JT de France 2 : un sacré grand coup de gueule pour la journaliste du 20h !

Ce 24 juillet, la présentatrice du JT de 20h de France 2 a fait part de sa colère. Leïla Kaddour profitait donc du direct pour faire passer un message à la France entière.

JT de France 2 : un sacré grand coup de gueule pour la journaliste du 20h !
© ABACA

Le JT de 20h n’est normalement pas un plateau destiné aux revendications des journalistes. En effet, les journaux télévisés, de France 2 ou d’autres chaînes, doivent informer le public de l’actualité récente et rester impartiaux et objectifs. Cependant, certains célèbres journalistes n’hésitent pas à revendiquer qu’ils sont avant tout humains et citoyens. Et qu’en tant que tel, ils ont des principes. Jean-Pierre Pernaut, ancien présentateur du JT de 13h de TF1, était connu pour ses coups de gueule bien sentis. Et cette fois-ci, c’est Leïla Kaddour, présentatrice du JT de 20h sur France 2 pendant les vacances, qui ne pouvait pas rester de marbre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Leila Kaddour (@leila_kaddour)

Sans sortir de son rôle de journaliste, puisqu’elle restait objective et qu’elle rapportait une information au public, elle en a néanmoins profité pour dénoncer. Son coup de gueule se retrouve donc dans les médias. Car ce n’est pas tous les jours que les journalistes sont en colère. Objeko vous raconte tout !

Le JT de France 2 a pris des allures de règlement de compte

En France, la pandémie revient. La quatrième vague n’a en effet pas attendu la fin de l’été pour s’inviter dans la vies des Français. Alors, pour éviter de nouvelles restrictions fermes telles qu’un couvre-feu ou un nouveau confinement, le gouvernement a opté pour l’accélération de la vaccination et la multiplication des tests PCR. Le variant Delta bat en effet des records et se propage très rapidement sur le territoire. Et tous les journaux télévisés en parlent Objeko en convient.

Emmanuel Macron et son équipe gouvernementale ont donc décidé d’élargir la pass sanitaire. Tous les rassemblements de plus de 50 personnes et tous les lieux qui accueillent du public doivent l’appliquer. De plus, les soignants ont l’obligation de se faire vacciner pour éviter des sanctions.

Face à de telles restrictions, certains citoyens estiment que le retour de la pandémie ne laisse pas d’autres choix que de passer à la vitesse supérieure. Mais d’autres citoyens ont le sentiment que leurs libertés sont bafouées et que le pass sanitaire est une obligation vaccinale déguisée. Or, ils ne sont pas encore prêts à faire confiance aux nouveaux vaccins. Ainsi, le JT de France 2 comme ceux de toutes les autres chaînes de télévision, mettaient en lumière les nombreuses manifestations qui ont eu lieu dans toute la France pour dire « non » au pass sanitaire. Bien que la loi ait été votée, les opposants au pass sanitaire n’ont pas dit leur dernier mot.

Leïla Kaddour est atterrée par la violence à l’égard des journalistes

Ce 24 juillet, une équipe du JT de France 2 couvrait alors la grande manifestation contre le pass sanitaire qui se tenait à Marseille. Parmi les manifestants, des personnes de tous horizons. Des gilets jaunes, des anti-vax ou des citoyens sans appartenance particulière qui sont tout simplement inquiets de voir la société se séparer de fait entre les personnes volontaires pour la vaccination et les autres.

Les journalistes en charge de couvrir la manifestation du JT de France 2 ont été très mal reçus par certains manifestants. Ils ont même été violentés et coursés. Leïla Kaddour, remplaçante officielle de Laurent Delahousse, apprenait cela et en était consternée. Le JT de France 2 et tous les journalistes en général doivent pouvoir exercer leurs métiers en toute sécurité. S’en prendre à la presse c’est s’en prendre à la liberté d’expression en somme. Alors, la présentatrice du JT de 20h a pris la parole un instant sur ce sujet. Elle tenait à pousser un coup de gueule car ce comportement violent est intolérable. D’autant que la manifestation qui avait lieu se tenait au nom de la liberté en somme. Mais la liberté des uns ne devrait pas restreindre celle des autres, Objeko vous l’accorde.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Leila Kaddour (@leila_kaddour)

Des condamnations fermes

« Liberté. Liberté d’informer aussi, de faire notre métier de journalistes sans être violentés. Cet après-midi au cours du rassemblement anti-pass sanitaire à Marseille, notre équipe qui tournait des images a été prise à partie et physiquement agressée par des individus qui défilaient parmi les manifestants. La direction de France Télévisions porte plainte. » déclarait Leïla Kaddour pendant le JT de France 2. Et sur Twitter, Laurent Guimier, le directeur de l’information pour France Télévisions soutient sa démarche.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.