Familles nombreuses : les Blois face à de terribles galères pour trouver une maison

Pas facile pour la tribu Blois d’acquérir une maison... Samedi 2 juillet, ils racontent leur mésaventure sur Instagram.

Source : TF1

Diana et Gérôme Blois ont eu beaucoup de mal à acheter une maison. Ils ont partagé leur galère le 2 juillet dernier sur les réseaux sociaux. On vous explique tout !

Pas facile d’être une famille nombreuse. Le plus dur, chez la famille Blois, c’est de lutter contre les préjugés. Notamment sur l’argent… « C’est ancré dans la tête des gens, dès qu’on fait quelque chose, c’est les allocs, dès qu’on part en vacances, c’est les allocs ! Alors qu’on ne peut pas vivre qu’avec ça », explique en effet Diana Blois.

Et de préciser : « En l’occurrence, moi, la seule période où j’ai vécu grâce aux allocations familiales, c’est quand j’étais maman solo avec mes sept enfants. J’avais des jumelles qui venaient de naître, elles étaient tout bébé… Et j’avais beau avoir des allocations familiales, ce n’était pas non plus le nirvana. Ça me permettait de survivre, et ça, merci la France. Parce qu’effectivement, ça m’a sauvée en tant que maman solo« , a-t-elle en effet développer lors d’une interview avec Jordan De Luxe. Et de conclure : « Ce n’est pas les allocations familiales qui vous font partir aux Caraïbes« .

Une perte financière impensable

Récemment, la mère de famille nombreuse a révélé combien elle dépensait en nourriture. “250-300 euros par semaine. C’est raisonnable quand même… », a-t-elle en effet lâché. « On fait beaucoup moins attention maintenant ». Son mari est d’accord avec elle. « On fait peut-être moins attention maintenant mais ce sont des habitudes de vie que l’on a eues. On sait être raisonnable. » 

Heureusement pour Gérôme Blois, c’est désormais plus facile de faire les courses. Ce papa d’une famille recomposée de sept enfants doit nourrir une grande tribu ! Mais quand il va au supermarché, il achète moins qu’avant. Pourtant, il remplit quand même son caddie de montagnes de nourriture. « Mine de rien on est nombreux ! Nos enfants grandissent aussi. On en a moins à la maison, mais les plus petits grandissent et mangent de plus en plus », a fait savoir le mari de Diana. Mais heureusement, les quantités baissent parce que les jumelles n’ont plus besoin de couches.

Familles nombreuses : mauvaise isolation, tableau électrique à refaire, problèmes d’amiante…

Lutte contre les préjugés, corvées de course… et c’est sans compter leur difficulté à acquérir un bien immobilier. Le 22 juin dernier, le couple a en effet signé une offre pour une maison. L’agence immobilière devait leur donner les documents administratifs et les diagnostics. Mais ils ont paniqué quand ils ont reçu lesdits documents. Mauvaise isolation, tableau électrique à refaire, problèmes d’amiante…« C’était catastrophique à tous les niveaux », a indiqué Diana Blois dans une vidéo sur Instagram.

Son mari partage en effet le même avis : « C’était une vieille maison, une construction très mal isolée. Ça a commencé à nous mettre le doute. On s’était peut-être un peu trop emballés… Il fallait faire une isolation extérieure et les montants étaient très élevés. », a ainsi expliqué le papa. Le couple a fini par renoncer à ce bien immobilier : « C’était une maison qui allait nous coûter trop cher. », explique ainsi Gérôme Blois. « Au bas mot, cela nous aurait coûté 100.000 euros de travaux, tout compris », a-t-il également précisé.

La sœur de celui-ci leur a déconseillé d’investir dans cette maison. Elle leur a transmis ensuite une annonce d’un autre bien. Le couple a contacté l’agence immobilière pour prendre un rendez-vous. Pas facile de résister car les photos du bien ressemblaient à « des photos de magazine ». Samedi 2 juillet, ils ont pu visiter la maison en question.  « Elle était magnifique, au-delà de nos espérances, sublime. » En plus, « il y avait peu de travaux à prévoir.  » Le couple a ainsi fait une offre. Ils attendent maintenant la réponse… On croise les doigts pour eux !