Impôts : Vinted, Leboncoin, Airbnb… voici ce que vous devez déclarer dans vos revenus

L'État ne pouvait pas passer à côté de cette manne financière que représente la vente en ligne de produits d'occasion. Pour rester dans les clous, il faut déclarer ce que vous vendez, à certaines conditions. Faire une déclaration ne signifie pas que vous allez devoir payer un impôt sur vos gains, mais sachez que les plateformes de ventes en ligne transmettent toutes les informations au fisc.

© iStock

Les plateformes informent le fisc, la déclaration est pré-remplie

Nombreux sont les français à se tourner vers Vinted ou Leboncoin pour vendre ou acheter des biens d’occasion (ou neufs, parfois). C’est un bon moyen de faire des économies tout en limitant sa consommation de produits neufs. On donne une seconde vie aux objets, aux vêtements, c’est donc un bel effort écologique que de passer par ce système. Mais ces applications ou sites web rencontrent un si grand succès que certaines personnes vendent beaucoup. Beaucoup trop pour l’État. 

En effet, depuis 2019, toutes les plateformes transmettent au fisc les revenus des utilisateurs : le nombre et le montant des transactions, les coordonnées bancaires, le statut (particulier ou professionnel). Grâce à ces informations, l’administration pré-remplit la déclaration de revenus. 

Déclaration ne signifie pas impôts à payer

Attention en revanche, ce n’est pas parce que vous faites quelques ventes sur Vinted ou Leboncoin que vous allez devoir payer un impôt sur vos gains. Ce serait contre-productif puisque ça n’encouragerait pas les français à vendre, mais plutôt à jeter. Certains critères ont été mis en place. La non-obligation de déclaration est possible si vos recettes sur ces plateformes sont inférieures à 3 000 euros par an (pour moins de 20 transactions). Et si vous devez déclarer vos gains, vous n’allez pas forcément payer d’impôt. Mais cela permet à l’administration fiscale de mieux contrôler les ventes sur internet. 

En effet, même si vous vendez pour plus de 3 000 euros, l’administration fait la différence entre les utilisateurs qui font du commerce et gagnent leur vie ainsi, et les personnes qui vendent une ou deux fois des meubles ou objets de valeur. Ainsi, si vous vendez occasionnellement un téléphone, un meuble ou encore un ordinateur, alors le revenu n’est pas imposable puisque votre activité n’est pas celle d’un professionnel. 

Il existe cependant des exceptions. Si vous vendez, par exemple, des bijoux, des métaux précieux, des objets d’art, de collection ou d’antiquité, pour plus de 5 000 euros, alors vous devez régler la taxe forfaitaire sur les métaux précieux. Si vous vendez un objet à plus de 5 000 euros, vous êtes soumis au régime d’imposition des plus-values de cession de biens meuble. Si vous avez fait cela sur une application ou un site web avec le paiement sécurisé, alors cette vente se retrouvera sur votre déclaration, automatiquement

11 millions de français bénéficient de la déclaration automatique 

Nombreux sont les français à ne pas être à l’aise avec leur déclaration d’impôts. Trop de chiffres. Trop de subtilités. Trop d’informations. De ce fait, la déclaration automatique facilite la vie des onze millions de français qui en bénéficient. Cette année, elle devrait bénéficier à encore plus de personnes. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? L’administration fiscale préremplit tout simplement la déclaration de revenus avec les informations dont elle a connaissance (charges de famille, retraites, allocation chômage, montant des salaires…).

Que vous reste-t-il à faire dans ce cas ? Si toutes les informations sont correctes et complètes, alors vous n’avez rien à faire. La déclaration sera automatiquement validée. En revanche, il est possible que certains éléments doivent être complétés, voire modifiés (il faut donc, par exemple, bien vérifier votre adresse, votre situation familiale, les dépenses éligibles à réduction…). Dans ce cas-là, il vous faut remplir votre déclaration comme d’habitude, puis la signer. Le temps gagné est malgré tout au rendez-vous. 

Enfin, attention à ne pas louper les dates pour faire votre déclaration. Si vous résidez dans un département numéroté de 1 à 19, alors la date limite est fixée au 24 mai 2022 à 23h59. Pour les départements numéro 20 à 54, cette date limite tombe le mardi 31 mai 2022 à 23h59. Enfin, pour ceux qui résident dans les départements numéro 55 à 974/976, c’est le mardi 8 juin, au plus tard, que vous devez valider votre déclaration. 

Attention : pour la déclaration en ligne, la date limite prend en compte le département dans lequel vous vivez au 1er janvier 2022 !