Julian Bugier : dévoile cet entraînement auquel il s’est soumis pour réaliser un exploit en direct

Julian Bugier nous impressionne ! France Télévisions a eu vraiment raison de lui confier les commandes du journal télévisé ! Une chose est sûre : s’il est capable de faire ça, il peut tout accomplir !

Julian Bugier : dévoile cet entraînement auquel il s'est soumis pour réaliser un exploit en direct
© Coadic Guirec / Bestimage

Motivé comme jamais, Julian Bugier s’investit à son 100% dans son rôle. Quitte à aller sur le terrain et à se mettre en danger !

Julian Bugier, un journaliste pas comme les autres !

Sans aucun doute, l’année 2021, Julian Bugier ne peut pas l’oublier. En effet, propulsé au journal télévisé de 13 heures, il doit absolument se démarquer de la concurrence. Sur TF1, il y a son ancienne consœur Marie-Sophie Lacarrau. Comme vous le racontait Objeko, sur LCI, il y a la femme de sa vie ! À l’approche des élections présidentielles, il doit faire un choix. À contrecœur, il décide de quitter Europe 1 afin de mettre tout son talent au service de France Télévisions. Après six mois, c’est l’heure du bilan. Et rien ne vaut une édition spéciale pour concrétiser le tout !

Julian Bugier a toujours estimé qu’il fallait se remettre en question pour avancer sereinement. Âgé d’à peine quarante ans, il pense qu’il a encore tout à prouver au public, mais aussi à la direction de France Télévisions. Maintenant qu’il l’a acquise, personne ne doit lui voler sa place de présentateur vedette de l’édition de la mi-journée. Il ne lâchera rien ! On devine qu’il a longtemps souffert de n’être cantonné qu’au rôle de remplaçant pendant les vacances des uns et des autres. Le 14 juillet approche…et si, il profitait de la fête nationale pour aller au devant de ses angoisses et réaliser son rêve ?

Les coulisses de ce moment

À l’instar de Laurent Delahousse qui est allé à la rencontre de militaires blessés, Julian Bugier veut absolument se démarquer des autres. Et pourtant comme il le confie à nos confrères du journal Le Parisien, ce n’était vraiment pas gagné d’avance. “Je ne sais pas comment j’ai cru que j’allais le faire sans entraînement” D’ailleurs, il aurait pu se servir de son vertige. Sa peur du vide aurait pu être un frein à ce projet de descente en rappel de l’Arc de Triomphe. Interrogé à ce sujet, il déclare n’avoir eu aucune notion de ce que cela demande en termes de préparation.

Pas de retour en arrière possible


J’ai fait comme tous les novices, je n’ai pas regardé en bas. Il y a une appréhension quand on est complètement dans le vide“. Du reste, coincé sur le plateau de France 2 la plupart du temps, il déplore ne pas pouvoir se rendre plus souvent sur le terrain. Pour être prêt le jour J, il a pu compter sur le soutien de la brigade du GRIMP et des sapeurs-pompiers. Pendant une semaine, il a enchaîné les tournages et les exercices de préparation ! À jamais, il se sent redevable !

En tout cas, Julian Bugier semble totalement assumer son choix. Conscient de la peur qu’a eu son entourage, il résume les choses à sa façon. “C’est n’importe quoi, mais c’est mon idée”. Dans la vie, il aimerait plus se mettre en danger afin que le public se rend compte de la difficulté traversée par ces professionnels de l’ombre. Et le 14 juillet était l’occasion idéale ! “J’aime bien les défis et mettre en avant les métiers d’exception, comme les hommes de cette brigade.” D’ailleurs, ce n’est pas juste qu’une minute d’adrénaline, “la mise en situation permet de constituer des émotions, un ressenti qu’on n’a pas quand on ne fait que regarder et commenter de l’extérieur”

Impossible n’est pas Julian Bugier

En tout cas, chez Objeko, on était devant notre poste et on a été fortement bluffé par sa performance. C’était tellement naturel qu’on aurait dit qu’il a fait ça toute sa vie ! Le pire, c’est qu’il a commenté ce qu’il voyait et qu’il nous donnait une leçon d’histoire en direct. Du reste, si vous n’avez pas pu observer le résultat, on vous propose de visionner les images. Chapeau l’artiste et merci à tous ceux qui ont pris le temps de le former !

La rivale de Julian Bugier Marie-Sophie Lacarrau avait beau tenter de l’imiter, c’était dans les airs qu’elle a pris son envol. Le résultat en images est disponible ci-dessus !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.