Gérard Depardieu : totalement déprimé, ses proches font des déclarations fracassantes sur son état.

Pas facile d'être dans la peau d'un monstre sacré. En substance, on aimerait toujours être une légende comme Gérard Depardieu. Or, quand on découvre ce qui se passe à l'intérieur, on ne peut que tomber à la renverse.

© Daina Le Lardic/Isopix/SIPA

S’appeler Gérard Depardieu n’est pas synonyme de bonheur. En effet, de l’avis de son entourage, l’acteur ne se supporte plus ! Aïe…

Gérard Depardieu au bout du rouleau !

Après une longue absence au cinéma, Gérard Depardieu revient sur le devant de la scène de manière fracassante. Tout d’abord, dans Maison de retraite, son binôme avec Kev Adams fait des étincelles. Du reste, dans cet article, Objeko vous racontait la joie du jeune comédien quand il a appris ce projet. Celui qui donnait la réplique à Patrick Dewaere et à Miou-Miou dans les Valseuses est une légende. La semaine d’après, le dernier long-métrage de Patrice Leconte est attendu avec impatience par les fans du septième art. Nous sommes convaincus que le biopic de Maigret va pulvériser des records dans les salles obscures. Enfin, n’oublions pas que Robuste de Constance Meyer a été sélectionné et salué par les membres le célèbre Festival de la Critique à Cannes. Pour les nombreux admirateurs de Gégé, c’est le moment ou jamais de rentabiliser sa carte de cinéma ! Après deux ans de pandémie, on va enfin pouvoir s’offrir d’innombrables heures d’évasion.

Alors que la quarante-deuxième cérémonie des Césars approche à grands pas, tout le monde se demande si Illusions perdues remportera le trophée de la catégorie Meilleur film. Nul doute que la performance du casting ainsi que celle du papa de Julie y seront pour beaucoup ! Promis, on vous tient au courant !

Un profond vague à l’âme

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chic & Furious (@chicandfurious)

Habitué à tourner avec Gérard Depardieu, Jean Beker lève le voile sur la personnalité de son acteur fétiche. Dans les colonnes du journal Le Parisien, il estime que « le cinéma, c’est comme une double vie » pour lui. Non seulement, « il adore jouer« , mais en plus il s’investit à 100 % pour que le scénario devienne une réalité.  Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, force est de constater qu’à chaque fois, il cr*ve l’écran ! Or, une fois que les caméras s’éteignent, son côté obscur reprend rapidement le dessus. Mais pourquoi a-t-il autant de mal à faire la part des choses ?

Interrogé par nos confrères, un ami proche raconte qu’il le sait « mal dans sa peau« . Comme pour confirmer ses propos, Gérard Depardieu tient un discours incroyable à Yann Barthès. « Je m’insupporte : c’est peut-être pour ça que j’ai fait autant de films, peut-être pour ne pas me voir. » Tourmenté par ses démons, on saisit à demi-mot que le comédien enchaîne les plateaux pour ne pas se retrouver en tête à tête avec son anxiété. Quel drame ! Pourquoi tant de rejet face au quotidien ? Il n’a pourtant plus rien à prouver et a réussi sa carrière.

Comment va-t-il s’en sortir ?

Capture d’écran (c) LCI

Patrick Leconte confirme que Gérard Depardieu est un hyperactif. Cette anecdote ne peut pas passer inaperçue. Donc, Objeko décide de vous la raconter, même si elle casse un peu le mythe ! « Je l’appelais parfois le week-end. Il me disait : « Ça ne va pas. Je me fais ch*er. Vivement demain qu’on tourne. » Accro à l’adrénaline qui se dégage d’un plateau, l’acteur a la sensation d’étouffer chez lui et cogite sans doute trop sur l’après.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que Patrice Leconte l’a choisi pour interprétant le mythique commissaire cher à Georges Simenon. « Son désenchantement, sa lassitude parfois, sa mélancolie, racontent aussi beaucoup sur Gérard Depardieu. » Du reste, sur les ondes d’Europe 1 et face à Philippe Vandel, voici comme le réalisateur aime définir son héros : « grand gaillard cabossé et tendre. » Hanté de manière indélébile par la tragédie liée au décès fulgurant de Guillaume, il a l’impression que le quotidien lui échappe. Et pour cause. Ce n’est pas dans l’ordre des choses d’enterrer son enfant. Tout ce qu’il arrive un peu prêt à contrôler, c’est son talent. Par conséquent, la lumière des projecteurs réchauffe son cœur en miettes. On l’aura compris, après lecture des scénarii, il a « hâte de se glisser dans des personnages ». Si seulement il pouvait à recoller les morceaux de son âme brisée ! Nous vous racontons la suite dans le prochain numéro dObjeko. Donc, à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères du journal Le Parisien