Jacques Dutronc face à une fin tragique, ce qu’il à dit a Françoise Hardy en fin de vie !

Jacques Dutronc et Françoise Hardy, on ne les imagine pas l’un sans l’autre, et pourtant. Malades tous les deux, ils doivent prendre rapidement une décision avant que la maladie ne remporte la partie. Sans plus attendre, on vous dit tout sur le drame qui se joue en coulisses !

Jacques Dutronc : au plus mal, il aborde le pire face à une Françoise Hardy désemparée
© Abaca / Bestimage

Jacques Dutronc doit se rendre à l’évidence. L’état de Françoise Hardy empire et cela a des conséquences sur tout. Où en sont-ils ?

Jacques Dutronc, à la croisée des chemins !

Depuis trois ans, Françoise Hardy vit un cauchemar éveillé. En effet, la chanteuse phare des années soixante ne s’attendait certainement pas à tomber malade. Quand elle prend un peu de recul sur les conséquences de son cancer, elle se rend bien compte que ce dernier a tout dévasté sur son passage. Obligée de rester cloitrée chez elle, elle a tout un protocole de soins à suivre sous peine de replonger. Plus récemment, nous avons appris que le père de son fils Thomas, Jacques Dutronc a également de sérieux problèmes. Quand est-ce que cette maudite série noire va s’arrêter ? Objeko tient à vous prévenir que les nouvelles ne sont vraiment pas bonnes !

Un adieu à la scène déchirant

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Golden Era 🌻 (@goldiesixties)

Pour Françoise Hardy, tout commence par un souci d’oreilles. Alors qu’elle pense qu’il s’agit juste d’une banalité, les médecins l’avertissent du caractère sérieux de la chose. Elle tombe à la reverse lorsqu’elle découvre le traitement prescrit. Composé de radio et d’immunothérapie, les effets secondaires sont contraignants, si bien qu’elle les qualifie de « cauchemardesques ». Dépitée, voici ce que la chérie de Jacques Dutronc confiait à nos confrères à ce sujet. « Ils me pourrissent la vie et m’affaiblissent de plus en plus à cause de l’absence de salive, du manque d’irrigation de toute la zone ORL, d’un assèchement généralisé et des hémorragies nasales, des détresses respiratoires » 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Patrick Baty (@delhispearman)

Très vite, elle doit se rendre à l’évidence. « On ne peut pas être chanteuse et être dans cet état-là, ce n’est pas compatible. » Du reste, au niveau des oreilles, c’est limite pire qu’au début puisqu’elle avoue avoir perdu l’audition de l’une d’entre elles. Interrogée pa nos amis de Paris-Match, elle dresse le bilan de sa carrière. Certes, elle a largement atteint l’âge de la retraite et mérite de se reposer. Mais dans ses conditions, la compagne de Jacques Dutronc estime que c’est insoutenable.

Lorsque Françoise Hardu a quelque chose à dire, elle n’y va pas par quatre chemins. À l’instar de Line Renaud, la chanteuse semble privilégier le droit de mourir dans la dignité. Pour autant, elle s’est renseignée auprès de médecins. Leur verdict est sans appel. “La morphine étant asséchante, on ne pourra me l’administrer qu’en doses massives pour que je décède, et pas plus légères pour que je souffre moins. » En somme, elle est prise dans un engrenage, dont personne ne pourra ressortir indemne, ni son fils Thomas et encore moins l’homme de sa vie Jacques Dutronc. Effrayée par « l’immense chagrin de la forme de séparation avec les êtres qu’on aime le plus au monde qu’est la mort”, elle change constamment d’avis !

Les fans de Jacques Dutronc sous le choc !

Pour nos confrères de Femme Actuelle, elle a accepté de décrire son quotidien. Cher lecteur d’Objeko, nous tirons la sonnette d’alarme. Ce passage est dur. Il nous a mis les larmes aux yeux. “Je ne peux plus avaler grand-chose, et la préparation d’une alimentation, toujours la même me prend plus de 5 heures par jour. » Du reste, elle précise qu’elle n’a « plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies. » Certes, elle se rend bien compte qu’il y a pire que son enfer. Malheureusement, cet argument ne suffit plus. Il lui faut une lueur d’espoir à laquelle s’accrocher avant qu’elle ne s’effondre définitivement.

Est-ce que la solution viendra de son cher et tendre ? Voici que Françoise Hardy dit à son sujet. « Jacques et moi sommes d’accord sur beaucoup de choses et il ne veut pas que je souffre de façon inhumaine à cause des séquelles de traitements trop lourds et de l’âge. » Pour autant, lorsque leur fils Thomas entend ce débat, il ne peut pas s’empêcher de craindre que sa mère se range du côté des partisans à l’euthanasie. « Si c’est pour souffrir, pour faire de l’acharnement thérapeutique, elle préfère en finir ! » 

Qu’en pense la concernée ? »Je ne crois pas que je me lancerais trop vite dans des démarches (…) Je n’ai cherché personne et de toute façon, je ne saurais pas comment faire… » Plus que jamais, la rédaction d’Objeko se fait du souci pour elle comme pour Jacques Dutronc. Qu’est-ce qui pourrait alléger cette détresse morale et physique ? C’est la double peine ! Promis, dès qu’on a d’autres nouvelles, on vous signe !

 


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.