Fort Boyard : l’ex-co-animatrice déballe tout sur cette épreuve qui a dû être supprimée

Pendant des années, elle anime avec Olivier Minne le programme. Invitée par Matthieu Delormeau dans TPMP People, elle est revenue sur la suppression de la fameuse épreuve des cylindres.

© AFP / FTV

Une épreuve sexiste ?

Tout le monde se rappelle de l’épreuve des cylindres. Le candidat choisi (ou plutôt la candidate) devait avancer en rampant sur un cylindre. Cela donnait, forcément, une belle vue sur son décolleté. Chaque année, la question se pose. L’épreuve est-elle sexiste ? La production décide, en 2018, de mettre fin au débat. La décision est prise de supprimer tout simplement cette épreuve. 

« France 2 renouvelle ses épreuves, comme chaque année. On y a été sensible mais il s’agissait surtout de renouveler le jeu. Nous disposons de peu de cellules sur le Fort. Soit on en rénove certaines soit on crée de nouveaux défis, les cylindres faisaient partie des plus vieilles épreuves. Il n’y avait rien de malveillant, mais les mentalités ont évolué, explique une ancienne miss France qui a participé à l’épreuve. C’est bien que ça s’arrête. Ou alors, il faut envoyer autant d’hommes que de femmes » .

Fort Boyard : Anne-Gaëlle Riccio réagit à la suppression de l’épreuve

Entre 2006 et 2009, l’animatrice accompagne Olivier Minne pour présenter le programme. Elle était donc présente au moment où plusieurs candidates, souvent des anciennes Miss France, jouent le jeu en participant à l’épreuve des cylindres. Elle n’est d’ailleurs pas du tout opposée à cette suppression. Au contraire.

« Depuis, cette épreuve a été retirée (…) je trouve ça très bien (…) ce que je veux dire c’est que toutes les nanas qui l’ont fait pourront le dire, cela vous colle à la peau (…) on le faisait en riant jaune« . Pour rappel, elle n’a pas seulement animé le programme. Elle y a également participé à quatre reprises en tant que candidates : « J’ai adoré, j’ai fait quatre saisons. J’ai adoré ça, pour le coup j’ai gardé une vraie tendresse pour le programme« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fort Boyard Fan (@fortboyardfan)

Les tigres ne reviennent pas cette année

Un changement conséquent a été effectué cette année. Pour la première fois, la production n’a pas fait venir de tigres du continent. Elle a écouté toutes les personnes qui luttent pour le bien-être animal. A commencer par Hugo Clément. Le lanceur d’alerte a participé à Fort Boyard et s’est entretenu avec la production à ce sujet. « Nous n’avons pas besoin d’animaux pour faire une super émission de télévision« , considère-t-il.

La décision a donc été prise de ne pas faire venir de tigres. Mais comment les remplacer ? « Au début on a pensé à mettre des images d’archives des tigres mais on s’est dit que ce serait bizarre pour le public, puisqu’il savait que les animaux n’étaient plus là. Parfois ce sera drôle ou inquiétant. Par exemple, ils se lècheront les babines lorsque les candidats passeront devant eux en courant”, a notamment expliqué Guillaume Ramain, le producteur artistique de l’émission, auprès de nos confrères de l’Huffington Post.

Ce sont finalement des tigres en images de synthèses qui ont été intégrés après le tournage. Quatre mois de tournage ont été nécessaires pour leur donner vie. Malheureusement, le résultat en a déçu plus d’un. Sur les réseaux sociaux, c’est une pluie de critiques qui s’est abattue sur l’émission.

Fort Boyard : une première émission mouvementée pour une Miss France

Fort Boyard a en tout cas signé son grand retour. Et une chose est sûre, l’ancienne Miss France Clémence Botino risque de se rappeler longtemps du tournage. Et pour cause, elle a été gravement malade à cause d’une épreuve. C’est du moins ce que nous apprend l’humoriste Elie Semoun, qui a participé au tournage avec elle.

Il a en effet révélé que l’ancienne Miss France a mal vécu une épreuve en particulier. Et pour cause, elle a été malade : « Clémence, à un moment, a été obligée de manger du piment tellement puissant qu’elle a été malade pendant 15 jours. C’est super violent ! Quand vous mangez du piment très fort, vous pouvez vous faire un trou dans l’estomac. C’est horrible ! »

Le comédien n’est pas en reste, lui qui a dû affronter le vide lors d’une épreuve mythique : « Ils m’ont fait faire un truc les sal*uds. Ils m’ont mis sur une barre, vous savez les trucs de pompier en fer. J’avais une petite barre transversale pour m’accrocher (…) Ils m’ont fait aller à 20 mètres au-dessus du sol et puis après, il fallait que je fasse un looping. Pendant que j’étais en arrière, il fallait que je voie un chiffre, que je le donne. »