Jean-Jacques Bourdin accusé d’agression sexuelle : sa femme sort enfin du silence !

Le journaliste est accusé d’avoir tenté d’embrasser contre son gré une collègue en 2013. Une enquête interne est ouverte et le voilà à présent retiré des antennes de RMC et de BFMTV. Son épouse, Anne Nivat, prend la parole sur le sujet.

Jean-Jacques Bourdin accusé d’agression sexuelle : sa femme sort enfin du silence !
© CÈdric Perrin/Bestimage

Jean-Jacques Bourdin conteste les faits qui pèsent contre lui. Et il regrette également être écarté des antennes sur ce motif. Car, il estime que cela porte atteinte au principe de la présomption d’innocence. Mais RMC et BFMTV justifient leur choix en expliquant que cela permettra d’éviter une récupération politique ou polémique de cette affaire contre le journaliste. Et donc contre les chaines de télévision. Jean-Jacques Bourdin n’a donc pas vraiment le choix. Aussi, il avait dit qu’il ne s’exprimerait pas sur les faits, au-delà de dire qu’il les nie, pour ne pas monter cette affaire en épingle. La justice est à l’œuvre et il faut en effet la laisser faire son travail. Mais en attendant, Objeko ne vous cache pas que cela ne sera sans doute pas sans conséquences. Notamment pour la carrière de Jean-Jacques Bourdin.

Jean-Jacques Bourdin agressait une collègue en 2013 ?

Les accusations qui pèsent sur le journaliste sont lourdes. En effet, elles le mettent en cause dans une affaire de consentement. Mais contrairement à d’autres journalistes, il n’est accusé que d’avoir tenté d’embrasser une collègue sans son consentement. Si toutefois une telle accusation peut admettre des bémols. En effet, loin d’Objeko l’idée de prendre partie ou de minimiser les faits. D’ailleurs, nous n’allons vous parler que succinctement de l’affaire dans cet article. Pour parler plutôt de la prise de parole de l’épouse de Jean-Jacques Bourdin, Anne Nivat. Journaliste et femme de lettres, Anne Nivat intervenait sur le plateau de France Inter pour parler de son nouveau roman, La France de Face. Nous étions alors le 17 janvier et déjà Jean-Jacques Bourdin était au cœur de la tourmente. Si il était encore à l’antenne alors, ce n’est plus le cas depuis le début de cette semaine.

Les faits qui accusent le journaliste se déroulaient apparemment en 2013, à Calvi. Mais ils sont donc plus que jamais au cœur de l’actualité. Or, Anne Nivat, n’a pas à se voir reprocher les potentielles actions répréhensibles de son mari. Pourtant, même pendant la promotion de son nouveau roman, elle sera invitée à réagir à la polémique. Ce genre de sujet est inévitable en effet. Mais la plaignante, Jean-Jacques Bourdin, ou encore Anne Nivat, ne pourraient parvenir à clore le débat.

L’épouse du journaliste dans les médias, les accusations qui pèsent sur son mari évoquées

C’est sans détours et dès leurs premiers échanges qu’Anne Nivat a été invitée à parler de l’accusation d’agression qui pèse sur Jean-Jacques Bourdin. Très directement, Sonia Devilliers lui demandait donc : « Comment vous réagissez ? » Anne Nivat était sans doute préparée à évoquer ce sujet. Ainsi, elle parvient à renverser la vapeur pour se concentrer sur sa promotion. « Ben.. Comment voulez-vous que je réagisse ? Jean-Jacques et moi, on a beaucoup parlé de tout ça. Ce sont des discussions qui relèvent du privé donc je ne révélerais pas leur teneur à qui que ce soit publiquement pour alimenter la polémique. », répondait-elle.

Néanmoins, une prévision s’imposait : « C’est une pure coïncidence que la promotion de mon livre, c’est-à-dire un moment où moi-même, je me retrouve dans les médias, coïncide avec ce qu’il s’est passé ce week-end. Qu’importe l’actualité autour de Jean-Jacques Bourdin, je ferais ma promotion et je parlerais de mon livre. » En effet, il était possible d’imaginer qu’elle utilise l’engouement médiatique autour de son mari pour booster les ventes de son roman. C’est pourquoi elle apporte cette précision.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Nivat (@annenivat)

Objeko vous précise que le témoignage de la collègue de Jean-Jacques Bourdin intervient donc près de 9 ans après les faits. En 2013, elle avait 25 ans et le journaliste en avait 65. La plaignante situe les faits lors d’un voyage à Calvi, en Corse. Elle explique notamment qu’il se serait « rapproché d’elle rapidement, avant de la saisir par le cou et de tenter de l’embrasser à plusieurs reprises. » Des propos que nos confrères du journal Le Parisien rapportent en détails. Ils ajoutent également que Jean-Jacques Bourdin n’en serait pas resté là et qu’il aurait envoyé de nombreux sms à sa collègue par la suite. Des sms que la plaignante a gardé pour preuve durant toutes ces années.

Rappelons enfin que Jean-Jacques Bourdin reste présumé innocent. Et seule la justice pourra trancher. Néanmoins, son absence des médias ne pourra que lui porter du tort et il en a certainement conscience. Tout autant que son épouse, Anne Nivat, malgré son silence sur cette affaire. Peut-être qu’elle doit pouvoir contrôler son image et éviter de s’emporter ? Impossible de le savoir précisément. Mais qui pourrait lui reprocher de se contenter de faire sa promotion ?


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.