Jacques Legros (TF1): 3 anecdotes surprenantes du journaliste que vous ne connaissez sans doute pas

Jacques Legros s'invite chez les français depuis 1998 à chaque fois que le présentateur principal du JT prend des vacances. C'est lui qui assure l'intérim à 13 heures de Marie-Sophie Lacarrau et qui assurait celle de son prédécesseur, le bien aimé Jean-Pierre Pernaut. Pour autant, si vous avez l'impression de connaître le journaliste puisque son visage vous est familier, son chemin de vie risque de vous surprendre. Retour sur des anecdotes marquantes qu'il n'a pas hésité à partager.

© TF1

Un vrai capital sympathie auprès des téléspectateurs pour celui qui n’a pas grandit dans le milieu de la télévision

On pourrait penser que les journalistes du petit écran baignent depuis tout petit dans ce milieu si caractéristique. Mais il n’en est rien pour Jacques Legros. C’est même tout l’inverse puisque rien ne le prédestinait à devenir un des journalistes les plus connus de France. Pensait-il dans son enfance qu’il s’adresserait plusieurs fois par an à des millions de téléspectateurs ? Loin de là. 

Les parents de Jacques Legros étaient en effet bien loin du milieu de la télévision. Son père était instituteur, tandis que sa mère travaillait dans une mairie. Nous sommes donc loin des sujets brulant de l’actualité. Il confiait d’ailleurs à Télé Loisirs qu’il a grandi dans un milieu très modeste : « On avait des tout petits moyens. J’ai été élevé par ma grand-mère qui vivait à côté de chez nous« . On pourrait croire que le journaliste a toujours été calme et travailleur. Mais c’est tout le contraire. « J’étais turbulent et totalement inadapté à l’école. Vous connaissez, vous, beaucoup d’enfants qui ont fait trois fois leur seconde ? Je vois encore le proviseur me montrer du doigt devant tout le lycée en disant : ‘Regardez ce que vous deviendrez si vous êtes comme lui – un moins que rien’. Ce sont des phrases qu’on n’oublie jamais« .

Et pourtant, il est assuré aujourd’hui que les camarades de Jacques Legros auraient sans doute bien aimé avoir sa brillante carrière. Mais avant de devenir un des visages les plus emblématiques de TF1, Jacques Legros semble avoir eu plusieurs vies. 

Il a écrit des nouvelles érotiques pour gagner de l’argent

A 15 ans, le journaliste a décidé de quitter le foyer familial. « Je suis parti dans un foyer de jeunes travailleurs dans les faubourgs de Lille. Ce n’était pas une vie très drôle« . Par la suite, il rejoint la Capitale française en vue de démarrer sa carrière. Et pour gagner de l’argent, il s’est essayé à plusieurs métiers.

« En arrivant à Paris, je n’avais pas d’argent. J’ai fait plein de choses, j’ai même écrit des nouvelles érotiques pour le magazine Détective, où je racontais les aventures d’un milliardaire. J’ai été également ingénieur civil. J’ai dû louvoyer pour arriver là où je suis. Je ne me suis d’ailleurs pas toujours senti très légitime. Il m’est arrivé de me dire en entrant sur le plateau du 13 heures : ‘Qu’est-ce que tu fais là ? De là d’où tu viens,  tu n’as pas le droit d’être ici, sur la première chaîne d’Europe…« 

Étant donné son capital sympathie auprès des téléspectateurs de TF1, Jacques Legros est sans aucun doute le seul à penser cela de lui-même. Mais c’est parfois en étant dur avec soi-même qu’on parvient à monter les échelons et atteindre les sommets.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 PRO (@tf1_pro)

Un homme comblé en amour avec sa femme

Depuis 2006, Jacques Legros est marié à Valérie Legros. Il vit avec elle et leur fils Gabriel dans la région bordelaise. Il faut dire que le journaliste est passionné par le vin. Cela lui permet d’être loin de l’agitation parisienne qu’il retrouve pour assurer le JT durant l’absence du présentateur titulaire.

Et croyez-le ou non, Valérie ne savait pas qui était Jacques Legros au moment de leur rencontre. « Elle est tombée sur mon JT par hasard quelques jours plus tard. Elle s’est dit : ‘Mince, c’est le voisin avec qui j’ai engagé la discussion il y a quelques jours. Ça ne marchera jamais car c’est quelqu’un de la télé, il est forcément insupportable’. Et vous voyez, aujourd’hui, on a un fils. Il étudie en Suisse et prépare la London School of Music et la Juilliard School de New York. Son truc, c’est le chant, il souhaite en faire son métier« .

Cette belle histoire de famille a pu commencer quand les deux parents se sont rencontrés…en promenant leur chien respectif. Un conte de fée digne d’un film riche en bons sentiments.