France : sans masque, ni restrictions… voici ce que pourrait nous réserver le virus cet été et à la rentrée

Aux portes de l’été, le retour à notre vie d’avant nous comble de bonheur. En plus, le nombre de cas baisse radicalement en France. Que de bonnes nouvelles ! Nous espérons de tout cœur que ça dure !

France : sans masque, ni restrictions… voici ce que pourrait nous réserver le virus cet été et à la rentrée
© Kelly Sikkema / Unsplash

La France libérée, délivrée !

On pourrait chanter la chanson de la Reine des Neiges sans complexe tellement on est en joie ! En plus, l’Institut Pasteur a publié des prévisions plutôt positives pour la France : « l’accélération de la décrue de l’épidémie et de la vaccination observée ces dernières semaines nous place dans des conditions favorables pour l’été. » Ce qui signifie que les nouvelles mesures depuis fin avril début mai ont été efficaces. Emmanuel Macron a-t-il gagné son pari ? On vous récapitule un peu les règles prises jusqu’à présent.

Le déconfinement progressif jusqu’à la saison estivale

C’était le 29 avril dernier que le gouvernement avait partagé le calendrier des nouvelles règles. Étant donné que la situation sanitaire est encore sensible en France, le déconfinement va se faire progressivement jusqu’à l’été. En effet, le but n’est pas de réduire totalement les barrières pour augmenter les hospitalisations. Surtout avec l’arrivée du variant anglais en France. Ainsi, le président Emmanuel Macron préfère miser sur la vigilance ! En effet, on entend souvent cette expression italienne : « chi va piano, va sano e va lontano », qu’on peut traduire par : « qui va doucement, va sainement et va loin« .

Ainsi, le président de la France a privilégié l’éducation scolaire avec l’accès aux écoles depuis le 26 avril. À ce moment-là, il s’agit de l’étape zéro qui sera suivie de quatre grandes dates importantes. Le 3 mai, c’est la fin des attestations et des restrictions de déplacement. On peut arrêter de calculer les distances à chacun de nos pas. Et c’est déjà un pla*s*r. Ensuite, le 19 mai, le couvre-feu s’allonge jusqu’à 21 heures. De plus, les commerces, les terrasses, les musées, les salles de cinéma et les théâtres peuvent enfin rouvrir ! Bien sûr, avec des règles sanitaires strictes et l’accueil du public en très petit comité. Mais on tient le bon bout !

Le 9 juin, on peut sortir jusqu’à 23 heures ! Et c’est le tour tant attendu des cafés et restaurants d’ouvrir grand leurs portes, à l’extérieur comme à l’intérieur. On va pouvoir aussi retourner dans les salles de sport. Afin de se façonner un c*rps de rêve avant les vacances d’été. Et enfin, nous n’y sommes pas encore, mais dans deux petites semaines, c’est la fin de toutes les règles. Le couvre-feu est totalement supprimé. Évidemment, ces mesures pourraient être modifiées en fonction de la circulation du virus en France. Alors, essayons autant que possible de faire preuve de sérieux.

Un équilibre difficile à trouver

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TELE Côte d’Azur (@tele_cotedazur)

Cependant, maintenant que nous avons retrouvé notre liberté, beaucoup de personnes se posent une question : comment éviter un regain de l’épidémie en France ? Notamment, sur les lieux de vacances où les touristes vont affluer. Par exemple, nos amis Belges ont lancé une application qui indique le taux de fréquentation des plages avec un système de couleur. Ce baromètre a pour but d’inciter les gens à fréquenter les endroits avec le moins de foule possible. Le Portugal a également élaboré un concept similaire. Tandis que l’Allemagne va plus loin et elle préconise de réserver carrément sa place sur la plage. En effet, on sait qu’ils ont la réputation d’être plus stricts et méthodiques.

La France devrait peut-être s’inspirer des idées de ses voisins ? En tout cas, des moyens sont déjà installés comme le guidage du stationnement et des affichages pour préciser le sens de circulation. Et bien sûr, on connait les fameux autocollants au sol pour les distances qui font maintenant partie de notre quotidien. On sait que beaucoup de voyages à l’étranger sont annulés donc on se prépare forcément à un afflux important en France. Mais, vous l’aurez compris, la question ne se pose pas uniquement en France, car toute l’Europe est concernée. Et personne ne veut avoir une mauvaise surprise à la rentrée. L’équilibre n’est pas évident à trouver entre le besoin de relancer l’économie touristique et la protection de la santé.

 

La pandémie n’est pas encore derrière nous. La France doit être attentive aux moindres changement et évolution du virus. Deux conditions sont primordiales pour éviter une recrudescence de la Covid : une réduction des hospitalisations pendant plusieurs semaines, ainsi que l’accélération de la vaccination. Plus le nombre de personnes vaccinées sera important, plus nous serons en sécurité ? C’est l’avenir qui nous le dira. En attendant, pas la peine d’angoisser pour la rentrée. Profitons de ce répit tant rêvé pendant des mois. Nous méritons bien cette pause estivale !

 


Celine Cossa

A la base, chargée de communication dans l’édition, j’ai donc déjà une expérience dans l’écriture et l’image. De nature très curieuse, je me suis toujours intéressée aux médias, à l’actualité et à la culture au sens large. Ainsi, associer mon amour des mots et mon goût pour les news a été une évidence !