Jean-Pierre Pernaut : ses confidences poignantes sur la gravité de son cancer

Après avoir annoncé son cancer, Jean-Pierre Pernaut rentre dans les détails. Comment expliquer cette distance qu’il prend avec les symptômes ou les traitements ? Quant aux enfants, Objeko vous raconte en détails la manière qu’ils ont trouvé pour le soutenir !

Jean-Pierre Pernaut : ses confidences poignantes sur la gravité de son cancer
© COADIC GUIREC / BESTIMAGE

A jamais, Jean-Pierre Pernaut est le pro du 13 heures. Or, un an après son départ, l’annonce de la maladie ne lui laisse pas de répit !

SOS Jean-Pierre Pernaut en détresse !

Cette séquence est mythique. En effet, quelques jours avant le passage à 2021, Jean-Pierre Pernaut cède son fauteuil à Marie-Sophie Lacarrau. Après 35 ans de bons et loyaux services, il quitte l’édition du 13 heures. De l’autre côté, ses fans sont en larmes. Comment vont-ils faire sans ses reportages atypiques sur le terroir ? Devenu sa carte de visite, son franc-parler aurait pu lui causer du tort. Or, sa direction lui a toujours fait confiance. Certes, il ne comptait pas totalement disparaitre des radars puisqu’un magasine et une plateforme de streaming consacrés à sa passion voient le jour. Hélas, au printemps, tout s’écroule. Son existence va basculer dans le cauchemar. Objeko vous raconte tout dans les moindres détails !

Un horrible pressentissent

Depuis qu’elle est chroniqueuse chez Cyril Hanouna, on connait un peu plus l’épouse de Jean-Pierre Pernaut. Attirée par tout ce qui est voyance, ses propos prêtent à sourire. Dans cet article d’Objeko, on vous racontait justement qu’elle avait eu un flash sur un accident pour son fils. Même s’il s’en sort sans une égratignure, cet épisode va conforter son souhait de garder le contrôle sur son destin. Tout est écrit. Ainsi, lorsqu’elle se tire les cartes et découvre des feuilles, elle fronce les sourcils. Cela n’augure rien de bon. Convaincue qu’il « va se passer quelque chose en automne », elle actionne la sonnette d’alarme. Depuis deux mois, son cher et tendre a une bronchite qui ne guérit pas. C’est mauvais signe. Et s’il allait consulter ?

Le premier octobre, le verdict est sans appel. Un cancer a envahi les poumons de Jean-Pierre Pernaut. Émue, elle tombe le masque et révèle qu’elle enchaine entre la peur et le fatalisme. Néanmoins, elle demeure ravie d’avoir une équipe aux petits soins, elle ne tarit pas d’éloges. Optimiste dans l’âme, elle trouve le personnel soignant« fabuleux, les hôpitaux ont des machines extraordinaires, les progrès de la médecine sont formidables. »

Jean-Pierre Pernaut est-il résigné ?

Après l’intervention de sa femme, Jean-Pierre Pernaut se manifeste sur Twitter. Grâce aux commentaires émouvant des anonymes, il se sent plus fort et prêt à en découdre avec la maladie. Merci à « tous ceux qui m’ont envoyé des messages d’encouragement. J’ai subi une première opération début juillet, un traitement qui dure depuis quelques semaines. » 

Conscient que sa notoriété peut faire bouger les lignes, Jean-Pierre Pernaut se montre pragmatique. « Il ne faut pas avoir peur du cancer. J’en ai déjà eu un, celui de la prostate, vous savez, j’en ai parlé pour essayer d’améliorer la prévention. Pareil pour [celui] du poumon, je pensais que ça ne pouvait arriver qu’aux autres. » Il n’a qu’un seul regret, celui de n’en avoir fait qu’à sa tête. « Pendant des années, on m’a dit d’arrêter de fumer. Je n’y croyais pas, j’aurais dû. »

Et les enfants dans tout ça ?

Dans le documentaire que C8 lui a consacré, on a également le point de vue des merveilles de Jean-Pierre Pernaut. Tout d’abord, ce dernier laisse la lourde mission à son épouse de leur annoncer la nouvelle. Pas étonnée pour un sou, Lou tient cependant à remercier sa mère de sa franchise. Ce second degré qu’elle manie à la perfection sur la Toile, n’est-ce pas une carapace pour pas s’effondrer ? Nathalie Marquay a constaté quelques changements. « Lou, elle se renferme sur elle-même. Elle est toujours un peu fofolle, mais je sais qu’elle a un cœur comme ça. »

Tom n’y va pas par quatre chemins. Beaucoup moins à l’aise que sa soeur devant les caméras, il raconte qu’il lui a « fait un câlin ». Incapable de mettre des mots pour apaiser les maux de Jean-Pierre Pernaut, il va le soutenir à sa manière. Là encore, l’ancienne Miss France 1987 précise que ces fréquents appels ne sont pas anodins. « Il n’en pas l’habitude de téléphoner, donc je trouve ça t*uchant. » Partagée entre l’indéfectible bienveillance et cet air de déjà-vu avec le diagnostic, cette famille pas comme les autres va-t-elle s’en sortir ? Suite au prochain numéro d’Objeko !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.