France : Le vaccin anti-Covid bientôt obligatoire? Olivier Véran répond à la question

Alors que Martin Blachier, épidémiologiste, a parlé de la possibilité de rendre obligatoire le vaccin anti-Covid, le ministre de la santé, Olivier Véran a souhaité rassurer les Français sur cette question, à l’occasion d’une interview accordée à BFMTV le 6 juin dernier.

Covid-19 : le vaccin bientôt obligatoire ? Olivier Véran met les choses au point !
© TMC

A l’occasion d’une tribune parue dans le JDD, Martin Blachier, épidémiologiste, a essayé de convaincre les ministres du gouvernement de rendre obligatoire la vaccination des personnes à risques contre le Covid-19. Une situation qui a fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux.

La réaction d’Olivier Veran face à la polémique

Le ministre de la santé Olivier Veran a souhaité faire une mise au point sur le sujet. Il l’a fait sur le plateau de BFMTV le 6 juin dernier. Le ministre a indiqué que la vaccination ne serait pas obligatoire pour les Français considérés comme vulnérables. « On est déjà à plus de 80% de la vaccination des personnes âgées fragiles. Ça continue d’augmenter », a-t-il indiqué, avant de dire qu’il croyait « en l’explication et en la confiance » concernant « la mise à disposition des vaccins ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

 

« On va atteindre des taux de couverture qui vont être inédits dans l’histoire de notre pays, sans avoir besoin de contraindre les Français et les Françaises », a indiqué Olivier Véran, qui précise quand même qu’il « faut convaincre ceux qui sont encore hésitants et à la demande du président de la République, faire le ‘aller vers’, c’est-à-dire poursuivre la vaccination des plus fragiles chez eux, mettre des circuits ambulatoires de vaccination : les vaccibus ou des stands de vaccination près des tours dans certains quartiers populaires, où il y a plus de défiance, ou des populations rurales qui sont isolées et peuvent être en difficulté ».

« On fait vraiment le maximum pour permettre à tout le monde d’y avoir accès », a expliqué le ministre avant d’évoquer les personnes faisant preuve de défiance.

Olivier Veran dénonce les complotistes

« Il y a deux sortes de sceptiques… Il y a ceux qui ont peur et là il faut les rassurer, leur expliquer. Ils vont voir leur médecin s’ils ont un doute et en même temps on leur proposera un vaccin. Et il y a ceux qui par principe estiment qu’on veut les empoisonner, ce sont des complotistes. Alors ils sont très peu nombreux. Ils font énormément de bruit et on leur donne de la visibilité et en réalité elles sont très peu nombreuses ces personnes-là », a souligné Olivier Véran, en disant que le gouvernement ne souhaite pas « les forcer » à se faire vacciner.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

 

« En revanche, il faut ne pas leur donner une caisse de résonance trop forte car leur but, c’est de créer du stress et de l’angoisse », a enchainé Olivier Veran qui indique que « plus de 80% » de la population est « favorable à la vaccination ». « Il y a encore une partie d’eux qui hésitent et qui se feront vacciner bientôt », a-t-il terminé, estimant que le scepticisme de certaines personnes ne va pas durer longtemps.

Olivier, retour sur son ascension

Fils d’un ingénieur et d’une prof d’anglais, Olivier Véran est né à Saint-Martin-d’Hères, en 1980. Il fait des études de médecine et passe les épreuves classantes nationales, en 2004. Avant de commencer sa carrière professionnelle comme médecin neurologue au CHU de Grenoble-Alpes, l’homme intègre l’Institut d’Études Politiques de Paris d’où il termine, en 2008, avec le diplôme de Master en gestion et politique de santé.

Olivier Véran montre un engagement dans le monde associatif et syndical. Il occupe différentes fonctions comme celle de conseiller titulaire à l’Ordre départemental des médecins de l’Isère, de porte-parole de l’Intersyndical national des internes des hôpitaux et de responsable de l’Association des assistants des hôpitaux de Grenoble.

Au niveau politique aussi, Olivier Véran suit un parcours honorable et occupe différents mandats. Député de la première circonscription de l’Isère de 2012 à 2015, il est à élu député de la première circonscription de l’Isère en juin 2017, il a aussi été conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes en 2015. En février 2020, il est nommé ministre des Solidarités et de la Santé, après la démission d’Agnès Buzyn.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

 

Côté sentimental, Olivier Véran est en couple avec une gynécologue. Le couple a deux enfants. Séparé, il est maintenant en couple avec Coralie Dubost, une juriste et élue LREM de l’Hérault.

 


Pierre Lefort

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.