Jean-Luc Reichmann : cette méthode cauchemardesque qu’il a tenté pour gommer son angiome

Dans le récent documentaire diffusé par TF1 et consacré à l'animateur, ce dernier et ses proches racontent des anecdotes. Et forcément, l'une d'elle concerne son fameux angiome qu'il assume aujourd'hui avec fierté.

© TF1 – Jean-Luc Reichmann a subi un traitement très douloureux sans obtenir le moindre résultat !

L’enfance de Jean-Luc Reichmann est marquée par une caractéristique physique qui le différencie des autres. Une caractéristique qu’il ne veut plus avoir. C’est pourquoi il a tout essayé pour l’enlever. Mais aucune technique ne s’est révélée efficace.

Jean-Luc Reichmann souffre pour enlever son angiome

Les parents de celui qui était alors un enfant sont surpris de voir cette tâche qui ne disparaît pas. La mère de Jean-Luc Reichmann s’est confiée à ce sujet à cœur ouvert : « Mon mari regardait tout le temps et disait ‘Tu crois que ça va passer ?’ J’avoue qu’on a eu du mal (…) Le docteur m’avait dit ‘Non, non ça disparaitra, ne vous tracassez pas’ Ça ne s’est pas passé ». Conscient que l’angiome ne partira pas seul, la décision est prise d’essayer des techniques pour le faire disparaître.

Jean-Luc Reichmann se rappelle d’une technique en particulier, qui lui laisse aujourd’hui encore un souvenir amer : « On essaie la neige carbonique, ça fait tellement mal. Mais ça se voyait trois fois plus. Il y avait une croute qui se formait, c’était une horreur. Une fois, deux fois, trois fois… C’est quelque chose qui est très très violent ».

Impossible pour lui de continuer ainsi. Il est épuisé. Il décide alors de tout arrêter. De quoi rendre extrêmement tristes ses parents, désolés de le voir aussi malheureux et déçu : « Il ne supportait pas, ça le brûlait beaucoup. On était malade de le voir mal donc on a tout arrêté à partir de ce moment-là. »

Jean-Luc Reichmann accepte sa différence

Si l’animateur voulait à tout prix être comme tout le monde, c’est parce que la différence pousse les autres à la méfiance, aux moqueries, à la violence. « Dans la cours de récréation il y avait le petit, le gros, le maigre, le rouquin et moi j’étais la tache… Le plus délicat ça a été l’adolescence. Je me rappelle qu’une fille m’a dit qu’elle ne pourrait jamais sortir avec moi. Je me suis dit bon physiquement ça ne va pas être ça et je me suis aperçu que faire rire rassemblait beaucoup ».

C’est grâce à l’humour qu’il accepte, peu à peu, cette particularité physique : « J’ai surmonté ce traumatisme par l’humour et par l’amour des miens. Je pense aujourd’hui que ce sont nos petites différences qui vont faire la différence, il faut en faire quelque chose de positif« .

Sa sœur l’aide à s’accepter

Quand il parle de l’amour des siens, il fait notamment référence à sa sœur. Sans qu’elle en ait réellement conscience, à l’époque, c’est elle qui aide le jeune Jean-Luc Reichmann à s’accepter. En effet, Marie-Laure est atteinte de surdité. « C’était peanuts par rapport à sa surdité« , considère l’animateur en parlant de son angiome.

« J’ai compris à onze ans que ce j’ai moi, avec ma différence, une tache sur le nez, ce n’est strictement rien à côté du handicap de ma sœur. Ça m’a forgé le caractère« . L’animateur est d’ailleurs le premier de sa famille à remarquer la surdité de sa sœur, de neuf ans sa cadette. Marie-Laure est en effet sourde à 97% du fait d’une malformation de naissance.

Tout comme son frère, Marie-Laure fait de son handicap une force. Elle se bat pour réussir, et parvient à réussir avec brio ses études de prothésiste dentaire. Elle rencontre l’amour de sa vie, l’épouse, et a trois enfants. Trois filles qui sont nées sans aucun handicap. Si elle mène une belle vie, elle est peu présente dans la vie médiatique de son frère. Et pour cause, comme l’indique Gala grâce à l’interview exclusive de Jean-Luc Reichmann, elle refuse de parler aux caméras.

Mais elle accepte de participer à ce documentaire. Avant sa diffusion, l’animateur explique à quel point il est heureux : « Je vous présente ma petite sœur : avec toute sa fragilité, et sa sincérité« , indique-t-il à Gala, en évoquant le film. Il est ravi qu’elle ait trouvé le courage de participer au film.

Marie-Laure peut se vanter d’avoir, en outre, fait avancer la télévision. En effet, Jean-Luc Reichmann a demandé à ce que ses émissions soient sous-titrées afin qu’elle puisse les comprendre. Un pas en avant conséquent pour l’époque.