Jean-Louis Aubert brise le silence sur son enfance, révélations fracassantes et traumatisantes…

Jean-Louis Aubert témoigne de blessures d’enfance, des traumatismes qui lui donnent une rage de vivre que l’on retrouve dans sa carrière.

Jean-Louis Aubert brise le silence sur son enfance : Des révélations fracassantes et traumatisantes
© Coadic Guirec/Bestimage

Jean-Louis Aubert est un artiste qui dégage une énergie complètement folle. Personne ne peut rester indifférent en écoutant ce chanteur et musicien de talent. Il fêtait ses 66 ans ce 12 avril et c’était l’occasion de faire le show. Un concert en live-stream, en direct et en réalité augmentée, offert à ses fans pour qu’ils se réunissent, même à distance, pour célébrer l’événement en musique. De plus, la veille, il accordait une interview au Parisien et révélait des traumatismes qui remontent à son enfance. Une façon d’expliquer cette rage de vivre et cette énergie qu’il communique si bien à son public. Jean-Louis Aubert n’a pas fini de nous épater !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Louis Aubert (@jeanlouisaubert)

Jean-Louis Aubert revient sur la pandémie et sur son appréhension de la solitude

L’artiste est par définition une personne qui est dans le partage. Difficile d’accomplir cette tâche quand une pandémie frappe la planète. Les mesures sanitaires imposent la distance entre les gens, les concerts s’annulent et se reportentdepuis plus d’une année déjà. Lors du premier confinement, Jean-Louis Aubert était-on pleine tournée des Zénith. Il avait donc sollicité toute son énergie pour offrir le meilleur à ses publics et ne pouvait pas se résoudre à arrêter net cet élan. Alors, il a été parmi les tout premiers artistes à proposer un live sur internet. Devenant ainsi, comme il le dit, « un cyber-troubadour ». Une démarche qui prouve qu’il se refusait à la solitude imposée et que sa créativité devait absolument continuer à s’exprimer quo qu’il en coûte. En revanche, il a été stoppé par des problèmes de santé. En effet, en juillet 2020, Jean-Louis Aubert était opéré du cœur.

Mais là encore, même une opération si importante ne pouvait pas le retenir alité bien longtemps. Toutes ces informations poussent les journalistes à demander au chanteur ce qui lui donne une telle pugnacité. Sans détours, Jean-Louis Aubert va faire référence à son enfance et à des moments traumatisants de cette dernière. En effet, si il déteste être seul et qu’il a en horreur l’enfermement, c’est à cause de « sévices » très particuliers qui remontent à son plus jeune âge. Cette rage de la vie, ses fans la ressentent dans ses musique. Quand il est à la guitare et devant un micro, il est celui qui porte la foule à bout de bras. Impossible de ne pas sentir cette énergie débordante. Une fois sur pieds après cette lourde intervention, le chanteur remonte sur scène dans Taratata pour un concert Medley exceptionnel.

Mais pour expliquer cette combativité qui lui colle à la peau, Jean-Louis Aubert se fait philosophe. En effet, il a appris à vivre avec certaines peurs et à en combattre d’autres. Le tout pour toujours aller de l’avant, en refusant de mettre un genou à terre. Pourtant, le chanteur ne manque ni de recul, ni d’humilité. Ce savant mélange fait l’homme qu’il est aujourd’hui, un survivant en somme.

Une enfance compliquée dont il garde des souvenirs traumatisants

Quand il était enfant, le chanteur a été enfermé dans des placards. Et parfois, ses parents oubliaient leur fils dans ce même placard sombre et froid. Pendant des heures et très jeune, il a donc dû apprendre à faire face à ses démons. La solitude était déjà une compagne redoutée pour Jean-Louis Aubert. Alors, il a très tôt cherché des parades pour la neutraliser bien qu’elle ne le quitte pas. Le but est ainsi d’apprendre à dominer ses peurs pour mieux vivre avec. Car nos peurs nous construisent autant que d’autres qualités.

En racontant ces détails, le chanteur rit et tente de prendre du recul. En effet, il n’est pas le dernier et il n’était pas le premier à subir de tels traitements et à apprendre à les surmonter. Alors, il résume ainsi ses propos, en disant que « La vie est une succession de haies à surmonter. » Une façon de rappeler qu’il faut savoir s’acharner pour continuer d’avancer. Les obstacles seront toujours là pour nous ralentir, mais avec de l’entrainement, nous apprenons à les sauter avec élégance et sans transpirer !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Louis Aubert (@jeanlouisaubert)

Toujours le sourire aux lèvres, Jean-Louis Aubert rayonne et apporte de la joie dans le cœur de ceux qui le suivent. Sur les réseaux sociaux comme sur scène, il sait communiquer toutes les bonnes ondes nécessaires pour faire face à cette nouvelle épreuve de la vie qu’est la pandémie. Son enfance reste et restera avec lui quoi qu’il arrive. Alors autant en faire quelque chose qui le pousse à avancer plutôt que quelque chose qui le retient dans le passé.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.