« Je n’ai pas dormi pendant deux jours » : Philippe Etchebest révèle sa plus grosse angoisse

Philippe Etchebest est un homme que l’on respecte et que l’on adore redouter. Pour autant, derrière cette carapace en titane, se cache un hypersensible. D’ailleurs, il a accepté de nous raconter quel a été le pire moment de sa vie !

"Je n'ai pas dormi pendant deux jours" : Philippe Etchebest révèle sa plus grosse angoisse
© M6

Philippe Etchebest n’est pas du tout du genre à se laisser démolir par les rumeurs. Pour autant, cette fois, c’est différent ! Il dit tout !

Philippe Etchebest perd ses repères !

Depuis sa première télévision, Philippe Etchebest a pris du galon. Non seulement, il enchaine les récompenses pour la qualité de ses recettes. Mais en plus, il est le cuisinier le plus apprécié et craint du PAF. Sans cesse à la recherche de nouveaux talents ou bien pour soutenir ses collègues, sa ligne de conduite ne laisse pas de place aux scénarii de bas étage. « La fermeté doit toujours être justifiée » Redouté dans le monde de la gastronomie, il avait d’ailleurs été le porte-parole de la profession lors des différents épisodes de confinement. Comment fait-il pour être en permanence au taquet ? N’a-t-il jamais eu des moments de doute ou de peur ? Bien sûr que si ! Seule une poignée de proches connaissent sa sensibilité. Aujourd’hui, il accepte enfin de se livrer à cœur ouvert !

Il se justifie sur sa personnalité atypique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Dans Cauchemar en cuisine, Philippe Etchebest passe du monstre à l’ange gardien. Conscient qu’il peut avoir des regards ou des paroles difficiles à assumer, il s’en justifie ainsi. « Je sais que je peux avoir des propos durs. C’est blessant, parfois vexant, mais, à l’arrivée ça paie. » Il n’est pas aveugle ni sourd. Donc, il a lu / entendu certaines critiques liées au tournage ou au montage. Voici sa réponse. « Certains me détestent sur le moment, mais je m’en fous. Quand ils réalisent que ce que je fais, je le fais pour eux, tout rentre dans l’ordre » En fait, face ou en dehors des caméras, il applique encore et encore la même stratégie. « Je donne toujours une explication après. Rien n’est gratuit. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Lorsqu’il fait le point sur sa vie, Philippe Etchebest estime qu’il a traversé le pire pour récolter les fruits de sa labeur. « Je suis Meilleur ouvrier de France, je me suis battu pour avoir ma deuxième étoile l’année dernière, j’ai fait de la boxe, j’ai pris des coups, mais je sais en donner aussi. » Dans un sourire, il pense que ce passé de sportif se voit à l’écran. Que c’est facile de le juger là-dessus ! « C’est peut-être cela qui transparaît dans mon comportement et qui effraie les gens » ! Il y a quelques mois, il avait croisé le chemin d’une famille qui lui rappelait la sienne. En adoptant un enfant, il connait que trop bien les démarches compliquées pour devenir parent. Avec Dominique, combien d’années à attendre que le téléphone sonne…il ne les compte plus ! Ému aux larmes, il se souviendra toute son existence de sa première rencontre avec Louis-Oscar ! Mais ce n’est pas le seul détail ancré dans la mémoire de l’ami de Michel Sarran.

Une bouffée d’angoisse s’empare de Philippe Etchebest !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Dans Objectif Top Chef, la démarche est différente. Philippe Etchebest sillonne les routes de France et de Navarre pour trouver la nouvelle pépite de sa brigade. Aussi, il goûte et juge la personnalité des candidats. Ont-ils les épaules assez solides pour affronter les difficultés inhérentes à la vie d’un pro des fourneaux ? En somme, ses papilles et ses neurones sont en perpétuelle ébullition. Face à un Kilian impressionné de la rencontrer, mais apeuré de le décevoir, il décide de lui livre cette expérience qu’il n’oubliera jamais. « Le moment le pire que j’ai vécu, c’est quand j’ai ouvert ma brasserie« , a commencé le chef.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Pour une fois, Philippe Etchebest n’est pas avare en détails. On s’y croirait presque tant il nous donne des éléments qu’on arrive à ressentir. »J’avais de l’angoisse, c’était ma première affaire aussi, pendant deux jours, je n’ai pas dormi. » Là encore, il fait référence et compare la situation avec son passé de pro de punching-ball. « J’ai fait beaucoup de choses, même en sport, j’ai fait des combats de boxe. » Avec le recul et vraiment une sacrée dose d’humilité, il estime que « peur comme ça, quand j’ai ouvert mon restaurant, jamais ça ne m’est arrivé, jamais. » Cette anecdote risque de le poursuivre longtemps. Mais peu importe ! Du moment qu’il peut apporter un peu de réconfort à ceux que l’angoisse paralyse, il ira sans hésiter se b*ttre à leurs côtés ! Rien n’est jamais perdu d’avance ! C’est la leçon qu’on pourrait retenir de la philosophie de ce chef au cœur grand comme ça ! Pourvu que ça dure !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.