Impôt : tout ce qu’il faut savoir sur les dates de déclaration, de paiement et de remboursement

Le printemps arrive dans quelques jours. Et comme chaque année, si le printemps rime avec beau temps et soleil, il rime aussi avec impôts. C'est en effet durant cette période de l'année que les français doivent remplir leur fiche d'imposition. Pour être certain de ne pas rater la date limite, on vous dit tout du calendrier à respecter, et comment remplir votre fiche.

© iStock

Le calendrier des impôts à ne pas louper

À partir du 7 avril 2022, le rendez-vous est donné sur impots.gouv.fr. C’est en ligne que sont disponibles les feuilles pour la déclaration d’impôts de l’année écoulée. Et si vous ne voulez pas recevoir une pénalité de retard, mieux vaut s’y prendre tôt, ou en tout cas connaître le calendrier avec la date limite, qui diffère en fonction de votre choix. En effet, ce n’est pas la même date limite pour ceux qui font la déclaration en ligne que pour ceux qui décident de la faire en format papier

Pour ces derniers, la date limite de dépôt des déclarations est fixée au jeudi 19 mai 2022, à minuit. C’est le cachet de La Poste qui fait foi, mais autant éviter de l’envoyer au dernier moment. On ne sait jamais ! Pour ceux qui font la déclaration en ligne, la date limite change en fonction… de votre département de résidence. Et oui, mieux vaut le savoir. 

Si vous résidez dans un département numéroté de 1 à 19, alors la date limite est fixée au 24 mai 2022 à 23h59. Pour les départements numéro 20 à 54, cette date limite tombe le mardi 31 mai 2022 à 23h59. Enfin, pour ceux qui résident dans les départements numéro 55 à 974/976, c’est le mardi 8 juin, au plus tard, que vous devez valider votre déclaration. 

Attention : pour la déclaration en ligne, la date limite prend en compte le département dans lequel vous vivez au 1er janvier 2022 ! 

11 millions de français bénéficient de la déclaration automatique 

Nombreux sont les français à ne pas être à l’aise avec leur déclaration d’impôts. Trop de chiffres. Trop de subtilités. Trop d’informations. De ce fait, la déclaration automatique facilite la vie des onze millions de français qui en bénéficient. Cette année, elle devrait bénéficier à encore plus de personnes. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? L’administration fiscale préremplit tout simplement la déclaration de revenus avec les informations dont elle a connaissance (charges de famille, retraites, allocation chômage, montant des salaires…).

Que vous reste-t-il à faire dans ce cas ? Si toutes les informations sont correctes et complètes, alors vous n’avez rien à faire. La déclaration sera automatiquement validée. En revanche, il est possible que certains éléments doivent être complétés, voire modifiés (il faut donc, par exemple, bien vérifier votre adresse, votre situation familiale, les dépenses éligibles à réduction…). Dans ce cas-là, il vous faut remplir votre déclaration comme d’habitude, puis la signer. Le temps gagné est malgré tout au rendez-vous. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par La minute fiscale (@laminutefiscale)

Les impôts : un des enjeux de l’élection présidentielle

Lundi 14 mars se tenait un rendez-vous politique important dans la présidentielle. Sur TF1, huit des douze candidats étaient conviés pour parler de la situation en Ukraine, et présenter les mesures phares de leur programme. Aucune confrontation. Tous les candidats se sont tout simplement succédés. Et parmi les questions posées par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, celle des impôts intéresse forcément les français

Emmanuel Macron l’a annoncé, il n’y aura pas de hausse d’impôts s’il est à nouveau élu. Il annonce même une baisse des impôts. Les autres candidats, quant à eux, veulent tous rétablir l’impôt supprimé par Macron sur les grandes fortunes françaises (l’ISF). Yannick Jadot le dit, les très riches paieront bien plus d’impôts que les très pauvres. De même pour Jean-Luc Mélenchon qui annonce un système de palier pour taxer plus ceux qui gagnent énormément d’argent. Marine Le Pen souhaite qu’aucun français de moins de trente ans ne paie un impôt sur le revenu, et ce peu importe son salaire. Elle veut en revanche instaurer un impôt sur la fortune financière, qui comprend par exemple les œuvres d’art que possèdent certains citoyens. 

L’émission, très critiquée avant sa diffusion (de part l’absence de quatre candidats et la mise en avant d’Emmanuel Macron) a réuni 4.2 millions de téléspectateurs, soit 19.9% de part d’audience. Un joli succès pour la chaîne qui vient prouver que le sujet préféré des français n’est pas l’immigration, mais bien le pouvoir d’achat