Impôts : ces nouvelles mesures qui annoncent enfin de bonnes surprises en 2022 !

Le mois d'avril rime généralement avec avis d'imposition. C'est un mauvais moment à passer pour beaucoup de français qui se lancent dans cette paperasse afin de savoir s'ils doivent payer des impôts en plus ou non, s'ils seront remboursés ou non (par rapport au prélèvement à la source). Pour tous les indépendants, c'est le moment de savoir quelle somme ils doivent débourser pour l'année écoulée.

©Actu.fr

Une revalorisation annuelle du barème de l’impôt à 1.4%

Cette revalorisation vient de la hausse des prix à la consommation (hors tabac) en 2021. Les seuils des tranches du barème subissent donc tous cette hausse de 1.4%. C’est une bonne nouvelle pour tous les foyers fiscaux qui étaient l’année dernière au bord des seuils. Cette année, ils peuvent être rétrogradés d’une tranche, et donc payer un pourcentage d’impôt moins élevé. 

Rien ne vaut des exemples pour expliquer alors voici exactement les conséquences en chiffres de cette hausse. La première tranche qui est imposée à 11% est, en 2022, à 10 226 euros. L’année dernière, elle était 10 084 (comme le remarque Ouest-France). La seconde tranche imposée à 30% est à 26 071 euros (contre 25 710 euros l’année précédente). La troisième tranche quant à elle, qui est imposée à 41%, passe à 74 546 euros (elle était de 73 516 en 2021). Enfin, l’année dernière, tous ceux qui gagnaient plus de 158 122 euros étaient imposés à 45%. Mais cette année, ce pourcentage concerne ceux qui gagnent 160 338 euros dans l’année. 

Certaines personnes auront donc l’agréable surprise de payer moins d’impôts qu’en 2021, tout en ayant gagné exactement la même somme d’argent. 

Impôts : ces 6 indices qui permettent de déclencher un contrôle fiscal, faites très attention
© Kelly Sikkema / Unsplash

Impôts: La taxe d’habitation allégée 

Pour la majorité des français, la taxe d’habitation n’est plus qu’un souvenir. Chaque année, 80% des français ne paient désormais plus que la taxe audiovisuelle (pour ceux qui possèdent une télévision en tout cas). Pour les plus aisés, cette taxe est néanmoins toujours d’actualité. En 2021, elle avait été allégée de 30%. En 2022, ils profitent d’une exonération de 65% de cette taxe (pour leur résidence principale). Pour rappel, la suppression totale de la taxe d’habitation est prévue pour l’année 2023. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan M. (@jonathanmlfltr)

Les pourboires reçus par carte bancaire ne sont plus imposables

Cette mesure devrait réjouir toutes les personnes qui travaillent dans la restauration ou l’hôtellerie. Si les clients donnent généralement des pourboires en liquide, les pourboires en paiement par carte bancaire sont de plus en plus nombreux. Par exemple, vous devez 30 euros à votre serveur après avoir consommé dans l’établissement où il travaille. Vous tenez à lui donner un pourboire mais vous n’avez pas de sous sur vous. Alors vous lui demandez de rajouter une somme d’argent sur son TPE. 

Cette somme est donc traçable et peut se retrouver sur le salaire du serveur (contrairement aux billes ou aux pièces qu’il peut dépenser sans avoir à le notifier sur son avis d’imposition). Pour donner un coup de pouce à ce secteur qui peine à recruter depuis l’épidémie de covid-19 et qui a subi de plein fouet cette crise sanitaire, Emmanuel Macron a pris cette décision en septembre 2021 : « Nous avons décidé que les pourboires payés par carte bleue seraient sans charge pour les employeurs et sans impôts pour les salariés« .

Cette mesure ne devrait cependant que s’appliquer aux salariés gagnant jusqu’à 1.6 du smic (environ 2030.4 euros net par mois). Mais cette mesure vise à encourager les consommateurs à donner des pourboires par carte bancaire puisque ce moyen de paiement s’est imposé par les temps de crise. 

Impôts 2022 : êtes-vous éligible à l’abattement fiscal ? Toutes les infos dévoilées !
© ILLUSTRATION MAXPPP – GÉRARD HOUIN

Les français les plus généreux seront récompensés 

La réduction d’impôt pour les dons aux organismes d’aide aux plus démunis est toujours d’actualité en 2022. En 2020 et 2021, elle était majorée à 75% pour un don d’un montant inférieur ou égal à 1000 euros. C’est toujours le cas en 2022. Les contribuables qui souhaitent venir en aide aux plus démunis pourront donc découvrir sur leur avis d’imposition une réduction d’impôt qui peut aller jusqu’à 750 euros. Le but est de compter sur leur générosité tout en la récompensant. Une belle nouvelle pour les associations qui ont souffert de la suppression de l’ISF. 

La suppression de l’Impôt de la Solidarité sur la Fortune a en effet entraîné une dégringolade du nombre de dons (qui servaient à optimiser les impôts).