Johnny Hallyday : cette affaire fiscale qui fait très mal à toute la famille !

Ce proche de Johnny Hallyday avait fait appel d’une lourde décision du fisc. Mais voilà qu’il vient de perdre sa bataille juridique, d’après les informations du magazine « Capital ».

© Starface

Johnny Hallyday avait un célèbre producteur qui assurait ses tournées, de 1975 à 2010 environ. Ce n’était autre que Jean-Claude Camus, très connu dans le milieu. Il est également connu pour être propriétaire de plusieurs théâtre. Mais du haut de ses 83 ans, ce collaborateur proche de Johnny Hallyday a revendu sa boîte de production ainsi que les théâtres dont il avait fait l’acquisition. En effet, en 2008, la vente de sa société Jean-Claude Camus Productions est en marche. Elle sera racheté par le groupe Warner Music France. Ce proche de Johnny Hallyday reste président de sa société quelques temps, avant de déléguer ses fonctions exécutives à Dinh Thien Ngo par la suite. Ce dernier est depuis remplacé par Pierre-Alexandre Vertadier, à la tête de l’entreprise.

Cette vente de la société de production de Jean-Claude Camus a été une transaction financière importante. Les lecteurs d’Objeko auront donc compris que le fisc français a surveillé de près les comptes des parties prenantes d’une telle transaction. Or, en 2014, ce proche de Johnny Hallyday est donc mis en cause. Il est sous le coup d’un redressement fiscal d’un million d’euros d’après Capital. Une décision que Jean-Claude Camus contestait avec ses avocats, saisissant la cour administrative d’appel. Cour qui vient de statuer et qui donne tort une nouvelle fois à ce proche du Taulier.

Johnny Hallyday était produit par Jean-Claude Camus pendant de longues années

Le rockeur gagnait énormément d’argent avec son travail. Véritable star, il en faisait donc aussi gagner énormément à ses collaborateurs. Cependant, les fans de Johnny Hallyday connaissent l’âme généreuse et le tempérament flambeur du Taulier. En effet, ce n’est pas parce que l’on gagne excessivement bien sa vie que l’on est à l’abris des problèmes financiers. Avec le décès de Johnny Hallyday et l’exposition médiatique de son testament, le public pouvait s’en rendre compte. Car, Laeticia Hallyday se retrouvait elle aussi criblée de dettes à la mort de son mari. Le temps et les ventes de quelques biens immobiliers permettront à Laeticia Hallyday de régler les dettes de Johnny Hallyday. Mais Objeko ne vous cache pas que cela a fait couler beaucoup d’encre.

Pas d’alternatives possibles, malgré la bonne foi de Jean-Claude Camus, il se retrouve à devoir s’acquitter d’un million d’euros. Il a pourtant été apparemment mis en évidence que c’est une erreur de l’expert comptable qui cause tant de soucis. Ainsi, dans les colonnes de Capital, l’avocat de ce très vieil ami de Johnny Hallyday explique : « Nous avons payé le redressement, mais nous nous sommes pourvus devant le Conseil d’Etat, demandant à être déchargé au moins des pénalités. » Et comme le souligne le magazine, et nos confrères du magazine Public également, les pénalités représentent 359 991 euros précisément.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Claude Camus (@jccamus1000)

Jean-Claude Camus perd sa bataille juridique contre la décision du fisc

L’affaire se poursuit pour tenter d’éviter les pénalités donc. Et les confrères d’Objeko expliquent aussi en détails comment toute cette affaire à pris forme. En 2008, ce proche de Johnny Hallyday vendait sa société Camus Investissements et sa filiale, Jean-Claude Camus Production, à Warner. Pour ce rachat, la firme américaine a fait un chèque colossal de 5 millions d’euros. Et trois ans plus tard, ce sont 1,7 million supplémentaires qui étaient en jeu. Or, le comptable de la société de Jean-Claude Camus n’a pas déclaré cette nouvelle somme convenablement. En effet, ce complément de prix a été enregistré dans les comptes comme étant perçu par Jean-Claude Camus à titre personnel. Alors qu’il aurait dû être enregistré sur les comptes de la société. Toujours d’après Capital, c’est donc ce détail qui engageait les fisc aux trousses du proche de Johnny Hallyday.

« La somme a été inscrite à tort dans les comptes de Camus Développement en tant qu’avance à Jean-Claude Camus. », détaillait donc l’avocat à nos confrères. « C’est une erreur de l’expert-comptable. Nous l’avons expliqué au fisc, corrigé les comptes et mis en cause l’expert-comptable devant les tribunaux. », ajoutait-il, toujours dans les colonnes de Capital. Mais la bataille est perdue et le fisc ne baissera pas les bras. Alors, il ne reste plus qu’à ce proche ami de Johnny Hallyday à espérer que les pénalités ne lui seront pas réclamées. En effet, même si la somme attendue par le fisc est colossale, impossible de négliger ces 359 991 euros supplémentaires. Une affaire à suivre qui ne risque pas d’être simple. Mais elle ne remet visiblement pas en cause l’intégrité professionnelle de ce proche de Johnny Hallyday.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)