Koh-Lanta : les noms des tricheurs enfin dévoilés ? On vous dit tout !

Ce 7 décembre, "Le Parisien" révélait que des aventuriers effectuaient des escapades nocturnes pour se nourrir clandestinement. Le même jour, sur le plateau de "TPMP", la directrice du magazine "Public" donne les noms des tricheurs mais au conditionnel...

© Microids

Koh-Lanta est au cœur d’un nouveau scandale. Après une première tricherie pour laquelle Teheiura avait été éliminé de l’aventure La Légende, ce sont de nouveaux noms qui sont cités. En effet, c’est cette fois une tricherie d’une plus grande ampleur qui ternie la réputation de Koh-Lanta. Car, ce sont des dîners clandestins dont auraient profité plusieurs aventuriers. Tous les trois jours, les soirs de conseils, des candidats auraient profité que les équipes de la production dorment pour organiser des expéditions nocturnes à la recherche de nourriture. Selon Le Parisien, ils se seraient rendus dans une pension familiale tenue par un couple. Ces derniers auraient ainsi fournis des repas complets et des « boissons énergisantes à gogo » aux aventuriers. Des révélations qui déclenchent la colère des fans de Koh-LantaObjeko ne peut que le comprendre. Et justement pour contenir cette colère, le journal avait choisi de ne pas citer de noms.

Mais sur le plateau de TPMP, le 7 décembre aussi, c’était Myriam Palomba qui était invitée. Elle avait également pu enquêter sur cette affaire de dîners clandestins. Mais sa version diffère légèrement de celle du Parisien. En effet, elle ne parle pas de pension familiale mais d’hôtel de luxe. Un hôtel dans lequel un couple aurait reconnu les candidats et leur aurait offert de quoi manger. Mieux encore, et ce qui fait tant réagir la Toile, elle cite des noms ! Myriam Palomba prévient néanmoins qu’elle prend soin de citer les noms de ces 7 candidats au conditionnel. Non pas parce qu’elle n’est pas sûre de ses sources mais parce qu’elle tente d’éviter une vendetta personnelle. Le lendemain, le 8 décembre, sur le plateau de TPMP, Comba intervient pour dire toute la vérité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KohLantaTF1 (@kohlantatf1)

Koh-Lanta au cœur d’un nouveau scandale, les tricheurs acculés ?

La finale de Koh-Lanta, La Légende approche à grands pas. En effet, ce mardi 7 décembre le public a pu assister à l’épreuve de l’orientation. Pour 3 poignards dissimulés sur l’île, ils étaient exceptionnellement 5 candidats à les rechercher. Objeko vous rappelle que l’île des bannis a continuer de contrarier les stratégies des candidats. Jade, Ugo, Claude, Phil et Laurent ont tout donné pour pouvoir monter sur les mythiques poteaux de Koh-Lanta. Ce sont Ugo, Claude et Laurent qui sont alors en finale. Mais en même temps que l’épisode était diffusé, des accusations pesaient donc de nouveau très lourd sur les candidats et la production. Sur la production parce que Teheiura a été éliminé à cause de tricherie mais que les tricheries ont malgré tout continué. Et sur les candidats parce que parmi les finalistes, présents à l’épreuve de l’orientation, il se pourrait bien que seul Ugo ait respecté les règles du jeu.

Ce serait alors une deuxième tricherie pour cette édition de Koh-Lanta. Les fans de l’émission tombent de très hauts. Déjà déçus par l’écart de conduite de Teheiura, ils avaient tout de même réussi à rester calmes en constatant les regrets amers de l’aventurier. Après tout, les candidats de cette saison sont des « légendes » de Koh-Lanta. Néanmoins, il aurait fallu davantage les garder à l’œil, quand bien même ils n’avaient pas en tête de tricher en rejoignant l’aventure. La faim peut faire faire des choses surprenantes aux personnes les plus responsables.

Les noms dévoilés, la réponse de Comba

Myriam Palomba citait donc 7 noms. Ou plutôt 6 autres qui s’ajoutaient à celui de Teheiura pour désigner les tricheurs. Claude, Sam, Phil, Laurent, Jade et Comba. Mais cette dernière refusait de rester les bras croisés en entendant cette liste. Si elle refuse de parler au nom de ses camarades, elle jure sur tout ce qu’elle a de plus cher qu’elle n’a pas mangé.

Néanmoins, cette aventurière de Koh-Lanta admet que les « dîners clandestins » ont bien eu lieu. Mais qu’il ne fallait pas blâmer des candidats affamés. Il fallait plutôt blâmer la production qui ne surveillait pas suffisamment les naufragés. En effet, elle ne peut qu’imaginer la détresse de ses camarades pour qu’ils trouvent logique d’organiser des expéditions nocturnes, défiant les règles du jeu, pour trouver de la nourriture. Les lecteurs d’Objeko et dans de Koh-Lanta pourront-ils être aussi conciliants ?