Kohlantess : la prod’ de Koh-Lanta monte au créneau et attaque l’un des organisateurs

La production de Koh-Lanta se réserve le droit d'attaquer en justice, l'organisateur de Kohlantess...

© Aliénor de la Fontaine-Kohlantess : la prod’ de Koh-Lanta monte au créneau et attaque l’un des organisateurs

Depuis plus de deux ans, Djibril Dramé produit sur Internet l’émission KohLantess. Mais aujourd’hui, la production de Koh-Lanta, ne veut plus qu’il utilise le nom de l’émission de TF1. Pourquoi ? Et bien, nous allons le voir tout de suite. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Une vidéo polémique dans la prison de Fresnes

Le 9 mai 2020, Djibril Dramé mettait pour la toute première fois en ligne, le premier épisode de KohLantess. Dans la vidéo, le logo de Koh-Lanta avait été détourné pour illustrer une émission où l’épreuve des poteaux avait été revisitée. Depuis, la série a connu bien d’autres épisodes, jusqu’à la dernière vidéo polémique. Organisé fin juillet dans la prison du Val-de-Marne, l’événement comprenait notamment une épreuve de karting dans l’enceinte de la prison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AJ+ français (@ajplusfrancais)

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la vidéo a suscité une très vive controverse. Eric Dupond-Moretti avait même ordonné directement une enquête : »Après les images choquantes de la prison de Fresnes, j’ai immédiatement ordonné une enquête pour que toute la lumière soit faite. La lutte contre la récidive passe par la réinsertion mais certainement pas par le karting ! ». Il faut dire que deux participants des épreuves, ont été condamnés lourdement.

La réaction d’Adventure Line Productions

C’est cette fois un rebondissement judiciaire qui semble se dessiner autour du fameux Kohlantess. En effet, il y a quelques jours, on a appris qu’Adventure Line Productions, avait envoyé un avertissement. Une bataille, non pas sur le fond, mais sur la forme. Alexia Laroche-Joubert, connaissait les vidéos depuis deux ans. Malheureusement, tout a basculé le 21 juillet dernier. Enzo Angelosanto, le producteur des vidéos sur YouTube, a déposé le nom auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dylan Lemoine (@dylan_lemoine_rn)

Un dépôt, qui n’est juste pas possible pour Adventure Line Productions. En effet, une utilisation à des fins commerciales de la marque Koh-Lanta intolérable. Ainsi, Alexia Laroche-Joubert a demandé à l’intéressé de retirer le nom déposé auprès de l’INPI. En cas de refus, elle a indiqué se réserver le droit d’intenter une action en justice. Et le 2 septembre dernier, nouveau rebondissement. C’est un autre organisateur de l’activité qui a indiqué être sous le coup d’une procédure.

Une bataille juridique en vue ?

Sur les réseaux sociaux, Djibril Dramé a indiqué que Adventure Line Productions, lui demandait d’enlever le nom Kohlantess. Ce qu’il ne comprend pas du tout : »Koh Lanta qui m’attaque en justice et demande d’enlever le nom Kohlantess je mets quoi à la place ? ». D’après Alexia Laroche-Joubert, ce militant n’est pas visé par l’avertissement :« ALP savait que Djibril Dramé publiait des vidéos mais ne l’a jamais mis en cause car il s’agissait d’un projet associatif. Là on est face à un sujet commercial, avec une mise en demeure qui s’adresse à une société de production ». Reste à savoir comment tout cela va se terminer.