Intermarché : alerte danger ! Nouveau rappel massif de produits potentiellement dangereux pour la santé, il faut les ramener en urgence

Il s'agit d'une urgence. Trois produits doivent être ramenés chez le distributeur et vous pourrez vous faire rembourser. Objeko vous explique le problème rencontré.

© Isopix

Intermarché fait face à un rappel de produits. En effet, l’entreprise Délices du Valplessis a demandé vendredi dernier à rapatrier les glaces de la marque Adelie. C’est le distributeur qui a communiqué l’information. La raison est la suivante : les glaces contiennent trop de résidus d’oxyde d’éthylène. Il s’agit d’un produit phytopharmaceutique et d’un additif alimentaire.

Intermarché : scandale dans les rayons !

Pour la petite histoire, Intermarché est un grand distributeur qui appartient au groupe Les Mousquetaires et a été créé en 1969. À la base, il s’agissait de l’enseigne EX Offices, gérée par Jean-Pierre Le Roch. Ce n’est que par la suite, en 1973, que les enseignes ont changé de nom pour devenir Intermarché. Jean-Pierre Le Roch est le créateur et le premier président de ce réseau de distribution. Cette coopérative réunit des « adhérents » qui prennent la direction des magasins.

 

En 2007, on compte 1474 magasins Intermarché dans tout l’hexagone. La surface de vente des enseignes représente plus 2 660 000 m2. L’entreprise n’a jamais arrêté sa course folle. En 2013, le distributeur compte 1803 magasins et plus de 2300 en Europe. En 2016, Intermarché possède 1835 points de vente en France, 78 chez nos voisins belges, 232 en Pologne et 243 au Portugal. La société est aussi installée au Québec où les magasins portent le nom Intermarché. Cependant, ces derniers n’appartiennent pas à l’entreprise française, mais au groupe Loblaws.

Un rappel européen qui fait mal

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Intermarché (@intermarche)

Le rappel des produits chez Intermarché a été signalé par une notification du dispositif d’alerte d’urgence européen qui s’appelle RASFF. En effet, les glaces de la marque Adélie posent problème, notamment trois parfums en particulier. Découvrez les références concernées :

  • Le parfum rhum raisin – volume 1 litre. La date de durabilité minimum est affichée au 1er décembre 2021. Le numéro de lot concerné est le 15619.
  • La crème vanille – quantité 1 litre. La date de durabilité minimum est affichée au 10 décembre 2021. Le numéro de lot concerné est le 16519.
  • Le dernier produit concerné est le parfum caramel sel – volume 1 litre. La date de durabilité minimum est affichée au 16 décembre 2021. Le numéro de lot concerné est le 17119.

Ces trois produits doivent être retirés de la vente en urgence. Tous les clients qui ont acheté ces références dans la période du 27 juin 2019 au 30 novembre 2021, doivent les ramener dans leur magasin Intermarché le plus proche. Pour les personnes qui viennent tout juste de les acheter, elles pourront en effet se faire rembourser. Par contre, nous doutons que les pots achetés en 2019 soient encore dans les congélateurs… En effet, ces derniers ont sûrement été consommés. Que se passe-t-il dans ce cas ? Nous n’avons pas de précisions sur ce point. Mais, vous pouvez vous renseigner sur l’adresse mail suivante : itmai_be_recall@mousquetaires.com.

Ce rapatriement de produits arrive plus souvent qu’on ne le pense

En effet, ce genre de rappel n’est pas une première. Par exemple, Lidl a aussi rencontré un problème sur un lait végétal et demandé le rapatriement complet. L’affaire avait été loin sur la Toile. Tout avait commencé en Écosse par une jeune fille qui avait posté et expliqué le problème sur le réseau social TikTok. Cette dernière avait prouvé en vidéo que les bouteilles de lait d’avoine avaient des grumeaux. En plus, celui-ci avait une odeur très désagréable. Ce n’était pas le cas avant. En effet, l’écossaise consommait régulièrement ce produit. En raison de ce buzz sur la Toile, le géant allemand avait été obligé de retirer toutes les références de ses rayons pour éviter le scandale. Il s’agissait de la gamme « Just free » de Lidl. La jeune femme, Luna, avait eu un impact immense sur les réseaux sociaux. En effet, plus de 3 millions d’internautes ont visionné la vidéo en seulement quelques jours.

Une autre affaire avait eu lieu chez Lidl. Celui-ci devait rappeler des produits dangereux pour la santé des Français, car ils contenaient une dose trop élevée de THC.

Que ce soit pour Lidl ou pour Intermarché, ce genre d’évènement n’apporte pas une très bonne publicité pour les distributeurs. En effet, c’est le meilleur moyen de perdre la confiance de tous leurs clients. Espérons que la situation se termine sans encombre pour Intermarché. On vous tiendra au courant si une nouvelle information sort dans les médias.