Jean-François (L’amour est dans le pré) brise le silence et raconte son aventure très compliquée

En s’inscrivant à L’amour est dans le pré, Jean-François ne s’attendait pas du tout à ça ! En effet, entre les différents épisodes de tournage et ses prétendantes, il a du pain sur la planche. Qu’a-t-il retenu de ces mois intenses ? On vous tout !

Jean-François (L’amour est dans le pré) brise le silence et raconte son aventure très compliquée
© Cecile Rogue / M6

Jean-François est sur des montagnes russes. Entre son portrait et les rendez-vous avec ses amoureuses, compliquée la vie de candidat !

Jean-François ouvre son cœur comme jamais !

Enfin ! Depuis trois semaines, la seizième saison de L’amour est dans le pré pulvérise des records d’audience. Chez Objeko, nous ne sommes pas vraiment étonnés. Chaque année, Karine Le Marchand trouve des profils atypiques auxquels nous nous lions presque instantanément. Lors du volet précédent, il y en a eu des rebondissements. Le coup de foudre puis le mariage de Mathieu et d’Alexandre dont l’animatrice était l’heureuse marraine. Ensuite, le futur bébé de Jérôme et Lucile dont on vient tout juste de connaître le s*x*. Enfin, le clash entre Eric le chevrier et Claudine a défrayé la chronique. Obligée d’intervenir, cette fois, elle n’a pas malheureusement pas pu recoller les pots cassés.

Qu’à cela ne tienne ! En ouvrant ce nouveau chapitre, elle tient à nous avertir que nous devons rester fidèles au poste. Les prétendant(e)s comme les spécialistes de la nature ont eu de belles surprises ! Dans le dernier numéro, c’est Jean-François qui a attendri l’âme du public. Qu’a-t-il fait pour remporter tous les suffrages ? Sur Twitter, on ne parle plus que ça ! La réponse tout de suite !

Cupidon a-t-il visé juste ?

Fan de sa région, le portrait de Jean-François ne laisse pas de place au doute. Il cherche quelqu’un avec qui partage son quotidien avec ses brebis, mais aussi sa passion intarissable pour son terroir. Son magnifique sourire arrive à faire flancher Karine Le Marchand. D’ailleurs, juste avant de rejoindre les coulisses, cette dernière lui demande comment elle saura s’il a eu ou non un coup de cœur. Amusé, le berger estime qu’il suffira qu’il utilise ses cordes vocales ! On tend l’oreille alors… La messe est dite, en avant marche !

Comme le raconte Objeko, l’agriculteur a eu ce moment d’émotion ! Le regard et le sourire de Mélanie le foudroient sur place. Et la réciproque est vraie ! Native du même coin, la magie opère presque tout de suite. Avec autant de points communs, comment se fait-il qu’ils ne soient jamais croisés ? Ce qu’on est content pour lui ! Il redonne confiance en l’amour et surtout aux rencontres. En ces temps de pandémie, ce n’est pas forcément évident de trouver chaussure à son pied. Alors, à votre avis, est-ce que la semaine à la ferme bien se passer ? Grâce à nos collègues de La Dépêche, nous découvrons les coulisses de l’aventure de Jean-François. Elles ne vont laisser personne indifférent, et surtout pas les férus de l’émission !

Un tournage en dents de scie

Capture d’écran (c) M6 (c) L’amour est dans le pré

Pour les détracteurs de Karine Le Marchand, le montage de L’amour est dans le pré a toujours évoqué la méfiance. Pour autant, Jean-François tient à mettre les points sur les i avec les critiques. « Choisir a été très compliqué pour moi. J’aurais préféré ne rencontrer qu’une personne, mais bon, c’est le jeu. Déjà, à Paris, ça a été compliqué de retenir deux prétendantes sur cinq et ça l’a été encore plus après la semaine à la ferme. » On l’aura compris, cet hypersensible a vraiment du rivaliser d’ingéniosité pour départager les deux heureuses élues.

Capture d’écran (c) M6 (c) L’amour est dans le pré

Dans un sourire, il se souvient du moment de la première rencontre avec les caméras de L’amour est dans le pré. « Pour moi, le plus intense a été quand Karine Le Marchand et ses équipes sont venues pendant deux jours mi-novembre pour faire mon portrait. Ils étaient 11 le premier jour et 15 le second ! Ça fait un peu bizarre. » En recevant ses premières lettres et en décidant avec qui il aurait rendez-vous, Jean-François est le premier surpris. Même si à l’écran ça dure quelques minutes pour les téléspectateurs, en réalité, ça prend au moins quarante-huit heures ! « Je suis arrivé le vendredi après-midi pour rentrer le dimanche soir » Plus que jamais, la rédaction d’Objeko aurait aimé être une petite sourire pour assister à ces premiers regards échangés. Heureusement que Karine Le Marchand était là pour commenter avec nous ! Vivement la suite !

Merci à nos confrères de La Dépêche

 


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.