Intermarché : ces clients payent leurs courses 2€ au lieu de 200€, découvrez les raisons

Tout le monde rêve de remplir son caddie de course sans dépenser un sous, ou en divisant par cent le total de ses achats. Pour certains, ce rêve est devenu réalité grâce à un bug présent sur le site Intermarché à l'occasion du lancement d'une offre spéciale appelée 'les gros lots'. Rapidement tenue au courant, l'enseigne a annulé cette offre et a même appelé certains consommateurs trop gourmands.

© Istock

Un gros bug pour les soldes XXL 

Il fallait se trouver sur le site de l’enseigne le 21 mars dernier pour profiter de cette faille dans le système en faveur des consommateurs. En début de semaine, Intermarché lance les ‘gros lots‘, des soldes exceptionnelles pour faire venir les clients. Exceptionnelles, oui, mais bien plus que ce qui était prévu. Car certains clients ont pu faire des courses d’une valeur de deux cent euros contre une pièce de deux euros seulement. On se croirait dans un rêve, c’est pourtant la réalité. 

En effet, Actu Oise révèle que, sur certains produits (mousse à raser, gâteaux, pots de Nutella et bien d’autres), les prix affichés sont bien inférieurs au prix du marché. Le site a recueilli la parole d’un certain Adrien, un des heureux consommateurs. Il a été alerté par un ami et s’est vite retrouvé sur le site : 

​​ « J’ai reçu un message d’un copain me disant que sur le site d’Intermarché, il avait acheté des biscottes pour pas cher, puis des couches, des gâteaux et du gel à raser, j’ai tout de suite compris !« 

Intermarché : Un panier rempli contre seulement deux euros 

Conscient qu’il ne peut pas passer à côté de cette bonne affaire, le jeune homme quitte ses cours et passe commande. Et on peut dire qu’il s’est lâché. Il a acheté 7 bombes de gel à raser, 72 serviettes hygiéniques, 792 biscottes, 72 gâteaux Napolitain. Alors que ces achats devraient, en temps normal, lui coûter 200 euros, le jeune homme a seulement dépensé deux euros. 

Intermarché a évidemment été mis au courant de ce bug et a mis fin à ces incroyables soldes. Des mails d’annulation de commande ont été envoyés, et certains clients de l’enseigne ont même été appelés. Évidemment, ils n’ont pas reçu leurs précieuses commandes. Interviewé par Actu Oise, le supermarché admet qu’il y a eu « un problème de programmation sur les promotions exclusives, hier en début de matinée (lundi matin, ndlr).« 

Le pouvoir d’achat : la préoccupation principale des français 

Ce bug arrive alors que le pouvoir d’achat des français est en constante baisse. Les sondages faits à l’occasion des élections présidentielles et qui mettent en avant les préoccupations des Français sont sans appel : le pouvoir d’achat arrive toujours en tête. Alors que les candidats ont parlé pendant des semaines de sécurité et d’immigration, ils n’ont pas effleuré le sujet qui intéresse réellement. Aujourd’hui, cela change enfin. Il aura fallu une guerre en Ukraine, avec l’augmentation du prix des carburants, du gaz et de l’électricité, pour que les candidats mettent en avant dans leur programme des solutions pour sauver ce pouvoir d’achat. 

La question de la hausse des prix des carburants, notamment, s’est trouvée en place de choix dans le débat public. Découvrons ensemble les propositions de certains candidats : Marine Le Pen propose une baisse des taxes, notamment la TVA, qui passerait de 20% à 5.5%. Yannick Jadot veut augmenter la valeur du chèque énergie (qui passerait de cent à quatre cent euros). Emmanuel Macron ne souhaite pas baisser les taxes de son côté, mais prévoit la mise en place d’un nouveau chèque de cent euros. Eric Zemmour veut bloquer les prix à 1.80 euros le litre tandis que, sous son mandant, les entreprises devront rembourser 50% des frais kilométriques. Enfin, Jean-Luc Mélenchon veut baisser les prix à 1.40 euros le litre. « C’est aux pétroliers de faire l’effort désormais. C’est au trésor privé de payer, pas au Trésor public« , a-t-il expliqué sur Twitter. 

On le sait, il ne faut pas compter sur des bugs pour faire des économies, il faut que des ajustements soient faits pour améliorer le quotidien des français en les aidant à traverser cette crise. Car après deux ans de covid-19, on le sait, les fins de mois sont difficiles pour beaucoup de citoyens.