Géraldine Maillet (TPMP) et sa fille, victimes de menaces : ces terribles révélations !

Géraldine Maillet se dit sous le choc. Chaque jour, la chroniqueuse reçoit des menaces de mort, parfois dirigées contre sa fille ! Découvrez ses glaçantes confidences.

© Arnal-Flament / Starface

TPMP: Géraldine Maillet a intégré la fine équipe de Cyril Hanouna il y a 5 ans déjà. La chroniqueuse s’est faite remarquée grâce à sa langue bien pendue et à ses idées bien arrêtées. Sur de nombreux sujets, la belle brune n’hésite pas à dire ce qu’elle pense haut et fort. Et elle a raison ! Malheureusement, la chroniqueuse paye les pots cassés. En effet, elle collectionne des détracteurs qui s’en prennent à elle sur les réseaux sociaux.

TPMP: “L’affaire Mennel, ça a été très très chaud pour moi.”

Géraldine Maillet n’est pas la seule chroniqueuse de TPMP à souffrir de menaces sur internet.  On se souvient de Nadège Beausson-Diagne pour son message lancé en 2019 sur Instagram. Elle faisait alors part des agressions se*uelles dont elle avait été victime : « Moi aussi j’ai été victime de harcèlement se*uel et d’agression se*uelle sur deux tournages en Afrique. C’était il y a très longtemps. La douleur a été engloutie. Aujourd’hui je suis prête à parler pour aider à libérer cette parole et récupérer ma vie. », avait-elle en effet lâché. Pour elle, il n’y avait alors aucun doute : « la peur doit changer de camp ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Geraldine Maillet (@geraldinemaillet)

Aujourd’hui, elle témoigne des conséquences de ses prises de parole : « Moi j’ai été menacée de mort, on reçoit des choses extrêmement violentes (…) Dans le cinéma africain, on a notamment aidé une jeune actrice, et le réalisateur m’a menacée de mort », a-t-elle ainsi confié. Mais elle ne va pas s’arrêter pour autant. « C’est pour ça que je continuerais à parler parce que je suis en mesure de le faire. » Heureusement, en chemin, elle s’est faite également des amies. « Je mets des guillemets parce que si elles pensent que j’ai fait ça pour ma publicité, ce ne sont pas des amies ».

“On a menacé ma fille et tout ça !”

Et d’ajouter : « Si vous saviez le nombre de messages que je reçois… Et je sais que c’est infime par rapport à la réalité. Il y aura toujours plus de victimes qui ne parleront pas que de victimes qui parlent. »

TPMP: Quant à Géraldine Maillet, elle ne s’attendait pas à un tel déferlement de haine. La chérie de Daniel Riolo avait déjà parlé des menaces de morts qui planaient sur elles. « On a menacé ma fille et tout ça ! L’affaire Mennel, ça a été très très chaud pour moi. Ça a été très violent, vraiment, j’ai eu très peur. Les gilets jaunes aussi. L’année dernière, c’était compliqué dès qu’on pouvait émettre des critiques. Il faut faire attention. », avait-elle ainsi confié devant Cyril Hanouna.

« Twitter ce n’est pas violent, c’est un peu ton exécution. »

Ce mercredi 15 décembre 2021, la scénariste a expliqué en quoi consistaient exactement les attaques qu’elle subissait. C’est au cours d’une interview pour Buzz TV du Figaro qu’elle a ainsi pris la parole sur l’enfer de son quotidien. « Les réseaux sociaux, c’est quand même quelque chose de compliqué. Twitter ce n’est pas violent, c’est un peu ton exécution. », a-t-elle ainsi carrément lâché.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Geraldine Maillet (@geraldinemaillet)

Et de poursuivre : « C’est super compliqué. On est insultés, on est injuriés, ça me fait peur quand il y a des menaces et des menaces sur ma famille. Parfois, les enfants sont identifiés avec les écoles en particulier. Systématiquement, j’ai décidé de porter plainte, il faut tout le temps porter plainte. On ne doit pas menacer de mort anonymement ! Il faut que cela cesse. J’ai l’impression d’être la plus sincère possible. Mon compagnon Daniel Riolo est beaucoup menacé et insulté. Il a beaucoup plus d’expérience que moi, il est plus fort que moi par rapport à ça, il m’aide à surmonter ça. ». Géraldine Maillet peut en tous cas se reposer sur l’épaule de son chéri pour surmonter cette douloureuse épreuve. Courage également à sa fille !