Eurovision : la remarque fracassante Stéphane Bern qui est passé totalement inaperçue…

Ce samedi 14 mai, le concours de l'Eurovision battait son plein sur nos écrans de télévision. En France, nous avions Stéphane Bern et Laurence Boccolini pour commenter l'évènement. Et au cours de la soirée, le spécialiste d'histoire a poussé un coup de gueule que peu de gens ont remarqué.

©Bestimage

L’Eurovision fait partie des programmes les plus anciens de la télévision. Le concours voyait le jour en 1956. En 2022, nous assistions donc à la 66e édition du show. Et quel show ! Depuis Turin, Mika, Laura Pausini et Alessandro Cattelan animaient la soirée. Et dans chaque pays participant, d’autres journalistes et animateurs commentaient le programme. Pour la France, Laurence Boccolini et Stéphane Bern avaient donc reçu cet honneur. Mais voilà, nos confrères du magazine Télé-Loisirs, pour ne citer qu’eux, remarquent que le « coup de gueule » de l’animateur de Secrets d’histoire est instantanément tombé aux oubliettes. Or, les lecteurs d’Objeko l’auront compris, nous n’allons pas permettre que le mécontentement de Stéphane Bern reste lettre morte. Celui qui commente l’Eurovision depuis tant d’année mérite en effet que la lumière soit faite sur ses prises de paroles.

Le concours de l’Eurovision rassemble le public comme aucun autre programme

Ce samedi 14 mai 2022, ce sont des dizaines de millions de téléspectateurs qui étaient présents devant leurs écrans pour soutenir les candidats favoris. La France était représentée par Alvan & Ahez. Et malgré une performance remarquable, mettant à l’honneur la Bretagne notamment, le pays termine à l’avant-dernière place. Cette année, c’est l’Ukraine qui remportait le concours de l’Eurovision. Ce qui signifie que, comme le veut la tradition, c’est ce pays qui accueillera le concours l’année prochaine. Un signe d’espoir qui fait écho à la guerre qui se déroule en Europe, sur son territoire.

Mais aussi politique que peuvent paraitre les remarques d’Objeko ici, ce sont celles de Stéphane Bern qui nous intéressent aujourd’hui. Des remarques qui pourraient elles aussi s’apparenter à un coup de gueule à caractère politique. Quoi que le journaliste passionné d’histoire ait sans doute d’autres raisons de partager son opinion comme il l’a fait. Aussi, qui sait si ce n’est pas la raison pour laquelle sa remarque est finalement passée inaperçue ? Peut-être qu’il fallait mieux éviter de relever sa remarque pour ne pas réveiller de vives polémiques ? Ou bien qu’il fallait éviter de ne serait-ce qu’envisager un tel phénomène ? Nos lecteurs l’auront compris, à l’instar de nos confrères du magazine Télé-Loisirs, nous allons donc mettre les pieds dans le plat. Et donner de la visibilité à la remarque de Stéphane Bern au sujet du concours de l’Eurovision.

Le célèbre concours de l’Eurovision passionne les foules depuis de très longues années. Mais il faut bien avouer que la France n’est que rarement parmi les favoris à l’heure des votes. De fait, nous ne comptons que 5 victoires à notre palmarès. Et la dernière en date remonte à 1977. Alors, comme chaque année, les plus chauvins des téléspectateurs français espèrent que les représentants de la France pourront ramener la victoire à la maison. Cette année, nous comptions donc sur Alvan & Ahez pour cela. Le groupe interprétait Fulenn et a tout donné pour convaincre son audience. Une interprétation intégralement en langue bretonne qui n’a donc pas su permettre à la France de briller.

Le coup de gueule de Stéphane Bern

Certains pourraient croire que les résultats décevants de nos artistes français puissent avoir raison du coup de gueule de l’animateur de Secrets d’histoire. Mais en réalité, si Stéphane Bern avait des raisons de se plaindre, c’est parce qu’il constatait un fait regrettable selon lui. Alors que le concours de l’Eurovision est une vitrine importante pour les pays qui y participent, il trouvait vraiment dommage que la France ne soit pas « mieux » représenter. Et par cela il faut comprendre qu’il regrettait que la langue française ne brille pas sur scène cette année. Pourtant, le breton a toute sa place sur la scène de l’Eurovision. Elle est une langue qui ajoute du caractère au patrimoine français justement. Aussi, Objeko se demande si ce n’est pas pour cette raison que la remarque de Stéphane Bern passait inaperçue.

Mais c’était peut-être aussi, comme nous vous le disions plus haut, parce qu’il serait facile de faire des raccourcis suite à une telle remarque. En effet, en France, le chauvinisme a la fâcheuse tendance à très vite être rapproché au nationalisme. Et ce dernier n’a pas bonne réputation puisque jugé comme largement intolérant. Dans un contexte post-électoral qui prouvait l’importante montée des extrêmes dans le pays, les commentateurs de l’Eurovision se seront bien passés de mettre les Français face à une nouvelle polémique alors que la soirée était festive et conviviale. C’était un moment de rassemblement durant lequel la paix et la tolérance était les maîtres mots, bien au-delà de la compétition ou de la représentativité nationale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eurovision France (@eurovisionfrance)