Françoise Hardy : pour la 1ère, elle évoque la mort et le mystère de l’assassinat de son père !

Françoise Hardy est une femme courageuse. En ce moment, elle se bat contre la maladie et le moins que l’on puisse dire c’est que ses démons remontent à la surface. Lorsqu’elle aborde ce secret de famille, elle fond en larmes. Que s’est-il passé de si dramatique qui lui colle autant à la peau ?

Françoise Hardy au plus mal : la maman de Thomas Dutronc fait des grosses révélations sur sa santé
© Jean Baptsite/Getty Images

Fans de Françoise Hardy, vous allez tomber à la renverse. En effet, lorsque nous apprenons la tragédie, nous sommes consternés !

Françoise Hardy, plus émue que jamais !

Le sourire angélique de Françoise Hardy a traversé les décennies. En effet, mince, les cheveux longs et surtout pas besoin d’artifice, elle a réussi à séduire beaucoup d’artistes. Pour autant, elle garde une blessure au fond d’elle. Malgré les années qui passent, cette dernière continue de saigner. Surtout qu’Objeko le sait, la chanteuse est très malade et commence peu à peu à aborder le clap de fin. On ne la voit plus sur les plateaux, car elle n’arrive plus à parler. Sourde d’une oreille, elle préfère communiquer par écrit avec de rares journalistes. Dans cet article, Objeko constate que la pathologie semble dominer son quotidien. Si bien qu’elle prend les dispositions qui s’imposent comme la rédaction de son testament auprès d’un notaire. Quelle tristesse de devoir partir avec ce fardeau sur l’âme !

Une enfance tourmentée

Lorsqu’elle aborde son enfance, Françoise Hardy a les yeux remplis de larmes. Fruit d’une relation hors union civile, elle n’avait pas ou peu de contact avec son géniteur. Marié de son côté, l’épouse officielle ne devait pas apprendre son existence, sous peine de représailles incroyables. Interrogée à ce sujet par Marc-Olivier Fogiel, on comprend qu’elle a dû faire avec cette absence ! Très jeune, elle avoue s’être sentie « honteuse. Ma mère était fille-mère, cela devait être encore plus mal vu ! » Eh oui, pour celle qui chante l’amour comme personne, ce n’est pas évident de le ressentir quand on n’a pas l’exemple d’une famille unie.

Françoise Hardy a des mots très durs pour résumer son enfance. Généralement, quand un nourrisson voit le jour hors en mariage, on le qualifiait de « bâtard« . Ce terme péjoratif colle à la peau de la chanteuse. Donc, il est tout naturel que la mère de Thomas Dutronc résume ses jeunes années de cette manière. Comment ne pas frissonner lorsqu’on l’entend nous confier que son père avait beau venir en pleine nuit, sa mère refusait de lui ouvrir la porte ! Ou quand elle évoque sa mamie maladroite « et pas très intelligente » qui lui demande de prier pour que le couple se remette ensemble. Mais le pire reste à découvrir cher lecteur !

La double peine de Françoise Hardy

Lorsque son père entame la dernière période de sa sombre existence, Françoise Hardy comprend qu’il préfère les hommes. Suivie par un thérapeute pendant de nombreuses années, elle fait le constat suivant. « Je crois que mon père n’a pas eu de relation homosexuelle avant un certain âge parce qu’il a eu plusieurs femmes dans sa vie. Il me semble qu’il s’est marié plusieurs fois, au moins deux. » Pour autant, lorsqu’elle rédige son bestseller Le désespoir des singes, elle lui pardonne d’avoir gardé ce secret pendant plusieurs années. Les mœurs ont évolué. La préférence s*x*lle de son géniteur n’est pas du tout une honte, bien au contraire. Malheureusement, la mort brutale de ce dernier va choquer l’opinion. Accrochez-vous cher lecteur d’Obejko, nous rentrons dans une zone de turbulences !


Assassiné par son amant de l’époque, le père de Françoise Hardy est parti de la manière la plus cruelle qui soit. Pour autant, elle ne semble pas vouloir à son bourreau qu’elle considère comme une victime collatérale. Appâté par l’argent du géniteur de la chanteuse, ce dernier a fini par laisser exploser sa colère et commet le geste fatal. Au lieu de nous raconter les échanges avec le meurtrier, elle préfère simplement dire. “J’ai des côtés puritains, ça me choque que quand on est âgé on racole des jeunes gens qu’on rétribue pour leurs services, ça me fait honte pour les deux personnes. »

Soudain, tout s’éclaire

Plus que jamais, nous envoyons des pensées apaisantes et bienveillantes à l’interprète du Temps de L’amour. Maintenant que nous avons cette histoire en tête, nous écoutons les tubes de Françoise Hardy d’une manière diffèrente. On comprend mieux cette détresse dans son regard. Heureusement que Jacques Dutronc a toujours été présent à ses côtés. Même en ne vivant plus ensemble, ils viellent l’un sur l’autre. Pas du tout destinés, ils conservent ce lien indéfectible comme un trésor que la vie leur a offert ! Ouf, l’honneur est sauf !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.