Fonctionnaires, chômeurs, … voici à qui va profiter les mesures sur le pouvoir d’achat

Découvrez toutes les mesures que le gouvernement met en place pour aider les Français dans ce contexte inflationniste.

© Crédit photo : Émilie Drouinaud/Sud Ouest – Fonctionnaires, chômeurs, … voici à qui va profiter les mesures sur le pouvoir d’achat

Le gouvernement ne veut toujours pas augmenter les salaires, car il pense que cela pourrait être négatif pour le recrutement des métiers peu qualifiés. Alors, il préfère mettre en place plusieurs aides pour soutenir les Français. En effet, l’inflation bat des records, ce qui met le pouvoir d’achat des foyers à rude épreuve. Mais, est-ce que ces nouveaux dispositifs seront suffisants ? Quelles personnes vont pouvoir les percevoir ?

Pouvoir d’achat : quelles sont les mesures du gouvernement ?

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Datagora (@datagora.fr)

Les débats vont être animés, c’est l’évidence ! À partir du 18 juillet, les 577 députés de la nouvelle Assemblée nationale vont se retrouver pour échanger sur le nouveau projet de loi qui concerne le pouvoir d’achat. La Première ministre, Élisabeth Borne, veut essayer de faire passer qu’une inflation qui va se trouver en moyenne à 5,5% sur l’année 2022 va être supportable pour les Français. De quoi leur permettre d’arrêter de tirer sur la corde. Est-ce que le projet n’est pas trop hasardeux ? En effet, cela semble peu croyable…

En tout cas, dans ce projet de loi sur le pouvoir d’achat, il va y avoir des revalorisations de plusieurs choses. Par exemple, + 4 % pour les pensions de retraite, une hausse aussi des minima sociaux, des allocations de solidarité aux personnes âgées, de la prime d’activité et de certaines aides familiales.

Des revalorisations et des chèques « inflation », la solution ?

Ensuite, on sait qu’il y aura aussi + 3,5 % pour le traitement des fonctionnaires et les aides au logement. De plus, le chèque « inflation » de 100 euros est toujours d’actualité, mais le gouvernement a décidé d’ajouter 50 euros par enfant. Un coup de pouce destiné aux 9 millions de foyers pauvres. Enfin, pour soulager l’évolution des tarifs de l’énergie, le bouclier va durer jusqu’à la fin de l’année 2022. Donc, un gel du prix du gaz, l’augmentation du tarif de l’électricité va être bloquée à 4 % et la réduction de 18 centimes d’euro le litre à la pompe va perdurer. Sans oublier, une aide de 6 000 euros pour acheter un véhicule électrique.

Le « modèle français » pour favoriser le pouvoir d’achat a-t-il un sens ?

Donc, la solution du gouvernement français est de donner des coups de pouce par-ci, par-là pour les Français. Bien sûr, toutes aides sont bonnes à prendre, surtout pour les personnes modestes qui n’ont plus le choix. Mais, est-ce que ce « modèle français » pour favoriser le pouvoir d’achat est-il « protecteur » pour les Français ? Ne faudrait-il pas revoir le système au complet ? En 2022, selon l’Insee, ces méthodes limiteraient à 1 % la baisse du pouvoir d’achat par unité de consommation. Sans elles, cette baisse aurait grimpé à 3,1 %, selon un dossier de BNP Paribas.