Julien Clerc et sa femme frappés en plein cœur, ils s’effondrent pour la 1ère fois !

On a pas l'habitude de voir Julien Clerc comme ça ! Lui qui nous supplie de laisser entrer le soleil semble soudain envahi par la pluie. Que s'est-il passé ? Objeko vous racont tout dans les moindres détails.

© BESTIMAGE

Les larmes de Julien Clerc ne pourront laisser personne indifférent. En exclusivité, il nous raconte le pourquoi du comment de ce tsunami.

Julien Clerc, plus ému que jamais !

Comme l’atteste cette vidéo, Julien Clerc nous donne sa version des Jours heureux. En effet, dans son dernier album, il évoque la mémoire de ses artistes qui ont changé sa vie. Mieux encore, il s’agit de ceux qui lui ont soufflé l’idée de faire ce métier. Donc, pourquoi continuer à nous en priver ? Or, quand on le pousse à se confier un peu plus, l’un d’entre eux lui procure toujours une vague d’émotion qu’il ne s’explique pas.

Et ce n’est pas le seul. Même son épouse a du mal à faire la part des choses. Dès les premières notes de ce morceau, son regard se remplit de larmes. Ressemblant désormais à un clown triste, son équilibre vacille. Que s’est-il passé ? Objeko a la clé du mystère. Donc, notre équipe va tout vous raconter tout dans les moindres détails ! Bouclez votre ceinture et accrochez-vous au siège… nous rentrons dans une zone de turbulences !

Julien Clerc, un éternel nostalgique ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Julien Clerc (@julienclercofficiel)

Quand on regarde les 14 pistes du dernier opus de Julien Clerc, il y a du beau monde. Romantique, il a sélectionné Gilbert Bécaud et son tube L’important c’est la rose. Après deux ans de pandémie et de privation de concerts, rien que de tel Dis quand reviendras-tu de Barbara pour évoquer les retrouvailles avec son public. Pour nous faire danser, La valse à mille temps de Jacques Brel est parfaite. Comment lui est venue cette magnifique idée d’album de revisites ? Alors qu’il était dans un taxi en Angleterre, il a eu cet éclair de génie. « J’ai soudain pensé, allez savoir pourquoi, à Boum, l’une des premières de Charles Trenet. […] » Souriant, il précise à nos confrères de Star Mag que le titre se place automatiquement, telle une évidence. À ses yeux, cette période inoubliable de la chanson française ressemblait trait pour trait à des « des jours heureux. » CQFD !

Toujours dans les colonnes de Soir-Mag, Julien Clerc a tenu à raconter une anecdote sur l’une des refrains. Comme vous pouvoir le découvrir sur la vidéo ci-dessus, il apprécie aussi bien les paroles que la mélodie. Or, quand il pense au grand Charles Aznavour, tout se basculer dans son esprit. Ce soir-là, il n’imaginait vraiment pas que son ami allait le bouleverser à ce point !

Cette minute qu’il n’oubliera jamais

Que ce soit à la ville ou à la scène, Charles Aznavoir ne faillit pas à sa légende. Il était et restera un monstre sacré. En spectacle, ses prouesses étaient extraordinaires. Julien Clerc insiste sur le sait qu’au moment de sa mort, il approchait à grands pas de ses 95 ans. Or, comme nombre de fans, il souligne ce paradoxe. « Physiquement et mentalement, c’était un jeune homme qui parvenait à pousser la note incroyablement haut. » Pour preuve, en l’écoutant sur la scène mythique londonienne du Royal Albert Hall, impossible de ne pas être sous le charme de ce qui se passe. Son épouse, la romancière Hélène Grémillon s’en souvient comme si c’était hier. « L’émotion était si forte qu’à plusieurs reprises, ce soir-là, nous n’avons pas pu retenir nos larmes. »

Tout est une question de génétique ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vanille (@vanillemusic)

On le sait, Julien Clerc est un homme bienveillant. Capable de nous faire passer du rire aux larmes en une fraction de seconde, ce n’est pas sa fille Vanille qui pourra renier son héritage. D’ailleurs, pas toujours simple d’être ramené sans cesse à ce lien. Mieux que personne, elle explique ce à quoi elle est confrontée depuis qu’elle s’est lancée dans la chanson.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vanille (@vanillemusic)

Face aux journalistes dépités de Nice-Matin, elle n’y va pas avec le dos de la cuillère. « Je comprends qu’on l’évoque, ce n’est pas un truc qui me rend dingue. Mais j’ai parfois le sentiment d’être invitée dans une émission presque uniquement pour parler de [ça]. » Avec cet album d’hommages à ses pairs, la boucle est-elle bouclée pour son père ? Suite au prochain numéro d’Objeko ! Donc, nous vous disons à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères de Soir-Matin et de Nice Matin