Gérard Louvin : Lio, la chanteuse, brise le silence et fait des révélations fracassantes

Lio assure avoir été blacklistée par Gérard Louvin. Le producteur et son mari étaient soupçonnés par la chanteuse, d'avoir commis des agressions et des abus.

© non-stop-people / BESTIMAGE

Gérard Louvin est sous le feu des projecteurs depuis quelques semaines. De même son mari, Daniel Moyne. Tous les deux auraient commis de terribles actes. En janvier dernier, le neveu de Gérard Louvin porte plainte contre Daniel Moyne mais aussi contre son oncle pour complicité. D’après Olivier A., la première victime à porter plainte, ne serait pas le seul à avoir fait les frais de ces agressions. Des dîners avec de jeunes adolescents étaient régulièrement organisés et finissaient dans la chambre de Daniel Moyne. Gérard Louvin et son mari se défendent en disant que leur neveu leur fait un chantage pour obtenir de l’argent.

Gérard Louvin et son mari sont accusés d’avoir abusé de plusieurs jeunes hommes

Plus les semaines passent et plus cette affaire est sordide. Lio, la chanteuse, affirme qu’elle a eu des soupçons sur le sujet. En effet, dans les années 90, elle aurait même était claire sur ce point avec Gérard Louvin. Pour elle, c’est pour cette raison qu’elle aura été blacklistée de la production de ses émissions de télévision. Dans ces années-là, Gérard Louvin est le ponte de la télévision française.Car il possède plusieurs boites de production telle que « Clem » qui produisait des grands classiques de l’époque comme « Interville ».

Le magazine L’Obs tente de savoir si l’entourage de Gérard Louvin et de son mari pouvaient avoir eu écho de telles agressions. Comme d’après le plaignant elles étaient courantes et récurrentes, il se pourrait que certaines personnes qui travaillaient avec le producteur aient pu s’apercevoir de quelque chose. Jean-Pierre Foucault et Julien Courbet ont indiqué n’avoir rien vu et rien entendu. Bien que Gérard Louvin ait été leur producteur, ils n’ont pas idée qu’il pouvait se tramer de telles choses dans sa vie privée. Julien Courbet ajoute même qu’il n’aurait pas continué de travailler avec lui si il avait eu le moindre soupçon.

Lio admet avoir toujours eu des soupçons sur les producteurs

Mais Lio, la célèbre chanteuse, a elle aussi été interrogée par les journaliste de L’Obs. Et elle est beaucoup plus directe que les autres personnes questionnées par la journal. En effet, elle déclare qu’elle avait de lourds soupçons à propos de cette affaire. Elle était en couple avec Alain Chamfort à l’époque et elle se souvient lui en avoir parlé. La chanteuse se rappelle même être allée confronter Gérard Louvin et Daniel Moyne sur le sujet. Et que c’est depuis ce jour qu’elle a été écartée des productions de Gérard Louvin. Selon elle, beaucoup de personnes qui travaillaient avec eux savaient tout. Mais pour préserver leurs carrières ils ont choisi de faire comme si ils ne savaient pas et de tourner la tête.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Loos (@loosalexandre)

Lio reproche un manque de courage aux personnes qui font semblant d’oublier leurs doutes. Or, elle n’en a jamais manqué. Les fans de Lio savent qu’elle a quitté son mari parce qu’il la battait. Depuis, elle dénonce les violences faites aux femmes et se bat dans plusieurs associations pour protéger les droits des femmes. Engagée et avec des principes exemplaires, Lio n’a donc pas hésité à confronter Gérard Louvin à ses soupçons. Bien que cela signifiait qu’elle risquait de perdre du temps d’antenne, elle n’a pas réfléchi deux fois. Sa déclaration jette de l’huile sur le feu mais la chanteuse n’est pas du genre à jouer les hypocrites. Elle dit ce qu’elle pense et sera toujrous du côté des victimes.

L’avocate de Gérard Louvin et de Daniel Moyne prend vivement leur défense

Malgré les plaintes qui s’accumulent, les témoignages qui se multiplient, les accusés nient les faits. L’avocate des producteurs affirment que ce ne sont que des mensonges et que lorsque ses clients seront lavés de tout soupçons, ils demanderont réparation.

Ce sont pourtant quatre hommes de plus qui ont porté plainte depuis que le neveu de Gérard Louvin, Oliver A., a ouvert la voie. Des hommes qui étaient donc tous mineurs au moment des faits. Daniel Moyne affirme n’avoir abusé de personne par la parole de son avocat. Et Gérard Louvin ajoute qu’Oliver et Thomas, un ami de son neveu, étaient non seulement consentants mais demandeurs. Thomas ne fait pas partie de la liste des plaintes déposées contre Daniel Moyne et son mari. Or, Olivier A. explique qu’il avait 10 ans lors du premier abus de la part du mari de son oncle. D’autres supposées victimes ont contacté l’avocat qui défend Olivier et n’ont pas encore porté plainte. Selon lui, d’autres personnes pourraient donc se greffer aux accusations déjà lourdes de cinq plaignants, mineurs au moment des faits.