Johnny Hallyday et Sylvie Vartan: Vidéo choc du couple à l’époque, diffusée par Laurent Delahousse

Dans son émission Archives secrètes, Laurent Delahousse dévoile une facette rock ‘n roll et même dépravée du couple mythique des années 1960 !

© Sipa

Sylvie Vartan garde en mémoire Johnny par la musique. Et surtout quelques titres de chanson. « Tous ont une histoire. Mais je citerai Que je t’aime, qui date de 1969 et dont le parolier Gilles Thibaut m’a dit qu’elle m’était dédiée. Johnny et moi nous nous partagions Gilles, en tant qu’auteur, et il connaissait bien notre vie volcanique. Il avait de quoi être inspiré ! Il s’agit d’une magnifique lettre d’amour écrite à un moment compliqué dans notre couple, comme l’a été Toute la musique que j’aime… », confie-t-elle ainsi à nos confrères de Télé Star. Une façon pour la chanteuse de se souvenir de cette relation passée si unique.

Car le couple a vécu quinze ans ensemble. Ils donnent naissance à David Hallyday en 1966. Dans les années 1960, ils formaient un couple ultra rock ‘n roll ! D’ailleurs, dans un documentaire intitulé “Archives secrètes : dans l’intimité de nos idoles”, Laurent Delahousse a ressorti une archive incroyable. Elle remonte à 1971, quand Sylvie Vartan et le taulier sillonnaient les États-Unis.

« Amenez-moi une fille »

On découvre en effet Johnny Hallyday tout jeune, en train de fumer une cigarette. Visiblement éméché, il tient également un verre d’alcool. « Je fume, je me bourre la gueule, je baise, je fais tout et je suis en bonne santé », lâche-t-il. Il divague, ses propos sont alors peu compréhensibles. Puis on le voit s’allonger.

« Maintenant, ce qu’il me faut vraiment, c’est une fille. Il me faut une fille. Amenez-moi une fille », exige-t-il tout à coup. Cette séquence surprend alors de nombreux téléspectateurs qui en parlent sur les réseaux sociaux.

De retour sur le plateau, les téléspectateurs découvrent Sylvie Vartan invitée par le journaliste Laurent Delahousse. « Mais c’est fou ! J’avoue que c’était sexy mais bon… Je n’aurais jamais fait une chose pareille ! Et je me demande comment deux êtres qui étaient si timides… Je me demande si on se rendait compte que quelqu’un nous filmait», s’étonne la maman de David Hallyday.

« À 30 ans, je serai mort »

A l’époque, Johnny Hallyday confiait à sa femme qu’il ne se voyait pas vieillir. ‘À 30 ans, je serai mort. Je pense que c’est la cadence à laquelle on vivait, et la difficulté de tout apprécier, de tout digérer, parce que c’était impossible », a-t-elle confié.

D’ailleurs, 3 ans plus tard, en 1974, rien ne va plus. Il faut dire que le train de vie de Johnny Hallyday ne permettait pas de fonder une famille.  C’est ce qu’explique l’interprète de Comme un garçon  dans sa biographie officielle.

« Ils se sont durablement retrouvés l’année précédente et ont souhaité donner un petit frère ou une petite sœur à David, détaillent ses biographes Christian et Eric Cazalot dans Sylvie Vartan, le Tourbillon d’une vie. Une petite sœur espèrent-ils. C’est dans un grand sourire et hyper se*y que Sylvie annonce la nouvelle, en couverture de Paris Match, début février. », expliquent les auteurs.

Le train de vie de Johnny Hallyday ruine leur couple

Mais très vite, leurs espoirs tombent à l’eau. Sylvie Vartan a « à peine le temps de sentir son bébé bouger ». Prise « de douleurs intenses », elle doit quitter la salle de cinéma où elle se trouvait pour aller aux urgences.  « Le lendemain, Sylvie espère, de toutes ses forces, mais elle est bien seule, écrivent Christian et Eric Cazalot. Soudain, tout s’accélère, le chirurgien doit intervenir, il faut endormir Sylvie. Elle comprend hélas ce qui est en train de se passer. Au réveil, ce funeste sentiment est confirmé. » Sylvie Vartan vient de perdre le bébé. Cette fausse couche la marquera à jamais.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sylvie Vartan (@sylvievartanofficial)

Malheureusement, elle ne pourra pas compter sur le soutien de Johnny Hallyday. Il « est absent, injoignable ». « Lorsqu’il arrive enfin et comprend, tout a déjà eu lieu, sans lui. Sylvie reste en clinique un certain temps pour se remettre. Un mois après, Johnny emmène sa femme et son fils pour un séjour à Honolulu. Mais pour Sylvie, il est trop tard. Tout lui est brutalement revenu en mémoire. Les choses étaient en train de se passer de la même manière que lorsqu’elle attendait David. Johnny se montrait distant, peu concerné, en décalage avec la situation qui semblait pourtant lui tenir à cœur quelques mois plus tôt ». Pour le couple, c’est la fin. Leurs quinze ans de mariage se terminent par un divorce.