Isabelle Morini-Bosc (TPMP) : ses terribles révélations sur l’affaire PPDA, Delormeau est choqué !

En ce moment, les femmes agressées n'ont plus peur de déclarer leurs mauvaises expériences avec des hommes célèbres. Objeko vous dévoile les dernières révélations sur le plateau de TPMP.

© C8

Tout le monde parle de l’affaire PPDA dans les médias. L’ancien présentateur du JT de TF1 est accusé d’agressions sex*elles par une vingtaine de jeunes femmes. Alors, toutes les émissions de télévision se tiennent informées du déroulé de cette affaire. TPMP ne fait pas exception à la règle. Ce lundi 13 décembre, sur le plateau de Cyril Hanouna, les chroniqueurs sont revenus sur cette sombre histoire. Isabelle Morini-Bosc a avoué en direct qu’elle était au courant depuis longtemps du comportement douteux de PPDA. À l’époque, son entourage professionnel lui a conseillé de rester discrète sur ce sujet.

TPMP : Isabelle Morini-Bosc avoue qu’elle était au courant pour PPDA !

Dire qu’à l’époque, Patrick Poivre d’Arvor était la vedette du JT de 20 h de TF1 et que personne n’imaginait de telles révélations. Pendant des années, entre 1985 et 2013, il a présenté l’actualité de l’hexagone et les téléspectateurs l’appréciaient beaucoup. Il faisait un peu partie de la famille de tous les Français. Avec son timbre si spécial, il était reconnu parmi tous dans le monde journalistique. Cependant, il s’agit d’un temps bel et bien révolu. Aujourd’hui, PPDA est impliqué dans une affaire d’agressions sex*elles et de viols. De plus, ce n’est pas seulement une seule personne qui l’accuse, mais un grand nombre. Depuis l’apparition du mouvement MeToo en 2017, la parole des femmes se libère. Certaines ne se cachent plus et ont dévoilé leur visage…

Pas moins de 25 victimes contre PPDA

À chaque nouveau rebondissement, l’information est diffusée et débattue sur le plateau de TPMP. Si on refait les comptes, pas moins de 25 femmes ont accusé le journaliste. Les histoires des victimes se ressemblent. Selon les reportages, PPDA avait toujours le même mode opératoire. Il s’en prenait à des femmes plutôt jeunes, il exerçait une forme d’emprise sur elles. Ses réactions étaient souvent soudaines et incontrôlées ce qui tétanisait les victimes. La justice n’a pas encore donné son verdict sur cette affaire, mais les nombreux témoignages ne vont pas aider l’ancien compagnon de Claire Chazal.

Florence Porcel est une écrivaine de 37 ans. Cette dernière a sorti en janvier dernier un roman qui s’intitule « Pandorini ». En réalité, ce livre parle de son emprise et des deux agressions sex*elles qu’elle a subi par PPDA, en 2004 et 2009. Peu de temps après la publication de son ouvrage, elle a porté plainte. Elle avait confié à d’autres journalistes : « J’ai eu besoin de me décharger de cette violence, que j’ai mise entre les mains de la justice ».

Ce lundi 13 décembre, Cyril Hanouna est revenu sur cette histoire sur le plateau de TPMP. Isabelle Morini-Bosc s’est exprimée sur le sujet et elle a fait une étonnante révélation. La chroniqueuse a avoué qu’elle était au courant des agissements de l’ancien présentateur du JT. Cependant, sa hiérarchie et les journalistes de son entourage l’ont forcé à se taire. On l’a même accusé de menteuse à l’époque.

L’omerta des « puissants« 

« À l’époque quand on en parlait, les gens disaient « vous salissez tout, vous mentez ». C’est l’époque où on donnait raison aux puissants. Et la fille qui se plaignait avait la sensation d’être une sale menteuse », explique la chroniqueuse de TPMP. Son discours a étonné Matthieu Delormeau qui lui a demandé de confirmer ses propos : « Mais tu savais toi ? » Isabelle Morini-Bosc a ajouté « Bien sûr que je savais ». Matthieu Delormeau était sous le choc et l’a questionné sur la raison de son mutisme.

Malheureusement, la chroniqueuse de TPMP n’avait pas beaucoup d’alliés à l’époque. Elle voulait continuer à travailler et avait peur d’être mise de côté par le milieu. « Je faisais partie des gens à qui on disait que « vous êtes des menteuses. Attention parce qu’il est puissant. À un moment, Patrick Le Lay, président de TF1, lui disait (à Patrick Poivre d’Arvor :ndlr) » mais elles sont toutes jalouses, ce sont de la jalousie. » Et on les croyait. », a raconté Isabelle Morini-Bosc.