Guy Marchand ruiné : il dévoile sans tabou comment il a dépensé tout son argent

En octobre dernier, le comédien de 85 ans affirmait être "fauché" dans les colonnes du journal "Le Parisien". Découvrez en détails comment il en est arrivé là...

© Canal+

Guy Marchand est notamment connu pour être l’acteur qui interprète le rôle de Nestor Burma à la télévision. Mais il est aussi célèbre pour de nombreux autres rôles au cinéma comme à la télévision. Il a également sorti plus d’une quinzaine d’albums et pas moins de cinq livres. Et surtout, il faut croire que du haut de ses 85 ans, il n’a pas encore décidé de prendre sa retraite. L’acteur, musicien, chanteur et écrivain, l’artiste en somme, pourrait pourtant s’autoriser à lever le pied.

C’est du moins ce que le public est en droit de penser étant donné le succès et la popularité de Guy Marchand. Mais d’après ce qu’il déclarait au mois d’octobre 2021 dans les colonnes du journal Le Parisien, il faut croire que notre cher artiste fétiche ne roule pas sur l’or. Pire encore, il se dirait « fauché » et obligé de travailler pour continuer à s’assurer un train de vie confortable. Objeko vous raconte tout !

Guy Marchand est-il vraiment ruiné ?

Difficile de démêler le vrai du faux en lisant, ou en écoutant, une interview de Guy Marchand. En effet, il est capable de dire des vérités profondes sous couvert d’humour. Ou bien de répondre aux questions en faisant des blagues mais en prenant le ton le plus sérieux du monde. Certes, ces yeux peuvent parfois aider à savoir sur quel pied danser. Mais dans l’ensemble, c’est surtout lui qui mène la danse. Aussi bien pour sa carrière que dans sa vie privée apparemment. Puisqu’il avouait dans les colonnes du journal Le Parisien avoir une fâcheuse tendance à être dépensier. Ou plutôt avoir du mal à refréner ses passions, ses élans du cœur.

Ce qui nous amène à nous intéresser succinctement à la vie sentimentale de Guy Marchand. Et à apprendre qu’il a été marié avec la comédienne Béatrice Chatelier ave qui il a eu deux enfants. C’est elle qui jouait sa femme dans le film Les Sous-doués en vacances. Leurs enfants se prénomment Jules et Ludivine. Mais le couple fini par divorcer et Guy Marchand rencontre une jeune femme, de 40 ans sa cadette, en 2006. Elle se prénomme Adelina Khamaganova et elle est mannequin. Ils se marient en 2007. Mais après quelques années de mariage, le couple se sépare. Sans jamais divorcer d’ailleurs. Ainsi, sa femme a eu plusieurs enfants avec son nouveau partenaire de vie et ils portent le nom de Marchand.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par France2 (@telematin_officiel)

En somme, les lecteurs d’Objeko en conviendront, Guy Marchand a une carrière épatante et il a eu une vie sentimentale bien remplie. Pourquoi se refuserait-il alors à prendre sa retraite pour de bon ? Et bien, comme nous vous le disions plus haut, il s’avère qu’il a besoin de travailler encore pour éviter d’être complètement ruiné. Il doit donc poursuivre sa carrière, qu’il le veuille ou non, pour payer les factures qui s’accumulent.

Des passions dévorantes

Et si les factures s’accumulent c’est sans doute parce que Guy Marchand ne souhaite pas modifier son train de vie alors qu’il a déjà 85 ans. En octobre dernier alors, dans les colonnes du journal Le Parisien, il disait : « Il était temps que je tourne à nouveau, parce qu’on est fauchés. » Et en disant « on », il fait référence à lui et à son fils Jules. Car dernier vit avec lui pour pouvoir aider son père dans la gestion de la vie courante. Mais il est vrai qu’il peut être difficile de croire que l’acteur soit fauché alors qu’il a connu tant de succès en tant que chanteur, écrivain, musicien et surtout acteur. Là encore, il ne tarde pas à s’expliquer sur ce point.

« J’ai gagné beaucoup d’argent sur les Nestor Burma, mais j’ai tout dépensé. », avouait-il alors. Comme Objeko vous le disait plus haut, il peut s’avérer délicat de savoir si Guy Marchand fait là de l’humour ou s’il est plutôt très sincère. Mais il sera sans doute prudent de pencher pour la seconde option. Puisqu’il ajoutait avoir dépensé son argent pour alimenter ses passions. À savoir : « Les chevaux. Les voitures. Les femmes. J’ai aimé vivre largement. », disait-il.

Enfin, il ajoutait avec humour que ses banquiers étaient tout de même arrangeants. « Je suis dans le rouge avec ma retraite, les impôts à la source, la façon dont je dépense mon argent et ma passion pour les voitures américaines ! Ils sont vraiment sympas mes banquiers, je leur dis de me faire confiance, qu’on n’est jamais à l’abri d’un triomphe ! », déclarait Guy Marchand.