Ikea verse 40 millions d’euros aux parents de Joseph, découvrez les raisons

Il est évident que tout le monde possède chez soi au moins un meuble Ikea. Mais, est-ce que ce sont des meubles sans risques ? La preuve avec cette histoire dramatique...

© capture facebook

Nous avons découvert cette sordide histoire grâce à nos confrères du média américain USA TodayLes journalistes ont révélé qu‘Ikea était condamné à verser la somme colossale de 41 250 000 euros à des parents en deuil… Que s’est-il passé pour le géant des meubles en kit bon marché ? On vous explique cette sombre affaire…

Ikea, responsable de la mort d’un enfant de deux ans ?

 

En effet, Ikea a dû verser près de 45 millions d’euros à trois familles en tout pour le même problème. Les avocats des familles américaines concernées expliquent que c’est la plus grande amende pour le géant suédois aux États-Unis. Et pour causes, des affaires très tristes…

Jozef Dudek était un enfant de deux ans qui vivait en Californie avec ses parents. Celui-ci a été écrasé sous un meuble Ikea. Apparemment, la commode ne répondait pas aux règles de sécurité. La société du nord de l’Europe et les parents viennent de négocier un accord financier pour la somme de 46 millions de dollars, soit environ 41 millions d’euros, selon les propos de l’avocat des victimes dans le New York Times. L’argent ne fait pas le bonheur et ne va pas ramener leur enfant, mais Ikea a au moins reconnu sa responsabilité en payant les dommages. Pour information, l’action en justice avait démarré en 2017 en Pennsylvanie. C’est l’État où est situé le siège de l’entreprise multinationale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vanessa Baho (@sweethomebylynda)

Ikea a manqué d’informer les clients ?

Les parents reprochent à Ikea son manque de transparence. En effet, l’entreprise n’a pas communiqué sur la dangerosité des meubles de la collection Malm alors que celle-ci était connue. En effet, il y a déjà eu plusieurs enfants morts et blessés. C’est en 2016 qu’Ikea avait commencé une campagne de rappel des produits de la gamme concernée.

Hélas, les parents ont acheté la commode en 2008 et ils n’ont jamais eu d’informations sur les éventuels problèmes ou rappels de produits. Est-ce qu’Ikea a fait ça en douce pour ne pas affoler les clients ? Quoi qu’il en soit, c’est un drame pour les parents du petit Jozef Dudek. C’est son père qui a découvert le c*rps inerte du petit garçon de deux ans. Écrasé par une commode qui pesait 30 kilos.

Un enfant de deux décède sous un meuble

Le bambin est mort quelque temps plus tard dans la journée à cause de ses nombreuses blessures. « Il nous manque tellement. Il aurait eu cinq ans en avril. Nous n’avons jamais pensé qu’un enfant de 2 ans pouvait faire basculer une petite commode de 30 pouces (76 cm) et l’étouffer. Ce n’est que plus tard que nous avons appris que cette commode était conçue de manière instable et ne répondait pas aux normes de sécurité et que cela était arrivé à d’autres petits garçons », ont déclaré les parents. Selon les avocats des victimes qui ont été interviewés par USA Today, le montant de 46 millions de dollars est un record pour l’entreprise. En effet, c’est la somme la plus importante négociée à l’amiable après le décès d’un enfant aux États-Unis. Cela prouve en quelque sorte leur responsabilité.

Trois autres familles ont vécu le même drame

Hélas, ce n’est pas la seule famille qui a vécu ce drame. En 2016, Ikea avait aussi négocié un accord avec trois autres foyers qui se trouvaient dans une situation similaire. Le roi des meubles en kit avait versé un total de 50 millions de dollars à partager entre les victimes.

La famille Dudek a déjà prévu de donner un million de dollars à trois associations de consommateurs qui luttent pour la protection des plus petits, notamment au niveau des produits dangereux. Une porte-parole d’Ikea aux États-Unis a précisé que la société était « déterminée à travailler de manière proactive pour résoudre ce très important problème de sécurité domestique ».