Familles nombreuses : Rofrane Bambara obligée de changer de métier, la raison dévoilée

L'émission Familles nombreuses enchaine les surprises. De fait, la candidate Rofrane Bambara ne laisse rien au hasard. A chaque apparition, elle fait la polémique. Et ce qu'elle s'apprête à révéler est tout simplement incroyable ! Accrochez-vous ça va piquer !

© TF1

Depuis la début du COVID-19, Familles nombreuses pulvérise des records d’audimat. Quand Rofrane Bambara raconte les coulisses, on hallucine !

C’est l’heure du bilan pour Familles nombreuses !

A force de les regarder à la télévision ou bien de les suivre sur les réseaux sociaux, Objeko a l’impression d’être un membre de ces Familles nombreuses. Chaque épisode possède son lot de rebondissement. Du reste, vu qu’il est impossible de tous les citer dans cette introduction, nous avons choisi de cibler Rofrane Bambara. Grâce à nos confrères de Télé-Loisirs, nous en apprenons des belles sur la mère des quadruplés. Certes, de temps en temps, elle provoque la polémique. Comme cette fois où elle dévoile son astuce pour surveiller ses enfants alors qu’elle n’a que deux yeux. Arrivée dans le programme en février 2021, elle en profite pour faire le bilan de son expérience. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle a été obligée sa vie à l’émission, et pas l’inverse. Jugez plutôt !

Déjà un an dans Familles Nombreuses !

Le variant Omicron, Rofrane Bambara ne veut plus jamais en entendre parler. Comme on peut le comprendre dans la publication ci-dessus, la maman de Familles nombreuses a vécu une sombre période de turbulences. Heureusement, elle tient à rassurer les fans. ‘Je me repose, me remets doucement et fais de la rééducation. » Paralysée pendant un temps, elle est fière d’annoncer qu’elle « remarche » et s’accroche malgré les« quelques difficultés. »


Ensuite, elle souhaite mettre les points sur les I avec les téléspectateurs de Familles nombreuses. Sa tribu est atypique car ses quatre progénitures ont le « même âge. » D’un commun accord avec la production, il est décidé de montrer l’ « organisation, le  parcours de parents, de couple pour avoir des enfants. » En somme, elle déclare émue qu’il s’agit principalement d’un « message d’espoir ». Est-ce qu’elle a accompli sa mission ? « On a des retours de nos abonnés, de notre entourage, et même de gens qu’on ne connaît pas, mais qui nous croisent dans la rue. » Plus que jamais, elle estime avoir atteint son but. Et pour elle, contrairement à d’autres qui ont claqué la porte, il n’y a pas de soucis avec le montage du programme. « Je remercie TF1 d’avoir montré notre vraie vie. »

Les joies et les tristesses de Rofrane

Sur les réseaux sociaux, c’est un chapitre différent. Optimiste de nature, la génétrice des quadruplés de l’aventure Familles nombreuses déclare. C’est toujours hyper bienveillant. On n’a jamais eu de remarques méchantes ou autres. » Amusée, elle raconte que « les mamans, les enfants, les papas aussi me disent : « Oh il y a ma petite fille et mon petit garçon qui vous adorent ». Là encore, elle profite de l’entretien accordé à nos amis de Télé-Loisirs pour adresser son indéfectible gratitude à ses fans de la première heure.

Outre le « fait que l’on nous reconnaisse très souvent dehors », elle rappelle qu’elle avait déjà un compte Instagram bien avant le repérage et le tournage de Familles nombreuses. Or, le monde est petit sur la Toile. Elle assume totalement que cette « visibilité » lui a ouvert des portes et offert de « belles opportunités professionnelles. »

Un virage professionnel totalement déroutant

Faire du placement de produit à de plus en plus le vent en poupe. Certes, pour avoir un réseau, il faut pas mal de temps. Or, pour celle qui partage l’antenne avec d’autres Familles nombreuses, c’est l’occasion de revoir sa copie professionnelle.  « C’est devenu mon métier. Cela fait quatre ans que j’en ai fait mon travail et que je ne suis plus téléprospectrice (…) »  Au réveil et au coucher, elle remercie le ciel et sa bonne étoile de lui mis sur sa route une telle reconversion. Il n’y a que des avantages et zéro inconvénient. « J’ai une flexibilité horaire pour m’occuper de mes enfants. C’est extraordinaire de pouvoir gagner sa vie et en même temps d’être maman à 100 % toute la journée. » Voilà qui a mérite d’être clair, net et précis. Rien, pas même certains haters comme Moundir ni la maladie, ne pourra se mettre au travers de sa route. Pourvu que ça dure et nous vous raconterons la suite dans le prochain numéro d’Objeko !

Merci à nos confrères de Télé-Loisirs