France : Enième gros coup dur pour Emmanuel Macron, “c’est une catastrophe”

Plus d’un an après l’arrivée du coronavirus, la France vit une des épisodes les plus de son histoire. Et ce n’est pas ce nouveau rebondissement qui risque de changer la donne !

France : Enième gros coup dur pour Emmanuel Macron, “c’est une catastrophe”
© Charles Platiau / Reuters

Que se passe-t-il en France ? Pourquoi le président Macron semble perdu comme s’il ignorait où tout cela allait le mener ? On vous dit tout !

La France en danger ?

Depuis le 16 mars 2020, la France vit un cauchemar. En effet, à l’instar d’autres pays dans le monde, la pandémie s’installe dans nos esprits. Pire, elle freine considérablement l’économie et nous empêche de reprendre nos activités. Bientôt, c’est la peur qui domine nos pensées. Dernièrement, l’hexagone a même franchi la barre fatidique des 100 000 morts. Quant aux hôpitaux, ils sont saturés comme jamais. Alors que la campagne vaccinale peine à s’intensifier, on entend de drôles de rumeurs concernant le contenu de ses petites fioles miracles. Aujourd’hui, Objeko fait le point et vous dit tout !

L’interdiction de trop ?


Souvenez-vous. Il y a quelques mois, le vaccin AstraZeneca était dans le collimateur. On en parlait partout dans la presse. Quelques cas de thrombose étaient venus semer le doute dans l’esprit des citoyens dans le monde. En France, les autorités décident de l’interdire pendant une semaine pour mener des investigations un peu plus approfondies. En attendant de savoir, Objeko se rend compte que doute s’installe. Entre ceux qui l’ont fait et ceux qui ont qui une connaissance qui a franchi le pas, c’est les montagnes russes. On se met alors à regarder ce qui se fait ailleurs. Aussi, on place tous nos espoirs dans la version américain, à savoir le Johnson&Johnson.

Malheureusement, le sort semble s’acharner. On entend parler de ce nouveau variant brésilien qui résiste au vaccin. Puis, on découvre l’arbre qui cache la forêt. En effet, de nouvelles histoires viennent alimenter les pires rumeurs. Aussi, les fameuse livraisons en France s’envolent en fumée. Rappelons tout de même que le gouvernement fondait beaucoup tous ses espoirs dessus puisqu’on attendait 200 000 doses cette semaine, et 600 000 d’ici la fin du mois d’avril.

Le cauchemar recommence

Forcement tout cela va créer le chaos dans l’esprit des citoyens en France. En fait, nous sommes dans un engrenage. D’une part, une partie des citoyens refusent de se faire vacciner puisqu’ils n’ont aucune confiance dans cette nouvelle technique médicale. D’autre part, les retards de livraison s’accumulent et forcément annulent les rendez-vous pris des mois à l’avance. Paranoïa et lassitude remportent la partie. En fait, plus ça va, plus le tonnerre gronde. On a l’impression que l’on ne s’en sortira jamais. Même les plus personnes les optimistes ont du mal à retrouver le sourire et le moral. Comme le rappelle Jean-Paul Ortiz « C’est une catastrophe. On aura un manque de doses, on n’aura pas de livraisons pendant une à deux semaines »

Comment faire pour avancer ?

Même au sommet de l’État, l’arrêt temporaire du Johnson&Johnson est un vrai coup dur. On sait de source sûre que le président Emmanuel Macron croyait vraiment que cela allait nous faire une immense pas en avant. Visiblement, pour le moment, on rétropédale. Son principal avantage est connu de tous : on a besoin qu’une seule dose. Donc, on attend plus des mois et on ne court pas dans toute la France pour décrocher un puis deux rendez-vous.

Plus qu’une simple attente, les médecins ont vraiment peur de devoir tout recommencer à zéro. En plus, cerise sur le gâteau, en France, une veille tradition veut que l’on remette toujours tout en question. Alors que l’ARN messager avait du mal à convaincre les septiques, ce genre de désagrément risque de développer ce sentiment d’appréhension dans la population. Jean-Paul Ortiz considère que c’est également un drame pour les médecins et les pharmaciens. Il craint que ces dernières doivent recommencer le travail de pédagogie fait autour des vaccins. En somme, la confiance peut à revenir, à condition d’avoir du stock et de « l’adapter à toutes les catégories, il faut personnaliser. » Suite au prochain numéro d’Objeko !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.