Kiwatch : test & avis de la caméra connectée française à moins de 40€

Nous testons aujourd’hui une caméra française à prix très attractif, la Kiwatch. Voulant démocratiser la vidéo-surveillance, réussit-elle son pari ? Réponse dans ce test complet.

Mise à jour 26/04/2018 : la caméra Kiwatch permet maintenant de recevoir des notifications Push en plus des mails et SMS d’alerte. Après plusieurs essais, nous n’aurons cependant pas réussi à avoir une seule de ces notifications sur notre Xiaomi Mi Mix 2 de test, seulement les mails et SMS… Nous vous invitons à nous faire vos retours dans les commentaires si vous possédez cette caméra.

Prix et spécifications

39.90€, c’est le prix de la caméra Kiwatch. Difficile de faire plus abordable quand on voit d’ordinaire des solutions aux alentours de 200€ ! Pour une somme si faible, on se doute qu’il faudra faire quelques concessions. La caméra d’intérieur dispose cependant de quelques atouts non négligeables :

  • Définition vidéo jusqu’en 1080p 30 fps
  • Angle de vision 120°
  • LED infrarouge pour vision nocturne
  • Sirène intégrée
  • Son bidirectionnel
  • WiFi 802.11 b/g/n, Ethernet RJ45 10/100, port micro-SD
  • Dimensions (support et base) : 97 x 67 x 64 mm

La petite caméra d’intérieur offre à priori de bonnes prestations, à commencer par la présence d’un port Ethernet RJ45, une sirène intégrée et un port micro-SD. Seul l’angle de vision est inférieur aux concurrentes qui proposent en général des objectifs à 130° et non 120°. Etant donné le prix, ce n’est pas si mal. Reste à voir si la qualité est vraiment au rendez-vous…

Site Officiel

Design

Pas de doutes, la Kiwatch est bien une caméra tout ce qu’il y a de plus classique. Le design ne trompera pas les intrus. D’un autre côté, on imagine que ce look basique pourra dissuader les malandrins… Mais ce qui inquiète plus est la solidité de l’ensemble. La caméra IP est conçue en plastique plutôt cheap et semble creuse à l’intérieure, donnant une impression de grande fragilité.

Design avant caméra Kiwatch

Contrairement à des modèles comme la Nokia Home ou la Somfy One, la Kiwatch peut pivoter verticalement sur son pied, ce qui laisse une certaine latitude dans le positionnement. Elle peut aussi être fixée au mur grâce au kit de visserie fourni dans la boite.

Pied pivotant Kiwatch

L’arrière de l’appareil dissimule la connectique, à savoir le port d’alimentation micro-USB, la prise RJ45, un voyant d’état et un bouton d’appairage WPS. Le port micro-SD est placé sur le bas de la caméra. Il est dommage que l’appareil ne gère pas le PoE qui lui aurait permit d’être alimenté via le port Ethernet.

Connectique Kiwatch

Malgré une connectique bien fournie, la caméra d’intérieur Kiwatch souffre d’une conception qui semble très fragile. Mais encore une fois, pour moins de 40€, difficile de faire la fine bouche.

Application Kiwatch

Kiwatch
Kiwatch
Développeur: Kiwatch
Prix: Gratuit
Kiwatch
Kiwatch
Développeur: KIWATCH
Prix: Gratuit

Il est temps de mettre les mains dans le cambouis ! La première étape consiste bien entendu à connecter la caméra au réseau. Pour ça, il faut d’abord la brancher via Ethernet à la Box et ensuite configurer le WiFi. Pas forcément très pratique, mais la première configuration reste rapide. Il ne reste ensuite qu’à naviguer dans l’application.

Interface application Kiwatch

Timeline application Kiwatch

Après quelques minutes, le constat tombe : le design de l’application est à l’image de celui de la caméra, c’est à dire assez pauvre. Il s’avère en fait que l’appli est plus une Web App qu’une vraie application comme on en trouve chez les concurrents. Il s’ensuit donc les problèmes classiques de toute Web App : des lenteurs et un look plutôt austère.

Réglages caméra Kiwatch

Réglages paramètres caméra intérieure Kiwatch

Malgré tout, l’application Kiwatch fait son boulot. On peut ainsi régler la caméra à distance, programmer des périodes de déclenchement et visualiser les vidéos enregistrées récemment. Il s’avère cependant que quelques options ne sont pas disponibles dans la version mobile comme la définition de zones de surveillance. Il faut ainsi passer par l’interface Web depuis un PC pour profiter de toute la puissance de la caméra. Pas génial pour une caméra qui se veut connectée…

Interface Web Kiwatch

Bugs et manques

Durant le test, nous avons été confrontés à quelques désagréments logiciels. Rien de bien méchant, mais l’expérience en pâtit quand même. Ainsi, lorsqu’on supprime une vidéo depuis l’application, elle reste toujours affichée. Il faut de longues secondes pour qu’elle disparaisse de l’interface. Impossible aussi de faire un effacement de masse.

La caméra a des fois du mal à faire la différence entre les objets. Ça reste rare, mais une personne passant avec un carton rectangulaire est reconnue comme “humain + véhicule”. C’est parfois cocasse ! Plus gênant par contre : en cas de coupure de courant ou Internet, on n’est pas prévenu contrairement à ce qui est indiqué dans l’offre payante… Pour finir, impossible de définir les zones de surveillance depuis l’application.

Mais le point le plus grave est la détection par le routeur Bitdefender BOX de deux grosses vulnérabilités sur la caméra. Le système peut potentiellement devenir le vecteur d’attaques pirates, ce qui est loin d’être au top…

Faille de sécurité Kiwatch

Qualité audio et vidéo

Malgré une application assez austère, la Kiwatch surprend grâce à la qualité des vidéos enregistrées. Certes, l’angle de 120° est un peu moins bon que les concurrentes, mais l’effet fisheye est aussi moins présent. En Full HD, la qualité est rendez-vous. On arrive à distinguer correctement les visages à plus de 3 mètres de distance. De nuit, la LED infrarouge se débrouille aussi très bien. La latence en direct est de l’ordre de 5 secondes, ce qui est plutôt bon compte tenu du prix de l’engin.

Qualité vidéo caméra Kiwatch

Vidéo nocturne caméra intérieur Kiwatch

A contrario, la qualité audio est loin de suivre le même chemin… Les sons sont mal retranscrits, qu’ils soient émis depuis la caméra ou captés par elle. En fait, ils sont quasiment inaudibles, ce qui rend impossible tout ersatz de communication avec les membres de la famille ou d’éventuels intrus.

Quant à la sirène intégrée, c’est une rareté à ce niveau de prix. Malheureusement, elle semble loin de faire 90 dB comme indiqué sur le site officiel. Le son strident qu’elle émet est à peine audible si on est situé à l’étage. Des voisins mitoyens ne l’entendront même pas. On imagine néanmoins que cette sirène fera réfléchir les éventuels intrus. Pour finir, un mode intimité permet de couper le flux vidéo. Il ne s’active que manuellement depuis l’application ou l’interface Web.

Offres

La société nantaise Kiwatch ne propose que peu d’offres afin de rester simple. La caméra peut ainsi fonctionner sans abonnement. Dès lors, elle n’enregistre que des photos, pas de vidéos. Vous conservez cependant la plupart des fonctions comme la planification des horaires de surveillance ou les alertes en cas de détection de mouvement.

Pour profiter pleinement de la caméra, il faudra souscrire au minimum un forfait à 9.99€/mois. Ce dernier comprend les services de base comme l’enregistrement de vidéos de 30 secondes conservées durant 30 jours roulants. Il est bien sûr possible de télécharger les vidéos sur PC ou smartphone. Notez qu’il faut s’engager sur 12 mois.

Pour 14.99€/mois, on passe sur une offre plus solide proposant carrément une intervention de société spécialisée sur site. Ce service est porté par AXA Assurances et devrait particulièrement plaire aux professionnels ou aux personnes âgées. Là aussi un engagement de 12 mois est nécessaire.

Voir l’offre Kiwatch

Comme vous pouvez le constater, aucune de ces deux offres de permet l’enregistrement en continu. Pour ça, il faut souscrire au forfait à 2€/mois/caméra. Dès lors, la Kiwatch enregistrera en continu sur 24h roulantes. La société nantaise compte donc sur ces forfaits modulables pour se démarquer. Dommage que l’offre gratuite soit plus limitée que chez les concurrents…

Conclusion caméra intérieure Kiwatch

5.5 Total Score
Une caméra abordable mais pas sans défauts

Conçue par une société française, la Kiwatch a pour principal avantage son prix. Elle bénéficie aussi d'une bonne qualité vidéo. Malheureusement l'ensemble est un peu terni par l'application qui manque d'options pourtant présentes sur l'interface Web. On constate vite quelques bugs, heureusement assez sporadiques. L'idéal est alors de passer par un navigateur Web qui offre une meilleure expérience. Au niveau des offres, la possibilité de gardiennage 24/7 est intéressante et conviendra probablement aux professionnels. Dommage cependant que l'offre gratuite soit trop limitée, il faudra vous engager sur 12 mois au minimum à 9.99€/mois pour vraiment profiter des possibilités de la Kiwatch. Alors faut-il investir dans la caméra d’intérieur Kiwatch ? Si votre budget est réduit, elle offre un bon compromis. Sinon, nous vous recommandons de vous orienter vers des solutions plus complètes comme la Nokia Home ou la Somfy One.

PROS
  • Prix de la caméra très attractif
  • Bonne qualité vidéo de jour comme de nuit
  • Connectique complète
  • Sirène intégrée
  • Interface Web complète et simple d'emploi
  • Service de gardiennage 24/7 avec intervention pour moins de 15€/mois
CONS
  • Système victime de vulnérabilités importantes
  • Application moins complète que la version pour navigateur
  • Offre gratuite limitée
  • Caméra en plastique fragile
  • Qualité sonore très médiocre
  • Sirène qui manque de puissance
  • Notifications Push qui ne fonctionnent pas
User Rating: Be the first one!
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply