Jean-Pierre Pernaut très mal en point, il s’exprime enfin et donne des infos sur son cancer

Depuis quelques jours, on ne parle plus que de ça ! Le nouveau cancer de Jean-Pierre Pernaut a fait l’effet d’un tsunami. Un an après son départ du journal de 13 heures, comment réagit-il au traitement ? Objeko fait le point !

Jean-Pierre Pernaut : très mal au point, il s'exprime enfin et donne des informations sur son cancer
© Starface

Le midi, Jean-Pierre Pernaut nous manque. En prenant sa retraite, il n’avait pas anticipé que ce maudit cancer allait de nouveau l’embêter !

Jean-Pierre Pernaut brise le silence !

Il y a presque un an, le départ de Jean-Pierre Pernaut avait ému la France entière. En effet, pendant trois décennies et demie, il était fidèle au poste pour nous donner les nouvelles. Pour autant, sa ligne éditoriale dédiée au terroir a souvent été imitée, mais jamais égalée. Fraichement débauchée de France 2, sa remplaçante Marie-Sophie Lacarrau rivalise d’ingéniosité pour nous convaincre. En ce qui concerne le mari de Nathalie Marquay, il ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Il crée une plateforme de streaming et devient le rédacteur en chef d’un magazine haut en couleur. Enfin, chaque mercredi, il a une chronique hebdomadaire sur LCI. Hélas, cette fin 2021, nous allons apprendre une catastrophe. L’animateur est obligé de lever le pied. Victime d’un second cancer, il doit se rendre à l’évidence. Ce n’est pas demain qu’il pourra à nouveau reprendre le chemin des plateaux ou salles de bouclage !

Les remords à gogo de Jean-Pierre Pernaut

Invité chez son confrère Pascal Praud, Jean-Pierre Pernaut fait le bilan de son existence. Quand il réalise qu’il est le seul responsable de sa rechute, il a les larmes au bord des yeux. « Le cancer du poumon vient à 80% du tabac. Pendant toute ma vie, j’ai fumé. Eh bien, je suis tombé dans le piège. » Pour autant, son entourage l’avait mis en garde contre les dangers de la nicotine. Tout d’abord, son frère médecin de profession n’a pas hésité à le secouer, voir à l' »eng*euler« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Médias France (@mediasfrance_)

Pendant 50 ans, il estime en toute franchise avoir consommé entre un et deux paquets par jour. C’est énorme. Et encore, il prend soin de ne pas nous donner le taux de nicotine présent à l’intérieur d’une seule cigarette. Objeko en a le vertige. Ne souhaitant pas fuir sa responsabilité dans cet horrible rebondissement sanitaire, il fait ce constat effarant. « Je le dis, j’ai été c*n, tout simplement » !

La sincérité est une qualité indéniable de Jean-Pierre Pernaut. Même pendant la présentation de ses éditions de 13 heures, il en profitait pour balancer des tacles au pouvoir en place. Par exemple, pendant le premier confinement, il avait déploré le manque de matériel (masques, blouses) et les incohérences du gouvernement. Plus récemment, chez son amie Anne-Elisabeth Lemoine, il avait dézingué la présence d’éoliennes dans un joli coin de France. Droit dans ses bottes, il était donc normal qu’il prenne la parole sur le mal qui le ronge. Pas question d’accuser la faute à pas de chance ou Pierre, Paul ou Jacques. Les anonymes n’oublieront jamais cet entretien !

La double peine

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp)

Mais ce n’est pas le seul endroit où Jean-Pierre Pernaut va parler de son cancer. Dans les colonnes du journal Le Parisien, il nous narre sa traversée du désert. Cher lecteur d’Objeko, vous savez bien qu’une fois qu’on a le pied dans cet engrenage, difficile de s’en sortir dans y laisser des plumes. Après une opération en urgence, il a également dû subir « 4-5 séances de radiothérapie » pour dézinguer la seconde tumeur. Au lieu de mentir à ses fans, il met cartes sur table et nous précise à quel point « c’est fatigant ». « Encore dans le potage », on lui envoie toute la bienveillance nécessaire  !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp)

C’est pourquoi, Jean-Pierre Pernaut souhaite utiliser sa notoriété pour faire passer des messages aux patients et à leur entourage. Dans un sourire, il nous précise qu’il faut à tout prix « garder le moral. » Certes, il attend avec impatience les examens complémentaires. Le personnel soignant devrait décider de la suite à donner. « Soit la maladie s’en va, soit il faudra amorcer d’autres traitements”, explique-t-il.

Un rôle de composition

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sylvie Tellier (@sylvietellier)


Dans quelques jours, Jean-Pierre Pernaut sera le président du jury de l’élection de Miss France. Vingt ans après sa rencontre avec celle qui est devenue sa femme, c’est un magnifique symbole. Dès qu’on a d’autres nouvelles, on vous fait signe, c’est promis !

Merci à nos confrères de RTL et du journal Le Parisien

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.