Estelle Mouzin: Monique Fourniret balance tout, bientôt la fin de l’Affaire ?

L’ex-femme du tueur en série Michel Fourniret a décidé de donner des indications sur l’emplacement du corps d’Estelle Mouzin.

Estelle Mouzin : Monique Fourniret balance tout, bientôt la fin de l'Affaire ?
© AFP/Alain Julien ; DR ; AFP/François Nascimbeni

Le dénouement de l’affaire Estelle Mouzin n’a jamais été aussi proche pour les enquêteurs. Pour la première fois, Monique Olivier a avoué avoir joué un rôle dans la séquestration. L’ex-femme du tueur en série a même pu orienter les recherches du corps. La rédaction d’Objeko va vous en dire plus sur l’affaire. Vous êtes prêts ?

18 années de silence

Estelle Mouzin a disparu à l’âge de 9 ans alors qu’elle rentrait de l’école le soir du 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). Son corps n’a jamais été retrouvé et les nombreuses pistes envisagées par les enquêteurs n’ont rien donné. C’est en 2019 que l’affaire bascule, Michel Fourniret a avoué le meurtre de la fillette et a été mis en examen pour « enlèvement et séquestration suivis de mort ». Mais une question demeure, c’est de savoir où est le corps. Malheureusement, âgé de 78 ans, le tueur en série souffre de troubles de la mémoire liés à un début de maladie d’Alzheimer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gossip Room (@gossiproomoff)

Pour autant, l’ADN partiel d’Estelle Mouzin est retrouvé à deux endroits. Sur un matelas saisi en 2003 dans la maison de la sœur défunte de Michel Fourniret, à Ville-sur-Lumes (Ardennes) où le tueur est série est soupçonné de l’avoir séquestrée. Si cette déclaration et cet indice paraissent accabler un peu plus Michel Fourniret dans l’affaire, on ne sait toujours pas dans quelles circonstances il aurait enlevé Estelle et où se trouve le corps de l’enfant. Peut-être que les récentes déclarations de Monique Olivier pourront aider les enquêteurs.

Quel rôle pour Monique Olivier?

Cela fait maintenant 18 ans, que les parents d’Estelle Mouzin attendent une réponse. Si Michel Fourniret a avoué le meurtre de la fillette, le corps de la victime demeure introuvable. Mais il y a quelques jours, Monique Olivier a fait des révélations inédites aux enquêteurs. Elle explique pour la toute première fois qu’elle a joué un rôle matériel dans la séquestration de la fillette avant que son ex-mari ne la tue. Selon des informations de nos confrères du Parisien, l’ex-épouse du tueur en série a admis avoir vu la fillette alors qu’elle était en vie, puis avoir aidé son mari à transporter le corps dans une zone qui va être fouillée : »Monique Olivier a donné des endroits, un chemin sur lequel elle l’avait accompagné en voiture pour aller déposer le corps » explique son avocat Richard Delgenes.

Devant les gendarmes de Charleville-Mézières, Monique Olivier aurait communiqué des informations qui permettrait de retrouver le corps d’Estelle Mouzin : « Elle a dit qu’elle avait vu Estelle vivante. Elle accompagne Michel Fourniret après le meurtre, c’est ce qu’elle indique, c’est pour cela qu’elle donne des indications précises sur le lieu. Le témoignage qui compte, et qui permet que ces recherches reprennent, c’est qu’elle dit qu’elle a vu, qu’elle dit quelle était présente, et qu’elle a accompagné Michel Fourniret au moment où il s’est séparé du corps » déclare l’avocat du père de la fillette.

Bientôt le dénouement de l’affaire ?

Depuis quelques jours, les enquêteurs mènent des fouilles dans une zone marécageuse, située sur la commune d’Issancourt, limitrophe de Ville-sur-Lumes. Avec ses nouvelles déclarations, Monique Olivier a dessiné le scénario d’un « meurtre à quatre mains », comme pour les précédentes victimes. Mais les fouilles risquent de durer longtemps selon l’avocat de la famille d’Estelle Mouzin. Un avis que partagent les habitant du village. En effet, ces derniers, qui observent les allées et venues des enquêteurs estiment qu’il va falloir de longues semaines voir de longs mois pour faire l’ensemble de la zone : « C’est tellement vaste, il y a de quoi se perdre. A partir d’ici, c’est la forêt jusqu’en Belgique » explique un habitant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Mais la nouvelle juge d’instruction qui est en charge de l’enquête ne veut rien lâcher. Sabine Kheris semble déterminée à retourner méthodiquement chaque coin suspect sur les terres natales de Michel Fourniret. De la maison de Ville-sur-Lumes à Floing, où le tueur en série possédait un terrain, en passant par le château du Sautou à Donchery, vaste domaine où deux victimes de l’ex-mari de Monique Olivier ont déjà été retrouvées, rien est laissé au hasard. Mais cette fois-ci les fouilles pourraient être les bonnes. C’est en tout cas ce qu’espèrent l’ensemble des protagonistes. Affaire à suivre.

Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !