Keen’V : les confidences déchirantes du chanteur sur la paternité, « J’ai ressenti un poids »

Quand on est une star aussi adulée, pas facile de conserver un secret comme celui-là. En tout cas, force est de constater que Keen'V a tout fait pour apprendre à vivre avec ce poids. De quoi s'agit-il ? On fait le point !

© SIPA

Dès que nos confrères ont mis le doigt sur ce sujet, le regard de Keen’V s’obscurcit. Il accepte enfin de nous expliquer sa zone d’ombre !

SOS Keen’V en détresse !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 💎. Keen’V.💎 (@keenvofficiel)


Et de 10 ! Parti de rien, le chanteur Keen’V a réussi à se faire sa place au soleil. Pour preuve, ce nouvel album Diamant, les fans l’attendent de pied ferme. Après deux ans de pandémie, la seule chose qu’ils demandent c’est de l’applaudir en spectacle. Pour l’artiste comme ses admirateurs de la première heure, l’objectif est de pouvoir reprendre les refrains en cœur sans avoir à porter le masque. À chaque fois qu’il se produit sur scène, la bonne ambiance est de mise. Pourtant, malgré les paillettes multicolores dans ses yeux et son immense sourire, il dissimule un étrange mal-être. À quoi cela est-il dû ? Au lieu de laisse s’étendre les rumeurs, il choisit de s’en livrer à nos amis de Télé-Poche. Accrochez-vous, nous rentrons dans une zone de turbulences !

Keen’v au sommet !

Comme chaque début d’été, le feuilleton de Laurent Ournac est de retour sur TF1 ! Dans chaque saison de Camping Paradis, il y a son lot d’invités surpris. Objeko pense notamment à Vincent Lagaf, Patrick Sébastien et bien d’autres encore. En acceptant ce défi, Keen’V fait un joli clin d’œil à ses fans. Repéré automatiquement par ses derniers, ce follower n’a pas hésité à immortaliser la scène. Qu’on aurait aimé être une petite souris pour assister au tournage ! De l’apprentissage des répliques aux prises ratées, il n’y a qu’un pas. Nul doute que l’équipe technique n’a pas dû s’ennuyer ! Qui sait, peut-être, que pour les remercier de leur patience et soutien, un concert privé a été organisé dans le plus grand secret ? Le mystère reste entier !

Qui n’a jamais fredonné le tube Outété nous jette la première pierre. Lorsqu’il analyse sa carrière, Keen’V se montre pragmatique. Tout d’abord, il estime que « chacun a un rôle dans la vie. » Après avoir subi certains revers, il prend un peu de recul et déclare. « J’ai compris que le mien n’était pas d’écrire des textes sensés à la Stromae, mais d’apporter de la joie aux gens. » S’il échange régulièrement avec ses fans sur les réseaux sociaux, il déplore de ne pas toujours arriver à cerner le « quotidien » de « ceux qui le suivent. » En permanence, le sourire au bout des lèvres, il va donc mettre les bouchées doubles pour leur offrir une parenthèse enchantée. Sa générosité sans faille, Objeko ne peut que la saluer ! « Quand ils viennent à mes concerts ou écoutent ma musique », il souhaite uniquement « qu’ils se sentent bien. » Et lui, comment va-t-il ?

En coulisses, son cœur saigne !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 💎. Keen’V.💎 (@keenvofficiel)

En analysant les titres du dixième opus de Keen’V, l’équipe d’Objeko remarque l’une d’entre elles se détache du lot. Généralement associés à la fête, ses refrains ont la capacité de nous faire bouger sans que l’on puisse contrôler nos mouvements. En somme, les paroles restent à jamais stockées dans notre mémoire. Amoureux d’une femme un peu plus âgée que lui, le chanteur fait tout pour préserver son int*mité. Cependant, ce Pas papa atteste de sa fragilité voir de son hypersensibilité. Et si c’était encore plus profond que ça ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 💎. Keen’V.💎 (@keenvofficiel)

Grâce à une question, nos amis de Télé-Poche lèvent le voile sur le plus grand paradoxe de Keen’V. Incapable d’avoir des enfants par voie naturelle, il choisit de mettre enfin des mots dessus afin d’apaiser ses maux. Ce sujet, « Il n’est douloureux que si on le veut. » À l’époque, quand le verdict des médecins tombe, il avoue avoir « ressenti un poids ». Comme toujours, sa plume est son seul moyen pour exorciser son chagrin. On l’aura compris sans qu’il nous fasse de dessin, il a « écrit le morceau dans la foulée. » Songeur, il estime qu’il a énormément « d’amour à donner » à un petit être sans défense. Sans nous préciser où et quand, il demeure convaincu qu’il finira par lancer une procédure d’adoption. Si on se réfère à ces personnalités qui ont franchi le pas, on sait que cela peut prendre du temps pour que les démarches aboutissent. On pense notamment au cas de Philippe Etchebest. Celui qui sème la terreur dans les cuisines de France et de Navarre a en réalité un cœur en forme de chamallow. Surtout quand il raconte sa première rencontre avec son fils. Suite dans notre prochain numéro !

Merci à nos confrères de Télé-Poche