Florent Pagny “The Voice” dézingue violemment Amel Bent, Vianney et Marc Lavoine, c’est le clash! (propos piquants)

Florent Pagny se souviendra longtemps de la prestation de cette candidate. En effet, fort de son expérience de chanteur et de jury, il n’a jamais vu et entendu ça !

Florent Pagny “The Voice” dézingue violemment Amel Bent, Vianney et Marc Lavoine, c’est le clash ! (propos piquants)
© France 2

Florent Pagny est un homme respecté. Donc, lorsque ses amis jury de The Voice entendent sa colère, ils vont se remettre en question.

Florent Pagny en colère comme jamais !

Un apprentissage pas comme les autres

Florent Pagny a toujours su qu’il irait loin. Armé de son courage et de sa motivation, il entreprend de chanter des restaurants, des manifestations locales ou encore à la radio. Il a lors à peine treize ans et arrive à convaincre tout le monde. Ce n’est pas pour rien que trois ans plus tard ses parents l’autorisent à arrêter ses études. À l’aide de petits boulots, il se paie des cours de théâtre puis rentre au conservatoire. Attention, malgré son don, il ne souhaite pas faire d’écoles prestigieuses. Non, ce qui compte pour lui, c’est d’apprendre la technique pour varier les styles.

À la fin des années 80, le public découvre sa chanson coup de poing. N’importe quoi va faire l’effet d’une bombe. Et pour cause, elle est inspirée par une triste histoire familiale. En sombrant dans les paradis artificiels, le frère de Florent Pagny a perdu totalement pied avec la réalité. Pendant huit semaines, on le retrouve en haut du podium. D’ailleurs, l’album qui suivra sera disque d’or. Objeko n’a jamais vu ça. Quelle consécration !

Des rencontres prometteuses

Quatre ans plus tard, il croise le chemin du meilleur compositeur de tous les temps : Jean-Jacques Goldman. Sous couvert d’un pseudonyme, il lui écrit quatre magnifiques chansons. La plus belle d’entre elles s’appelle Si tu veux m’essayer, devient un succès en fin d’année. Grâce à elle et aussi à Bienvenue chez moi, ses disques se vendent comme des petits pains. Fort de ces différents succès, Florent Pagny va alors prendre tout le monde de court. Pour lui, plus question d’écrire des tubes. D’autres font ça très bien. Par contre, vu son coffre, il reprend Caruso ou Oh Happy Day comme personne !

À la fin des années 90, comment oublier le slow Savoir Aimer ? Que ce soit la qualité des paroles ou bien du clip en langue des signes, tous les ingrédients sont réunis pour que la mayonnaise prenne. À l’époque, c’est un jeune artiste en devenir qui va prendre sa plus belle plume. Il s’agit de Pascal Obispo. Accompagné de Lionel Florence, le trio va faire des étincelles. Même s’il n’est pas trop cérémonie officielle, la Victoire de la musique de l’artiste interprète masculin 1998, elle est pour lui !

Il aime donner mais aussi recevoir

Quand le public le découvre sur le fauteuil rouge de The Voice, il n’est pas étonné. En effet, l’homme est un bon pédagogue même s’il a eu quelques démêlés avec la justice. Incapable de mentir quand quelque chose ne lui convient pas, c’est lui remporte la première saison. Mais sans conteste, sa plus belle trouvaille et récompense, c’est Slimane. Comme le prouve ces images d’archives, c’est un juste retour des choses. Et quand on voit le chemin parcouru par les deux artistes, on ne peut pas avoir plus belle preuve de bienveillance et de reconnaissance. La boucle est bouclée !

D’ailleurs, après une pause de deux ans, Florent Pagny revient dans le programme de Nikos Aliagas. Prêt à tout pour avoir une troisième victoire, ce n’est pas le petit dernier Vianney qui va faire la loi. Même si Amel Bent dédaigne le blocage plus que de raison, il ne lâchera rien. Quant à son ami Marc Lavoine, ils se comprennent un seul regard. La compétition sera féroce. Mais ce détail pourrait tout remettre en question.  Quand Marina Battista arrive pour les auditions à l’aveugle, son portrait émeut le public. Tout juste majeure, elle a le soutien indéfectible de sa famille. Évidemment, ils ne sont pas sur le plateau à cause du protocole sanitaire. Mais ils croient en elle.

Hélas, le pire arrive. Personne ne se retourne. Florent Pagny exulte et prononce un discours qui va rester dans toutes les mémoires « À un moment, on ne peut pas laisser passer une petite comme ça. Elle a 18 piges. C’est justement la matière dont on a besoin. Tu as vu tout ce qu’elle nous fait ? (…) On devrait y être. Au moins deux quoi. Et puis se l’embarquer et la faire chanter. Elle a un don naturel. Bien sûr qu’il faudra du travail. (…) Si on avait moins de monde, peut-être que vous n’y seriez pas allées, mais moi j’y allais. Ce genre de performances, pour les téléspectateurs, on se fait défoncer » 

Faute avouée à moitié pardonnée ?

Et il a raison. À peine a-t-il fini sa tirade, que les followers réagissent avec véhémence. Quant à la principale concernée, elle déclare « C’est extraordinaire alors que j’étais sortie le moral dans les chaussettes après l’épreuve, ce crêpage de chignon entre les jurés, m’a permis de mesurer ce que le public pense de ma prestation : cela m’a fait beaucoup de bien


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.