Jean-Paul Belmondo : voici pourquoi il est monté sur scène le jour du décès de sa fille

"Le Magnifique" nous quittait il y a un an déjà, à l'âge de 88 ans. Un documentaire lui rendait hommage sur France 3. "Belmondo, l'incorrigible" revient sur les drames de sa vie. Et plus précisément sur la mort de sa fille Patricia, qui n'avait que 40 ans.

© Movie Passion-Jean-Paul Belmondo : voici pourquoi il est monté sur scène le jour du décès de sa fille

Jean-Paul Belmondo était l’un des géants du cinéma français et de la scène en général. Un acteur hors normes et hors pairs. Mais son statut de légende ne l’a pas privé de côtoyer les drames. Certains même desquels il aurait pu ne jamais se relever.

En effet, alors que le triste anniversaire de la première année de la mort de Jean-Paul Belmondo a eu lieu le 6 septembre dernier, c’est l’occasion de revenir sur certains détails de sa vie. Notamment sur cette incroyable force ou cette impertinente insouciance qui lui permettait de monter sur scène, au théâtre, le jour de la mort de sa fille. Comment expliquer qu’il ait pu faire un tel choix ?

Dans le documentaire diffusé sur France 3 dernièrement, des bribes de réponses émergent. Objeko vous propose donc de faire le point sur ce thème. Car, bien entendu, Jean-Paul Belmondo a profondément souffert du décès de sa fille Patricia.

La mort frappait Jean-Paul Belmondo et les siens en 1993

Jean-Paul Belmondo a eu plusieurs vies. Ses histoires d’amour ont fait les gros titres de la presse et ses rôles, ainsi que son physique grandiose, lui offrait une réputation de coureur. Pourtant, l’acteur ne plaisantait pas avec les sentiments. Et ses proches peuvent encore aujourd’hui témoigner qu’il ne manquait pas de sincérité.

Pour commencer à faire carrière, aussi étonnant que cela puisse paraître, rien n’a été simple pour Jean-Paul Belmondo. L’un de ses premiers professeurs le trouvait laid et le lui disait sans détours. Mais l’année suivante, en 1953, il rencontre une danseuse qui deviendra sa compagne puis son épouse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @jeanpaulbelmondo_

Elodie Constant, danseuse sous le nom de Renée Constant, et Jean-Paul Belmondo mènent une vie « de bohème » d’après les archives. Pourtant, le couple devient parents d’une petite fille qu’ils prénomment Patricia. Quatre ans plus tard, en 1959, l’acteur épouse la mère de sa fille. Ils auront ensuite Florence en 1960 et Paul en 1963. Et ils se sépareront en 1965.

Un drame qui a marqué sa vie à jamais

Par la suite, les lecteurs d’Objeko et fans de Jean-Paul Belmondo savent qu’il a partagé la vie de plusieurs femmes. Ursula Andres, Laura Antonelli mais aussi Carlos Sotto Mayor notamment. En 2002, il épousait Natty avec qui il a eu sa fille Stella. Et enfin il partagea la vie de Barbara Gandolfi et à nouveau de Carlos Sotto Mayor.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @jeanpaulbelmondo_

Cela sera peut-être présomptueux. Mais il serait possible de penser que les seuls amours constants et immuables de Jean-Paul Belmondo étaient celui qu’il avait pour ses enfants et celui qu’il avait pour son travail d’acteur. Car, le jour de la mort de sa fille Patricia, tragiquement emportée par un incendie à son domicile, Bébel montait sur scène au théâtre.

Or, en réalité, c’était sur les conseils de son médecin qu’il n’a pas annulé sa représentation. Il s’est dépassé pour pouvoir rester debout face à l’inacceptable : perdre son enfant. « Le médecin est venu me voir ce matin, il m’a convaincu d’aller au théâtre comme d’habitude, et de jouer. Il m’a dit que si je ne jouais pas ce soir, je ne jouerais plus jamais.« , écrivait-il dans son autobiographie. Ce n’est que le rideau baissé, ce triste 31 octobre 1993, qu’il pouvait s’effondrer…