Gérard Depardieu a eu des enfants avec la même femme actrice que Vincent Perez…

Si Gérard Depardieu est connu comme un monstre du cinéma français, capable de tout jouer, il a réussi à combler le cœur de bien des femmes tout au long de sa vie. Père à trois reprises, il a notamment vécu une histoire d'amour avec Karine Silla, qui est mariée depuis 1998 au comédien Vincent Perez. Retour sur cette brève mais intense amourette.

© AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Déjà papa, Gérard Depardieu tombe dans les bras d’une autre femme

En 1992, c’est la fin d’une belle histoire d’amour entre Gérard Depardieu et Élisabeth Guignot. Ensemble, ils ont deux enfants. Le regretté Guillaume, et Julie. Ils sont officiellement divorcés en 2006 seulement. Vous pouvez cependant compter sur la comédienne pour défendre son ex époux quoi qu’il arrive. Lorsqu’il se rapproche, en 2013, de Vladimir Poutine et demande la nationalité Russe, elle est la première à le défendre : 

« Les gens sont déchaînés parce qu’il représente beaucoup. Justement, il représente la France. C’est d’autant plus absurde de taper comme ça sur lui, alors qu’il était si facile peut-être de le récupérer« . Il en est de même lorsqu’il est accusé, la même année, de fraude fiscale : « Quand vous regardez la maison qu’il avait choisie en Belgique, il n’avait pas l’intention d’y vivre quand même. Lui qui aime tellement les belles choses, même s’il peut s’en passer. Vous le voyez au bord d’une route, dans une maison comme ça, sinistre ?« 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DEPARDIEU Gérard (@gerarddepardieu)

En 1992, il est papa pour la troisième fois

L’année de sa séparation avec son ex Elisabeth, Gérard Depardieu est à nouveau papa. Les choses vont vite avec lui. Ils tombent amoureux de la comédienne, réalisatrice, scénariste et écrivaine Karine Silla. C’est à Dakar, au Sénégal, qu’est originaire cette femme d’âgée de seulement 25 ans lorsqu’elle devient maman. Si cette histoire ne dure pas, elle s’en rappelle bien, et partage les bons comme les mauvais souvenirs. Ces derniers semblent cependant plus présents dans son esprit tant cette relation semblait être compliquée :

« Nous nous sommes rencontrés à New York et je l’ai suivi à Paris, où j’ai découvert qu’il était un peu moins séparé qu’il ne le prétendait (…) Gérard était totalement dépassé par ses sentiments. Il était écartelé entre son épouse et moi-même qui n’avait que 25 ans (…) Pour lui, c’était inhumain de quitter une femme avec laquelle il avait passé trente ans et avec qui il avait deux enfants.« 

« J’ai souffert des non-dits. Des bruits de couloir. Elisabeth, pour laquelle j’ai la plus grande tendresse, car je peux comprendre son chagrin, a longtemps véhiculé l’idée que Roxane n’était pas la fille de Gérard. (…) Je pense que, pour Elisabeth, c’était plus simple d’être dans le déni. Mais cela a été douloureux pour moi pendant longtemps« . 

Le temps passe et Karine Sillan rencontre le comédien Vincent Perez. De sa relation avec lui naissent Iman (en 1999) et les jumeaux Pablo et Tess (en 2003). Et malgré ce que voulait faire croire Elisabeth, sa fille aînée, Roxanne, a bien été reconnue par l’état civil comme la fille de Gérard Depardieu. Ce qui est cocasse en revanche, c’est que le chemin de Gérard Depardieu a croisé celui de Vincent Perez plus d’une fois. En 1990, ils sont à l’affiche du gros succès français Cyrano de Bergerac. En 2004, c’est dans le long métrage Nouvelle-France qu’on les retrouve. Ils tournent ensuite tous les deux dans le film réalisé par Karine Silla elle-même, Un baiser papillon. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par golddigger💛 (@ritidre2009)

Gérard Depardieu et son amitié avec Vladimir Poutine

Alors que la Russie a envahi l’Ukraine, l’amitié entre l’acteur et le président russe ne passe pas. Malgré les récents évènements, le comédien soutient toujours son ami. Auprès de la revue Éléments, Gérard Depardieu ne fait pas machine arrière : « J‘aime beaucoup Poutine. Il m’a raconté comment son père a sauvé sa mère pendant le siège de Leningrad, sous les bombes« . Depuis 2013, il défend sans faille celui que beaucoup considère être un dictateur :  « On dit de lui qu’il a des mercenaires, le groupe Wagner (…) Aux États-Unis, il y a un paquet d’armées privées; il y en a aussi côté ukrainien, mais celles-là avec des têtes de mort, des signes SS et la croix gammée. Comment peut-on exhiber cela après la folie nazie?« .

L’acteur souligne que, pour lui, l’Ukraine est « russe » et que cette guerre est une guerre fratricide.