Jacques Legros en couple avec une animatrice phare ? L’ex-joker de JPP dévoile tout

Le journaliste, joker de Jean-Pierre Pernaut sur le journal télévisé de 13h de TF1, était l'invité de l'émission On refait la télé sur RTL. De quoi lui donner l'occasion de se plonger dans le passé.

© GUIZARD-COADIC / BESTIMAGE

Jacques Legros et Carole Rousseau : un duo de télévision

Les plus nostalgiques se rappellent sans doute du duo formé par les deux animateurs. Ils en ont traumatisé plus d’un avec un numéro des 30 histoires les plus mystérieuses. Ils ont également animé ensemble les 30 histoires les plus spectaculaires, et Plein les yeux. A l’écran, on les voit complices, proches. On les image proches dans la vraie vie également. Et pourquoi pas même en couple. Mais aujourd’hui, les deux animateurs ne sont plus en contact

C’est Jacques Legros qui fait la révélation quand on lui demande s’il parle toujours à son ancienne collègue : « Malheureusement, non, on avait peu de contacts, on était très potaches pendant les émissions. Et puis, avant et après, c’est vrai qu’on ne se côtoyait pas. Ce qui était le cas aussi avec Jean-Pierre Pernaut par la suite au journal. Mais on était très complices pendant les émissions. C’est comme des comédiens, ils ne vivent pas ensemble, même s’ils sont mariés dans le film ».

L’animatrice finit, après vingt ans de bons et loyaux services, par quitter la première chaîne d’Europe pour le groupe Canal, et plus précisément la chaîne C8 : « C’est un fait : j’étais à la tête sur TF1 de deux émissions phare qui marchaient très bien, « Le grand concours » et « 90′ enquêtes ». ​C’est tout simplement le projet qui m’a été proposé qui m’a emballée. C’est un véritable challenge auquel j’ai envie de concourir avec l’équipe de C8, jeune, dynamique tout en étant expérimentée, un peu comme des pionniers, et en passe de bâtir un nouveau monde. ​Marchant surtout à l’intuition, je n’ai pas hésité, ni réfléchi, une seule seconde ! »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 Programmes (@tf1.pro)

Des rumeurs de couple persistantes

S’il n’est plus en contact avec elle, il connaît quelques détails sur sa vie privée :« Je pense qu’elle vit à Marseille, qu’elle a eu un bébé, qu’elle est mariée… ». D’évoquer le mariage de Carole Rousseau lui permet de se rappeler d’une anecdote qui montre bien qu’ils n’ont jamais été spécialement proches et qu’ils étaient avant tout deux collègues :

« Le lendemain de son mariage, on a fait une émission et elle ne m’en a pas parlé. Ce n’est pas parce qu’elle était fâchée après moi, c’est parce qu’on avait chacun sa vie ».

Éric Dussart en profite pour lui dire que, peut-être, Carole Rousseau aurait aimé se marier avec lui. Jacques Legros n’est pas dupe, il sait qu’il y a eu des rumeurs, mais il préfère ne pas rentrer dans le détail, peut-être pour cacher une éventuelle idylle qui doit rester secrète ? « On m’a souvent marié à elle, très très souvent. Et j’en resterai là ! ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Leeroy (@leeroy.edvige)

Un homme comblé en couple

Depuis 2006, Jacques Legros est marié à Valérie Legros. Il vit avec elle et leur fils Gabriel dans la région bordelaise. Il faut dire que le journaliste est passionné par le vin. Cela lui permet d’être loin de l’agitation parisienne qu’il retrouve pour assurer le JT durant l’absence du présentateur titulaire.

Et croyez-le ou non, Valérie ne savait pas qui était Jacques Legros au moment de leur rencontre. « Elle est tombée sur mon JT par hasard quelques jours plus tard. Elle s’est dit : ‘Mince, c’est le voisin avec qui j’ai engagé la discussion il y a quelques jours. Ça ne marchera jamais car c’est quelqu’un de la télé, il est forcément insupportable’. Et vous voyez, aujourd’hui, on a un fils. Il étudie en Suisse et prépare la London School of Music et la Juilliard School de New York. Son truc, c’est le chant, il souhaite en faire son métier« .

Il est donc parfaitement comblé d’un point de vue personnel, mais également d’un point de vue professionnel. De quoi le rendre fier, surtout quand il se rappelle de l’enfant qu’il était : « J’étais turbulent et totalement inadapté à l’école. Vous connaissez, vous, beaucoup d’enfants qui ont fait trois fois leur seconde ? Je vois encore le proviseur me montrer du doigt devant tout le lycée en disant : ‘Regardez ce que vous deviendrez si vous êtes comme lui – un moins que rien’. Ce sont des phrases qu’on n’oublie jamais« .