Gérome Blois (Familles nombreuses) attaqué sur ses moyens financiers, il recadre direct

Pour Gérôme Blois, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Toujours optimiste, il ne comprend pourquoi le destin s'acharne contre eux. Très vite, il passe ses nerfs sur l'un de ses followers. Aïe, ça pique...

© TF1

Gérôme Blois est bienveillant, mais n’aime pas qu’on le contredise sur des sujets qu’il maitrise. Aussi, ce clash avec sa fan sème le chaos !

Gérôme Blois au bout du rouleau !

Depuis quelques jours, c’est l’effervescence dans l’émission Familles nombreuses. En découvrant le visage des petits nouveaux, les téléspectateurs en prennent plein les yeux. Comment vont-ils faire pour ne pas confondre les prénoms des enfants des Boibessot, Colas, Hubert, Pavoni, Provenchère et Servière ? D’ailleurs, au sujet de cette dernière, la rédaction d’Objeko vient de vous annoncer un scoop de taille ! Laetitia attend son neuvième bébé ! Alors que Camille Santoro a refusé que l’équipe technique ait accès à la salle d’accouchement, est-ce que les choses seront différentes dans les prochains épisodes ?

De leur côté, Gérôme Blois et son épouse enchainent les rebondissements. Après un clash incroyable avec Amandine Pellissard, ils doivent gérer les commentaires toxiques des fauteurs de trouble. Comment vont-ils faire pour éteindre la récente polémique ? La réponse, on vous la donne tout de suite !

Et là, pour Gérôme Blois, c’est le drame !

La semaine passée, Gérôme Blois a dû résoudre les problèmes, et ce sans Diana ! Cuisine, lessive, devoir des petits… gérer sa tribu n’est pas une mince affaire. Pendant sept jours, lui enchaine les réunions de télétravail et le bien-être des enfants. Quant à madame, elle s’envole avec ses amies pour un stage intensif de danse orientale. Il ne lui en veut pas une seule seconde et se dit prêt à relever ce défi incroyable. Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est qu’au bout de quarante-huit heures, il est déjà sur les rotules. De plus, une contrariété à laquelle il ne s’attendait pas va venir fortement troubler ce précieux équilibre. En une seconde, tous ses projets de château en Espagne s’effondrent !

Pour le bien-être des siens, Gérôme Blois est disposé à faire de nombreuses sacrifices. Y compris de présenter toutes les garanties aux propriétaires de la maison de ses rêves. Hélas, cela n’arrive pas à les convaincre. Dégouté, il se fait des déclarations fracassantes sur son compte Instagram. « J’avais fourni tous les papiers pour le dossier. On avait proposé de payer un an de loyer d’avance, pour rassurer encore plus la dame… Je pense que tout le monde ne peut pas faire ça et on a la chance de se le permettre. Mais cela ne suffit pas… » Obligé de tout recommencer à zéro, il compte sur ses abonnés pour leur indéfectible soutien. Or, pour l’un d’entre eux, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Peu importe la notoriété du participant de Familles nombreuses, il va lui donner une bonne leçon !

 Qui aura le dernier mot ?

Quand il découvre l’argumentation de Gérôme Blois, la jalousie s’empare de ce follower. « Mais comment vous faites pour pouvoir payer 1 an de loyer en avance ? Vous en avez de la chance. Pourquoi vous râlez du coup quand vous allez mettre de l’essence ou quand vous devez racheter un lave-linge ? Quand on a autant d’argent de côté, franchement, ça ne pose pas autant de soucis. » Enfin, il l’implore d’avoir un peu plus de respect et d’empathie pour ceux qui « sont dans le rouge le 20 du mois« . Cher lecteur fidèle d’Objeko, que pensez-vous de ça ? Était-ce vraiment le moment de jeter un pavé dans la mare ?

On le sait, Gérôme Blois n’a pas la l*ngue dans sa poche. Quand quelque chose ne lui convient pas, il ne prend aucune pincette. Incapable de retenir sa colère, il rédige une réponse haute en couleur. En se servant de cette panne de petit électroménager, il va secouer la Toile. « Parce qu’on a plus les moyens que d’autres, on n’a pas le droit d’être deg’ parce que notre lave-vaisselle et notre machine à laver claquent ? Au passage, on en a eu pour 1 000 euros ! » Cette dépense imprévue a met un coup d’arrêt brutal à tous leurs rêves de grandeur. Lassé de devoir sans cesse se justifier sur ses moindres faits et gestes, il conclut avec des termes fracassants. « Sérieux, certains me fatiguent. L’argent ne pousse pas dans les arbres malheureusement« .