du Rond-Point des Champs-Élysées. Le business plan semblait sérieux avec 64 pages d’explications.

Enrico Macias donne sa confiance trop facilement ?

Alors, confiant, Enrico Macias vire le montant non négligeable de 400 000 euros sur le compte personnel de Martial Benhamou. Celui-ci vit en Israël ainsi que son ami René. L’homme d’affaires possédait donc la somme de 800 000 euros pour lancer son projet. En parallèle, le gendre, Grégory Senac, a fait parvenir deux contrats aux contribuables. Un premier concernant la cession d’actions. Le second pour la cession au registre du commerce et des sociétés, selon Le Parisien. Au début, tout semble normal, mais très rapidement, les deux investisseurs se sont retrouvés sans aucune nouvelle. Le chanteur et son ami n’ont reçu aucune information sur l’avancement du business ni aucun bilan comptable. Deux ans après l’investissement, en juin 2013, les deux copains se rendent compte que leurs noms ne sont pas indiqués dans les statuts de l’entreprise.

Un remboursement partiel et plus de nouvelles !

Cette même année, les deux patrons, Martial Benhamou et Grégory Senac, admettent qu’ils ont une dette envers Enrico Macias et René. Cependant, ils n’ont pas remboursé les 800 000 euros investis, mais seulement 116 200 euros ! En quatorze virements venant de différentes entreprises et qui se sont réalisées sur une période de deux ans, entre 2016 et 2018. Ce remboursement partiel et étrange inquiète Enrico Macias. D’autant plus qu’en 2018, tout s’arrête sans explication et raison apparente. Alors, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. L’artiste porte plainte le 14 septembre 2021 pour recel d’escroquerie.

L’avocat, Arash Derambarsh, explique que ses clients Enrico Macias et René ont donné leur confiance à la mauvaise personne. En réalité, le projet était fumeux et il s’agissait d’une arnaque depuis le début. Bien sûr, Martial Benhamou et Grégory Senac réfutent les accusations. Les avocats en face déclarent que les deux investisseurs sont bien mentionnés et associés à l’entreprise. Hélas, la SARL n’a pas pu grandir et le projet a été déserté. Dans ces conditions, tous les associés ont perdu leur argent investi. Mais, pour Enrico Macias et René, il s’agit d’une « tentative d’extorsion » dès le départ.

La chance va tourner ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Enrico Macias (@enricofficiel)

On peut dire que le chanteur Enrico Macias n’a pas de chance. En effet, celui-ci a cumulé les soucis de santé. Récemment, il a séjourné à l’hôpital après un malaise en pleine rue. De plus, il a attrapé la Covid-19 et s’est soigné par un traitement inconnu. Enfin, on vous rappelle que ce n’est pas la première fois qu’il subit une arnaque. En 2007, après le décès de son épouse Suzy, il avait obtenu un prêt de 35 millions d’euros auprès de la banque Landsbanki. La contrepartie était que le chanteur devait mettre en garantie deux résidences dont sa maison située à Saint-Tropez. Le chanteur accepte le deal, récupère une partie de la somme en espèce et vire le reste de l’argent dans des contrats d’assurance vie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Enrico Macias (@enricofficiel)

Hélas, une nouvelle catastrophe arrive ! L’établissement bancaire fait faillite et lui réclame 30 millions d’euros pour s’en sortir ! Le sort s’est acharné, car même si la banque a été soupçonnée de frauder sur différents points, elle a été acquittée. Alors, Enrico Macias n’a jamais vu le retour de son argent… Celui-ci devra se méfier à l’avenir. Autant dans le choix de ses investissements que de ses partenaires bancaires…


Celine Cossa

A la base, chargée de communication dans l’édition, j’ai donc déjà une expérience dans l’écriture et l’image. De nature très curieuse, je me suis toujours intéressée aux médias, à l’actualité et à la culture au sens large. Ainsi, associer mon amour des mots et mon goût pour les news a été une évidence !