Evelyne Dhéliat, 50 ans à TF1 : ces 5 choses méconnues à savoir sur la miss météo

Elle fait partie des figures emblématiques du paysage audiovisuel Français, et ce depuis des années. Les français aiment, chaque jour, découvrir l'animatrice leur annoncer les prédictions de météo pour le lendemain et les jours à venir. Mais si vous la voyez tous les jours à la télévision, connaissez-vous réellement Évelyne Dhéliat ?

© Max Colin/ABACA

Difficile à croire, mais elle a 73 ans 

Cette information devrait en choquer plus d’un, mais Évelyne Dhéliat a bien 73 ans. Elle fêtera ses 74 ans prochainement puisqu’elle est née le 19 avril 1948 à Cologne, en Allemagne. Mais quel est son secret pour paraître si jeune ? Elle se confie sans détour à ce sujet : 

« Beaucoup pensent que je fais du sport toute la journée, mais pas du tout. En revanche, je marche énormément, je peux traverser tout Paris. Je monte aussi tout le temps les cinq étages de chez moi à pied, sauf quand j’ai des courses. D’ailleurs, c’est drôle, quand je croise des gens dans mon immeuble, ils me disent ‘L’ascenseur est en panne ?' », a-t-elle expliqué à TV Grandes Chaînes.

« J’ai un régime très équilibré, mais c’est par goût. J’adore le poisson, les légumes et les fruits. Les sauces, ce n’est pas mon truc. Mais je mange aussi du chocolat et, à la cantine, je prends toujours deux desserts, ce qui amuse la personne qui nous sert ! Après, Il y a beaucoup d’hérédité, ma mère était très fine. C’est ma nature d’être comme ça. Et je n’ai jamais fait de chirurgie esthétique. Je suis ‘dans mon jus’, comme disent les antiquaires !« 

Pas de chirurgie esthétique donc, juste un mode de vie sain avec un régime alimentaire équilibré. On imagine aussi qu’elle ne fume pas. Finalement, les secrets pour paraître jeunes ne sont pas si secrets que ça. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 (@tf1)

A la télévision depuis 1968 

 Evelyne Dhéliat: La carrière d’Évelyne Dhéliat ne commence pas avec la météo sur TF1. Dès 1968, elle est speakerine à l’ORTF. Son rôle ? Intervenir entre les programmes pour annoncer la programmation à venir sur la chaîne. Elle arrive sur la météo en 1991, il y a déjà 31 ans. Mais elle n’a pas fait que cela. En effet, elle a eu l’opportunité de présenter plusieurs émissions : Chansons et champions avec Guy Lux, La maison de TF1 avec Jean Lanzi, C’est bon à savoir, A vrai dire ou encore Le grand jeu de l’été. 

Il y a quelques mois, elle évoquait son avenir. Ne comptez pas sur elle pour prendre sa retraite. A un âge où l’immense majorité des français sont déjà à la retraite, ce n’est pas prévu pour Evelyne Dhéliat : « Aujourd’hui je fais un travail qui m’anime chaque jour et je n’ai jamais fait de plan de carrière. TF1 m’a demandé à plusieurs reprises de rester… Je suis heureuse à 73 ans de toujours participer à l’aventure. C’est un bonheur ».

Le salaire hallucinant d’Évelyne Dhéliat 

Mais pourquoi donc ne pas partir à la retraite ? Outre son amour pour le métier, son salaire entre en ligne de compte. D’après les chiffres qui circulent depuis peu sur internet, on comprend pourquoi. 75 millions d’euros. Ce serait la somme empochée par la femme de télévision chaque année. Elle ferait donc très logiquement partie des personnalités de télévision les mieux payées en France, mais aussi dans le monde. Une belle consécration, méritée puisqu’elle incarne réellement la météo et semble indissociable des cartes qu’elle présente le midi et le soir. 

 Evelyne Dhéliat: Elle pourra, quand elle partira à la retraite, se rappeler pour le restant de ses jours de ses fabuleux souvenirs à TF1. Elle nous a permis d’en savoir un peu plus sur les coulisses de la chaîne au moment de faire ses adieux à son collègue Jean-Pierre Pernaut. Dans une lettre touchante, elle nous invite dans son intimité

« Comme j’aimerais pouvoir rembobiner le film de la vie pour t’empêcher d’aller fumer cette foutue clope, profitant du moment où je dictais mon texte pour la météo. Oublions les regrets pour repenser qu’aux bons moments. Les ‘casse-croûtes’ matinaux dans ton bureau, apportés, avec les produits régionaux, par les correspondants qui t’aimaient tant ; les déjeuners après le 13 heures au self de TF1… Tu partageais avec ton équipe ces moments de détente, et, parfois, de fous rires […] Et ton rire, justement, rauque et joyeux, que l’on entendait du fond du couloir […] Tu as marqué pour toujours l’histoire de la télévision française. Tu nous manques, et ton empreinte est gravée à jamais dans nos cœurs ».