Il vend une bague à 13 euros et multiplie ses gains par mille… Une arnaque bien ficelée

Son terrain de jeu ? E-bay ou Le Bon coin ! Faites très attention...

© (Photo d’illustration Patrick Lavaud)

Il y a quelques jours maintenant, la police toulousaine a mis fin au petit manège lucratif d’un escroc. Ce dernier a trompé au moins une vingtaine d’internautes en un an. Il prétendait leur vendre un objet et rajoutait des zéros sur les chèques reçus. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Colis jamais envoyés, chèques falsifiés

Lorsque vous allez sur des sites comme eBay ou Le Bon coin, il faut faire très attention. Si la plupart des personnes sont sérieuses, il y a aussi des escrocs. Et justement, le vendeur de cet article, en fait partie. Basé à Toulouse, l’e-commerçant semblait sérieux au départ. Sur sa page, il proposait tout aussi bien des pièces d’or, que des ordinateurs portables ou… des cartes Pokémon. Oui, mais pour être payé, l’homme en question demandait un chèque. Et c’est de là que tout part.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par franceveriffr (@franceveriffr)

Dans le meilleur des cas, les clients ne voyaient jamais arriver leur colis. Mais malheureusement, pour certains, la note s’avérait beaucoup plus salée. On pense notamment à un client qui a acheté une bague chez l’escroc. Alors que la victime a fait un chèque de 13 euros, celui-ci, s’est orné de trois zéros supplémentaires. Le propriétaire s’est vu facturer ce fameux bijou pour une somme rondelette de 13000 euros. Incroyable, n’est-ce pas ?

55 000 euros de préjudice

Le problème, c’est qu’à vouloir gagner trop gros, trop vite, les plaintes se sont accumulées. Et c’est tout à fait normal. Après une première plainte dans le courant de l’année dernière, les policiers ont rapidement mis la main sur l’escroc. Il faut dire que ce dernier, n’était pas quelqu’un d’organisé. En effet, le chèque de 13 000 euros, il l’a encaissé sur son compte personnel. Au total, le Groupe enquêtes générales de la sûreté urbaine Rive gauche a dénombré une vingtaine de victimes, sur la période 2019 et 2021.

Le préjudice se monte à près de 55.000 euros. Il ne s’est pas contenté d’arnaquer des inconnus puisqu’il a volé des chèques à son père. Il les a falsifiés pour les encaisser et s’est acheté une voiture. Convoqué au commissariat, l’homme a rapidement été placé en garde à vue et a été déféré devant la justice. Il faut dire que l’escroc était déjà connu pour des faits similaires. Il a ensuite été déféré au parquet de Toulouse. On ignore pour l’heure les suites judiciaires données à cette affaire.

Escroc : quelles sont les peines prévues pour l’auteur d’une escroquerie ?