Frédéric François : il a perdu ses deux enfants le même jour…, le drame de sa vie…

Derrière son beau sourire, Frédéric François cache une profonde blessure. Pour la première fois, Objeko vous raconte tous les détails de son tsunami émotionnel dont il n'est pas ressorti indemne.

© Isopix

La vie de Frédéric François n’a pas été un long fleuve tranquille. En pleine gloire, il doit affronter ce terrible drame. On vous dit tout !

Frédéric François, malheureux comme jamais

Seuls les admirateurs de la première connaissent le patronyme du chanteur. Il s’agit de Francesco Barracato. D’ailleurs, son pseudonyme ne peut laisser personne indifférent. En choisissant de rendre hommage au compositeur Chopin, il s’empare des deux prénoms de ce dernier (Frédéric François) et en fait sa propriété. Cela fait cinquante ans que ça dure et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Profondément bienveillant, chaque apparition du chanteur rime avec amour. Car oui, les sentiments, c’est son dada. Il sait exactement comment les décrire puis les transformer en tube. Nul doute que sa plus grande source d’inspiration, c’est sa chère et tendre Monique. La rencontre se fait dans le voisinage. À peine majeur, timide et préoccupé par ses maigres finances, il a du mal à faire le premier pas. Qu’à cela ne tienne, elle prend les devants et l’invite au bal. La suite, on la connaît. Or, ce que l’on ne savait pas toujours, c’est qu’un terrible drame hante le couple. Objeko va tout vous raconter maintenant. Cher lecteur, bouclez votre ceinture, nous rentrons dans une zone de turbulences !

Cinq décennies d’amour avec le public et Monique !

Dans les années 70, Frédéric François galère pour se faire un nom dans le métier. Il faut dire qu’à l’époque, les géants s’appellent Claude François, Johnny Hallyday, Joe Dassin et plein d’autres encore. Fort heureusement, son sixième opus pulvérise des records. D’abord dans le département du Pas-de-Calais puis c’est un raz de marée dans l’hexagone. Diffusés en boucle sur les ondes, ses quarante-cinq tours se vendent comme des petits pains. Le fait qu’il soit beau garçon contribue également à son succès. Pour preuve, la chanson JE voudrais dormir près de toi devient le tube de l’été 1972. Or, les paillettes du disco sèment le trouble dans ses compositions. Lui qui fait l’éloge de Cupidon toute la journée, comment va-t-il s’en sortir sans y laisser quelques plumes ?

En coulisses, il peut compter sur le soutien indéfectible de Monique. Elle surveille les arrières de Frédéric François. Pour autant, hors de question pour elle de s’immiscer dans ses rapports avec ses fans. De toutes les manières, elle est lucide. Il l’aimera toute sa vie, et la réciproque est plus que jamais vraie. Même les admiratrices sont conscientes de ça et respectent.  Après tout, s’il n’avait pas croisé son regard, aurait-il eu autant d’inspiration ? À l’instar de leur quotidien, le mystère reste entier. Niveau discrétion, les enfants suivent les pas des parents. Or, un cauchemar éveillé va venir faire basculer ce précieux équilibre. Après cette épreuve, rien ne sera jamais plus comme avant !

Frédéric François tombe le masque sur le drame de sa vie

À la fin des années 80, Frédéric François est fou de joie. Monique est de nouveau enceinte. Cette fois, il y a deux bébés dans son ventre. Hélas, une fausse couche démolit cette merveilleuse nouvelle. Dans les colonnes de Ciné Télé Revue, le chanteur accepte de revenir sur les circonstances du drame. C’est l’évidence, il ne pourra jamais tirer un trait sur ce moment. Tout commençait bien, le couple avait d’ailleurs « avait commencé à tout préparer pour leur arrivée. » Or, tout s’effondre avec perte et fracas. Une fois amené à l’hôpital en urgence, le binôme attend fébrilement le verdict des médecins. Il est sans appel. « On nous a annoncé qu’on les avait perdus. Il a fallu du temps pour s’en remettre. »

Capture d’écran (c) Instagram (c) frederic_francois_officiel

Suite à la nouvelle, la dépression s’installe. Comment survivre face à une telle horreur ? Ce n’est pas dans l’ordre des choses de perdre un petit, alors Objeko n’imagine même pas l’entendu du désastre. Si certains se bloquent et oublient l’idée d’un remplacement, ce n’est pas le cas de Frédéric François et de Monique. “On a décidé très vite d’avoir un autre enfant. C’est ainsi que Victoria est arrivée. » Pour ses parents et l’entourage de l’artiste, cette princesse que personne n’attendait a été un rayon de soleil. Comme il le dit en marchant sur des œufs, « ça a permis d’atténuer la douleur. Mais une perte pareille ne s’oublie pas.” Suite au prochain numéro et à bientôt pour de nouvelles aventures !