François Mitterrand : les plus fous secrets du président, infidélités, paternité cachée, maladie

Le 6 octobre prochain sortira un livre qui va faire beaucoup de bruits. Le journaliste Solenn de Royer s’entretient avec le magazine « ELLE » et fait des révélations fracassantes.

François Mitterrand : les plus fous secrets du président, infidélités, paternité cachée, maladie
© Imago/Panoramic/Bestimage

François Mitterrand est l’une des plus éminentes figures de la politique française. Pendant presque 14 ans il était chef de l’Etat. Mais un nouveau volet des infidélités notoires de François Mitterrand verra le jour dans ce nouveau livre, Le dernier secret, de Solenn de Royer. Il s’agit dune relation entre l’ancien président et une dénommée Claire, plus jeune que François Mitterand d’environ 50 ans ! Retour sur ces secrets bien gardés, au travers des écrits, déjà parus, d’André Rousselet. Ainsi, Objeko vous propose une piqûre de rappel concernant ce qui est déjà connu des infidélités de l’ancien chef d’Etat. Car les secrets ne sont pas ce qui a manqué à la vie de François Mitterrand.

François Mitterand gardait de grands secrets, sources de grands scandales

François Mitterrand a toujours su faire en sorte de séparer sa vie privée de sa vie publique. Mais il a été rattrapé par ses cachotteries au fil du temps. C’est donc une épopée riche en rebondissements que la vie privée de l’ancien président de la République. Ce que le public sait déjà, grâce à des révélations retentissantes à l’époque, c’est que François Mitterrand avait un enfant caché. Sa fille, Mazarine, est née de son aventure avec Anne Pingeot.

Cette dernière rencontrait François Mitterrand à Hossegor alors qu’elle n’avait que 14 ans. L’homme politique était un ami de son père et elle l’admirait. Ils tombent amoureux et il commence à la courtiser quand elle a eu 20 ans. Pendant deux années, ils entretiennent une relation à distance, ponctuée de lettres romantiques et passionnées. Dans les colonnes de nos confrères de Public, les choses sont explicites.

Anne Pingeot est interrogée dans le livre d’André Rousselet, cet ami très proche de François Mitterrand. Elle déclarait : « À la fin, je lui reprochais ses lettre trop belles. Parce que je trouvais que c’était… que la vie aurait été mieux. J’ai évidemment essayé de le quitter. Beaucoup. Ces lettres sont évidemment des reflets des essais. » Cependant, impossible de tourner la page. Comme elle l’explique ensuite, « Personne n’arrivait à être aussi intéressant. Personne n’était aussi fascinant. C’est tellement important de ne jamais s’ennuyer. C’est quand même merveilleux d’aimer quelqu’un qu’on admire. Il pensait toujours que je suis la chèvre de monsieur Seguin : je me suis battue toute la nuit, mais qu’au matin… j’étais mangée. » disait-elle.

La maîtresse de François Mitterrand sait qu’il épousait Danielle Gouze en 1944. Et elle rencontrait le chef d’Etat en 1957. Lui donnant une fille, Mazarine, en 1974. Leur correspondance se compose de plus de 1 200 lettres. Mazarine ne sera reconnue par François Mitterrand qu’en 1984, devant notaire. Mais ce n’était qu’à la mort de ce dernier que le public la découvrait. Objeko ne peut donc que se demander ce que cette fameuse Claire tenait comme rôle dans la vie privée déjà si compliquée de l’ancien président. Et nous ne le saurons que le 6 octobre prochain, avec la sortie du livre du journaliste Solenn de Royer.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Ploska (@jfploska)

Séducteur jusqu’à son dernier souffle

André Rousselet parle aussi de la maladie et de la fin de vie de François Mitterrand dans son ouvrage. Comme le souligne Public, il se souvient de derniers jours très particuliers. Des journées dans lesquelles le président paraissait vide et distant, mais démontrant pourtant une grande présence d’esprit. Et il se rappelle aussi à quel point les belles femmes avaient le don de raviver ses dernières forces. Séducteur invétéré, l’auteur raconte comment François Mitterrand changeait quand de jolies femmes passaient dans son champ de vision. « Il y avait là une part de jeu, la tentation éternelle de « faire la cour » – alors qu’il était à peine susceptible de se tenir debout -, le jeu de la vie qui continue et recommence, parce qu’en faite dans ce séjour, il n’avait d’yeux et probablement de pensées que pour une seule personne, sa fille, pour Mazarine. » écrivait-il.

Décidément, Objeko vous l’accorde, c’est un sacré personnage que François Mitterrand a pu être. Et comme vous, il nous tarde de découvrir son dernier secret dans le livre du même nom. Qui était Claire et quel rôle jouait-elle dans la vie privée de l’homme politique. Faut-il imaginer qu’il ait pu avoir d’autres enfants cachés ? De ce que nous pouvons vous dire, le président et elle aurait vécu une histoire passionnée pendant 8 ans. Une passion secrète encore mais qui ne le sera plus dès le 6 octobre. Aussi, tout porte à croire qu’elle était une très belle femme. Et nous ne manquerons pas de vous en dire davantage quand l’occasion se présentera.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.