Étude : 78% des Français sont prêts à confier leurs données de santé aux médecins

Le réseau d’assurance ASSU 2000 a fait appel au cabinet d’étude YouGov pour déterminer dans quelle mesure les Français sont prêts à partager les données collectées par les capteurs de données physiques de santé des objets connectés. Le résultat de l’étude montre que les Français sont plutôt enclins à se dévouer pour aider la médecine. 

L’étude menée par YouGov a été menée auprès de 2025 consommateurs français, auxquels plusieurs questions ont été posées au sujet des objets connectés, et plus précisément des appareils dédiés à la santé. Parmi ces participants, 91% ont « déjà entendu parler des objets connectés », 59% savent de quoi il s’agit, et 32% n’en sont pas vraiment certains.

Seuls 36% d’entre eux possèdent effectivement un objet connecté. 12% ont une montre connectée, et 7% ont un bracelet ou un système de surveillance. Par ailleurs, 19% envisagent d’acheter un thermostat connecté, 17% prévoient d’acquérir une montre, et 16% veulent se procurer un système de surveillance. 

Les Français font plus confiance aux médecins qu’aux assureurs

medecine-sante-objets-connectes-donnees

En outre, 78% des consommateurs interrogés se disent prêts à partager leurs données physiques avec un médecin. Les Français semblent en effet enthousiastes à l’idée d’aider la médecine en fournissant leurs données de santé personnelles. Pour cause, 68% pensent par exemple que les données peuvent aider à prévenir les maladies telles que le diabète ou l’obésité.

Les participants à l’étude font moins confiance aux représentants d’autres professions. Par exemple, seuls 51% partageraient ces mêmes données avec un pharmacien, et 22% les confieraient à un assureur. Pour le Directeur Digital Marketing et Communication d’ASSU 2000, Nicolas Sailly, ce pourcentage peu élevé n’a rien d’étonnant. L’assureur s’attendait en réalité à un taux encore plus bas.

Des cotisations moins chères pour les plus sportifs

sport-internet-objets

Malgré tout, cette étude permet à ASSU 2000 d’évaluer la propension des consommateurs à mesurer leurs propres caractéristiques physiques, et à les partager en échange d’une baisse des cotisations pour les assurés les plus actifs physiquement, par exemple. Toujours selon l’étude, un tel accord motiverait 42% des participants à l’étude à partager leurs données avec un assureur. Dans la catégorie des 45-54 ans, le taux grimpe à 46%. Les assureurs s’intéressent beaucoup au marché des données, et à l’internet des objets, à l’instar de Direct Assurance et son assurance connectée YouDrive.

Plusieurs freins pour le partage de données

medecine-connectee

Plusieurs freins dissuadent les Français de partager leurs données de cette manière. L’aspect intrusif d’une telle démarche est citée par 55% des interrogés. La sécurité des informations est mise en doute par 54% des consommateurs. En outre, 53% craignent que les constructeurs d’objets connectés puissent revendre les données collectées.

Seriez-vous prêts à partager vos données pour bénéficier d’une baisse des cotisations ?

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply